VOYAGE CULTUREL EN BIRMANIE « MYANMAR » – CIRCUIT PRIVE

Pays unique, qui a su conserver son originalité et ses traditions face aux influences du monde « moderne », la Birmanie est le royaume de la spiritualité. Voyager en Birmanie c’est aller à la rencontre de nos individualités et à la découverte de soi-même.

CIRCUIT CULTUREL ACCOMPAGNÉ EN BIRMANIE « MYANMAR » – VOYAGE PRIVE A PARTIR DE 2 PERSONNES – DÉPART GARANTI

INFORMATIONS IMPORTANTES SUR VOTRE VOYAGE AU MYANMAR :

Date du départ : Octobre 2017 : 20/10/2017 – Novembre 2017 : 10/11/2017 – Décembre 2017 : 01/12/2017 – Janvier 2018 : 12/01/2018 – Février 2018 : 16/02/2018 – Mars 2018 : 09/03/2018 – Avril 2018 : 13/04/2018 – Mai 2018 : 04/05/2018 – Juin 2018 : 09/06/2018 – Juillet 2018 : 14/07/2018 – Août 2018 : 11/08/2018 – Septembre 2018 : 08/09/2018 – Octobre 2018 : 19/10/2018 – Novembre 2018 : 16/11/2018 – Décembre 2018 : 07/12/2018

Durée du voyage : 16 jours/14 nuits
Départs de : Paris
Départ de province BordeauxBrestLyonMarseilleMulhouseNantesRennesStrasbourgToulouse sur Air France via Paris  – Nous consulter
CARTE - BIRMANIE - AUTHENTIQUE BIRMANIECompagnies aériennes Qatar Airways
Escales : Doha
Vols domestiques : Yangon / Mandalay – Bagan / Heho – Inlé / Yangon
Hôtels 3* ou 4* étoiles selon votre choix
Pension Base petit-déjeuner
A partir de 2.668 €  
Accompagnement Guide Accompagnateur Francophone
Type du voyage Circuit Privé
Thème : Culture et Détente
Nombre maximum par groupe : –
Nombre minimum de participants : 02 personnes
Assurances non incluses
Meilleure saison pour partir en Birmanie : d’octobre à mai
Difficulté du circuit : Facile
Age : Tous les âges

Pour tout savoir sur la Birmanie « Myanmar », consultez la rubrique « Infos Pays »

 

Circuits en Birmanie vacances scolaires 2017/2018

Calendrier scolaire 2017 / 2018

ZONE A

ZONE B

ZONE C

Besançon, Bordeaux ,Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble , Limoges, Lyon, Poitiers

Aix-Marseille,Amiens,Caen,Lille,Nancy-Metz,Nantes,Nice,Orléans-Tours,Reins, Rennes,Rouen,Strasbourg

Créteil,Montpellier,Paris,Toulouse, Versailles

Circuit en Birmanie Toussaint 2017

Vacances de la Toussaint

Fin des cours:Samedi 21 Octobre 2017 & Reprise des cours Lundi 06 Novembre 2017

Circuit en Birmanie nouvel an et les fêtes de fin d’année 2017

Vacances de Noël

Fin des cours: Samedi 23 Décembre 2017 & Reprise des cours:Lundi 08 Janvier 2018

Circuit en Birmanie vacances d’hiver 2018

Vacances d’hiver

Fin des cours:Samedi 10 Février 2018

Fin des cours: Samedi 24 Février 2018

Fin des cours:Samedi17 Février 2018

Reprise des cours:Lundi 26 Février 2018

Reprise des cours:Lundi 12 Mars 2018

Reprise des cours:Lundi 05 Mars 2018

Circuit en Birmanie Pâques et les vacances de Printemps 2018

Vacances de Printemps

Fin des cours: Samedi 07 Avril 2018

Fin des cours: Samedi 21 Avril 2018

Fin des cours:Samedi 14 Avril 2018

Reprise des cours : Lundi 23 Avril 2018

Reprise des cours: Lundi 07 mai 2018

Reprise des cours: Lundi 30 Avril 2018

Vacances d’été

Fin des cours : Samedi 07 Juillet 2018

Programme détaillé

1er Jour : PARIS / BANGKOK

LOGO THAI AIRWAYSVendredi

12h30  Décollage du vol régulier Thaï Airways TG 931 à destination de Bangkok.

2ème Jour : BANGKOK / YANGON

Samedi

06h00  Arrivée à Bangkok en transit.

08h00  Décollage du vol régulier Thaï Airways TG 303 à destination de Yangon.

08h45  Arrivée à Yangon.

Formalités d’immigration et de douanes par vos soins.

Accueil par votre guide francophone.

Transfert à l’hôtel Rose Garden 3* (NL) ou à l’hôtel Kandawgyi Palace Hôtel 4* (NL)

Déjeuner libre.

Départ pour la découverte de Yangon, capitale de l’Union de Myanmar est située sur un delta fertile à environ 30 km de la mer. Malgré ses 3,5 Millions d’habitants, Yangon ne connaît pas encore le stress des grandes villes asiatiques ; de larges avenues bordées d’arbres datant de l’époque britannique, des bâtiments victoriens de la Birmanie coloniale et de nombreux monuments religieux impressionnants comme la fameuse pagode Shwedagon font de Yangon une ville charmante.

Visite de la pagode Kyaukhtatgyi qui abrite un grand bouddha couché de soixante dix mètres de long. Les pieds du Bouddha portent de façon très visible, les cents huit marques sacrées qui le distingue du commun des mortels.

Visite de la pagode Shwedagon célèbre pour son stupa couvert d’or de près de cent mètres de hauteur qui abrite huit cheveux de Bouddha.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

3ème Jour : YANGON / MANDALAY

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport.

Décollage du vol régulier A Mann Yadanarpon, Yangon Airways, Asian Wings, Air KBS, Golden Myanmar Airlines ou autres à destination de Mandalay.

Arrivée à Mandalay, (environ 500 000 habitants) fut la dernière capitale birmane avant l’arrivée des Britanniques, qui firent de Rangoon la première ville du pays. La cité tient son nom de la colline qui culmine à 236 m au Nord Est de l’ancien Palais royal. C’est la plus “birmane” des grandes villes du Myanmar, et un centre culturel important qui perpétue les traditions artistiques du pays, telles les représentations de Pwé, célèbre théâtre de marionnettes dont vous trouverez de belles reproductions dans les échoppes.

Visite de Paya Mahamuni où vous découvrirez le très vénéré Bouddha Assis, l’un des plus célèbre du Myanmar. Durant des siècles, des milliers de pèlerins bouddhistes (que des hommes) ont complètement recouverte le corps du Bouddha d’une couche de feuilles d’or de 15 cm d’épaisseur lui donnant un aspect boursouflé contrastant avec son visage lisse et brillant, poli avec dévotion par les moines chaque matin à 4 heures. Vous y verrez aussi, une galerie de peinture, des statues khmères en bronze

Visite d’ateliers d’artisanats : sculpture sur bois et marbre, batteurs d’or et tapisseries birmanes.

Déjeuner libre.

Visite du monastère Shwe Nandaw ou « Golden Palace Monastery », un superbe édifice traditionnel en bois.

Continuation par la Pagode Kuthodaw, célèbre pour y renfermer le plus grand livre du monde composé de 729 plaques de marbre gravées d’écritures bouddhistes Pali.

Vous assisterez au coucher de soleil depuis la colline de Mandalay

Transfert et installation à l’hôtel Mandalay City 3* (NL) ou à l’hôtel Mandalay Hill Resort 4* (NL)

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

4ème Jour : MANDALAY / AMARAPURA / AVA / SAGAING / MANDALAY

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour l’observation de l’activité matinale sur les rives de l’Ayeyarwaddy qui reste une artère principale de circulation pour les personnes et les marchandises.

Route vers Amarapura, ancienne capitale royale (1782-1857) située à 12 km au sud de Mandalay.

Visite d’un atelier de tissage de la soie à Amarapura, activité artisanale de la ville.

Traversée d’une petite rivière en ferry local pour rejoindre Ava, ancienne capitale de plusieurs royaumes birmans, connue autrefois sous le nom d’Inwa.

A bord de calèches (2 personnes par calèches) vous partirez à la découverte originale de ce site aujourd’hui très pastoral. Visite des vestiges du Palais Royal, de la tour de guet et du très beau monastère en teck de Bagaya-Okkyaung.

Déjeuner libre.

Arrêt pour la visite de Sagaing, ancienne capitale royale de 1315 à 1364. La colline de Sagaing, devenue un haut lieu du bouddhisme birman est parsemée de monastères, temples et pagodes au dôme blanc et or.

Au coucher du soleil promenade sur le pont de teck d’U Bein, construit en 1782, avec le bois provenant des anciens palais d’Ava. La visite du site en fin d’après-midi est particulièrement sympathique au coucher du soleil.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

5ème Jour : MANDALAY / MINGUN / MANDALAY

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Transfert à la jetée sur les rives de l’Irrawaddy et embarquement à bord d’un bateau local et privé pour une excursion vers Mingun. Ancienne cité des environs de Mandalay, Mingun est rejoint après 45 minutes à 1 heure de navigation.

Visite de la Pagode de Mingun dont la construction fut entreprise par le Roi Bodawpaya au début du 19ème siècle et qui aurait dû être la plus vaste du monde. La mort du souverain en 1819, puis le séisme de 1838 stoppa net ce projet grandiose.

Découverte de la pagode Hisnbyume qui ressemble quelque peu au Mont Meru.

Découverte de la gigantesque Cloche de Mingun (90 tonnes, 4 m de haut et 5 m de diamètre), générant la plus longue sonnerie de cloche ininterrompue du monde.

Retour à Mandalay en bateau.

Repas et après-midi libres pour une découverte personnelle de la ville.

Nuit à l’hôtel.

6ème Jour : MANDALAY / MONYWA

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ à destination de Monywa, située sur la rive orientale de la rivière Chindwin, cette ville est la deuxième du Haut-Myanmar. Sur la route, nous ferons plusieurs arrêts afin de se détendre et de pouvoir profiter pleinement de la multitude de fabuleux endroits propices à de belles photos.

Déjeuner libre.

Arrivée à Monywa en milieu de journée.

Transfert et installation à l’hôtel Win Unity Hôtel 3* (NL)

Visite de la pagode Thanbodday, l’une des principales attractions de la région. Par son architecture et son stupa central, ce temple rappelle vaguement le temple de Borobudur en Indonésie. Il y aurait 582 363 sculptures et 815 petits Stupas qui l’entourent.

Départ vers les bords de la rivière afin de profiter du magnifique coucher de soleil.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

7ème Jour : MONYWA / PAPOKKU / BAGAN

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Découverte de Po Win Taung, complexe constitué de centaines de grottes taillées dans le roc abritant des milliers de statues de bouddha et des fresques murales considérées parmi les plus raffinées de toute l’Asie du sud est.

Découverte du site de Shweba et son complexe de monastères creusé&s dans une paroi rocheuse.

Nous emprunterons une « route peu fréquentée » qui passe par des villages traditionnels où vous pouvez voir les agriculteurs escalader des palmiers pour extraire le jus à partir de laquelle ils produisent du sucre de palmier.

Arrêt à Kyet Su Kyin, un typique village birman afin d’apprendre de façon plus approfondie la vie et la culture des habitants de la campagne birmane.

Continuation vers Pakokku.

Déjeuner libre.

Transfert à la jetée de Pakokku, embarquement à bord d’un bateau local pour environ deux heures de navigation sur l’Ayeyarwaddy à destination de Bagan, une mini-croisière qui vous permettra de vous reposer en observant la vie sur le fleuve et ses rives.

Arrivée à Bagan, dans la plaine sèche du centre du Myanmar, sur les bords du fleuve Irrawaddy, se trouve Bagan, un des sites archéologiques les plus remarquables d’Asie. Les 230 années, du 11ème au 13ème siècle, quand Bagan était la capitale du Myanmar, ont été marquées par la ferveur religieuse et par la construction de milliers de stupas et de temples, la plupart existant toujours aujourd’hui.

Transfert et installation à l’hôtel Thazin Garden Hôtel 3* (NL) ou à l’hôtel Tharabar Gate Hôtel 4* (NL).

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

8ème Jour : BAGAN

Vendredi

ACTIVITE OPTIONNELLE : Survol de Bagan en Montgolfière. Commencez votre journée avec un vol incroyable en montgolfière au-dessus des plaines de Bagan constellées de temples. Commencez par une collation avec des pâtisseries, des croissants, thé et café, en attendant que la montgolfière se gonfle. Montez à bord avant de vous élever doucement au-dessus des milliers de stupas dorés et des temples de terre avec l’impressionnant fleuve Irrawaddy en toile de fond. Une expérience vraiment inoubliable et unique.

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du pittoresque marché de Nyaung Oo ou vous verrez entre autres, des marchands de cigare, des marchands de marionnettes…

Découverte du Vieux Bagan avec un arrêt au monastère en bois de Taungbi.

Possibilité de visiter un des petits ateliers de laques familiaux où vous découvrirez les techniques ancestrales de fabrication de cette spécialité de Bagan.

Arrêt au temple de Mynkaba-Gubaukkyi, avec ses peintures murales et fresques impressionnantes, le temple est aussi l’un des plus anciens temples de Bagan datant de 1113.

Déjeuner libre.

Arrêt à Manuha et au temple de Nanpaya, l’occasion d’une excursion au village de campagne de Minnanthu, la partie moins visitée de la cite de Bagan.

Arrêt au stupa de Dhammayazika, le seul à cinq côtés dans le monde bouddhiste.

Puis exploration de l’est de la plaine et du village de Minnanthu, une des parties les moins visitées de Bagan. Découverte des sites peu visités de Payathonzu et Nandamannya avant d’assister au coucher de soleil sur le site depuis une terrasse des temples.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

9ème Jour : BAGAN / SALAY / MONT POPA / BAGAN

Samedi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour Salay (environ 1h30 de mauvaise route).

Visite du monastère de Yoke Sone Kyaung construit en teck, la pagode de Sin Hmin Sa Kyo célèbre pour ses peintures murales et de la pagode Yun Paya.

Continuation vers le Mont Popa.

Découverte de la vie des paysans de la campagne baganaise avec un arrêt pour l’observation de la récolte des palmiers à sucre.

Déjeuner libre.

Considéré comme « l’Olympe du Myanmar » et le siège des «Nats» birmans, le Mont Popa domine les plaines environnantes du haut de ses 1 520 m d’altitude. Le piton rocheux du Taungkalat à sa base fait penser à un volcan éteint et est couronné d’un ensemble de monastères, pagodes et sanctuaires auxquels on accède par une allée couverte et sinueuse.

Possibilité de gravir les 777 marches qui conduisent au Monastère Taung Kalat construit au sommet du piton volcanique qui domine la plaine. L’ascension est difficile et la moitié doit se faire pieds nus ; de plus des singes gourmands vous réclamerez de la nourriture.

Transfert au Grand Temple de Thabyinnyu qui surplombe tous les autres édifices de la plaine, où des calèches (2 personnes par calèche) vous attendent pour une promenade parmi les temples de Bagan qui vous permettra d’apprécier la beauté du site à la lumière du soleil couchant. Son nom signifie « Omniscience ». La superbe vue qui s’offre depuis les terrasses supérieures valut longtemps au temple d’être baptisé « Le Temple du Coucher de Soleil » par les visiteurs.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

10ème Jour : BAGAN / HEHO / KALAW

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport Nyaung U.

Décollage du vol régulier à destination d’Heho.

Arrivée à Heho, route vers Kalaw.

Transfert à l’hôtel Hill Top Villa 3* (NL) ou à l’hôtel Amara Mountain Resort 4* (NL).

Vous poursuivrez vers l’ancienne station britannique de Kalaw et pourrez apprécier toute la diversité naturelle de la Birmanie, en passant des palmeraies de la Vallée de l’Ayerawaddy aux forêts de pins et de bambous des Collines Shan.

Déjeuner libre.

Promenade libre dans la ville de Kalaw, charmante petite ville, aux maisons de style local et colonial. Sa relative altitude lui permet de garder une température plus fraîche que le reste du pays.

Découverte de la pagode Shwe oo min, ensemble de galeries contenant près de 9000 statues de Bouddha offertes par les pèlerins. Ces statues sont toutes de différentes tailles et contruites dans des matériaux différents.

Découverte de Nee Paya qui abrite le Bouddha en bambou laqué d’or. Les donateurs sont difficiles à déterminer car à l’époque il n’y avait pas d’archives. Sa tête est nettement verticale, ses oreilles ne touchent pas les épaules et le vêtement inférieur couvre l’ensemble de parties inférieures.

Découverte de l’ensemble du Zedi Aung Chang Tha avec ses mosaïques dorées qui luisent au soleil couchant.

Visite du temple Dhamma Yon, un temple délabré et sans grand attrait, mais qui offre du haut de ses deux étages un beau panorama sur la ville.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

11ème Jour : KALAW / PINDAYA / LAC INLE

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Découverte du marché pour apprécier le charme de cette petite villégiature construite par les britanniques comme station de repos du climat chaud des plaines.

Départ vers Pindaya (2h de route environ), située à 1 600 mètres d’altitude.

Arrêt et visite de maisons locales où les familles produisent du papier et des parasols Shan.

Visite des magnifiques grottes de Pindaya, où vous découvrirez plus de 8 000 statues de Bouddha. Elles sont faites d’albâtre, teck, marbre, brique et ciment, dorées ou peintes en blanc et certaines ont été sculptées à même le roc.

Déjeuner libre.

Départ en direction de Nyaung Shwe, porte d’accès au lac Inlé.

Arrêt au monastère en bois de Shwe Yan Pyay.

Transfert à la jetée de Nyaung Shwe et embarquement à bord d’une pirogue traditionnelle motorisée pour rejoindre le lac Inlé.

Le Lac Inle (22 km de long sur 11 km de large, 1 328 m d’altitude) est enserré entre de hautes montagnes et possède un charme unique avec ses barques de pêcheurs qui animent la surface jonchée de végétation. Ses bateliers l’ont rendu célèbre : debout sur une jambe à l’arrière de la pirogue, ils la font avancer en entourant l’autre jambe autour de la pagaie. Ils ont mis au point cette curieuse technique, pour éviter la végétation qui pousse sur le lac et pour avoir les 2 mains libres pour manipuler leurs curieux filets en forme de cône. Les Inthas, peuple lacustre, cultivent aussi des jardins flottants, arrimés à des pieux avec des pommes de terre, haricots, tomates et fleurs.

Transfert par bateau à l’hôtel Golden Island Cottage Resort 3* (NL) ou par voie routière à l’hôtel Pristine Spa Lotus Resort 4* (NL).

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

12ème Jour : LAC INLE

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel (se couvrir le matin pendant la navigation sur le lac).

Transfert à l’embarcadère et début d’une journée de navigation sur le lac Inlé.

Journée d’excursion en pirogue traditionnelle motorisée, sur le second plus grand lac de Birmanie, un des lieux les plus spectaculaires du pays. Vous pourrez observer : les villages lacustres habités par les Intha, les pêcheurs et leur façon unique de pagayer avec la jambe, les jardins flottants. Ces jardins sont composés de larges bandes de jacinthe d’eau et de boue fixés au fond du lac à l’aide de piquets de bambou. L’embarcation empruntera de nombreux passages dans les villages sur pilotis.

Départ pour la visite du monastère Nga Phe Chaung plus connu sous le nom de « Monastère des Chats Sauteurs » qui abrite surtout une superbe collection de statues de bouddhas Shans. A la suite de l’intervention d’une association de défense des animaux, il n’y a plus de chats au monastère. Le lieu reste malgré cela très intéressant.

Visite de la célèbre Pagode Phaung Daw Oo. Au milieu de la pagode cinq Bouddhas ressemblent à de gros paquets dorés. La légende dit qu’ils furent ramenés ici au 12ème siècle par le roi Alaung-si-thu. Ces Bouddhas ont été retrouvés bien des siècles plus tard, dans une grotte près du lac. Dans un premier temps, ils furent conservés à Ywama. Depuis cette époque, de pieux fidèles ont recouvert les statues de tant de feuilles d’or que leurs contours sont presque méconnaissables.

Déjeuner libre.

Vous découvrirez l’artisanat du lac, arrêt au village tisserand de Inpawkhone et à la fabrique de cheroot, le typique cigare birman roulé à la main, ainsi qu’un atelier de dinanderie et d’un fabriquant de pirogues à Nampan.

Selon le temps disponible promenade libre sur les berges du lac et aux jardins flottants.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

13ème Jour : LAC INLE / INDEIN / LAC INLE

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Possibilité de découvrir le marché tournant sur les berges du lac. Les îliens et ethnies montagnardes y vendent et échangent leurs marchandises. Le cycle de rotation des lieux de marché dure cinq jours. (ce marché est quotidien sauf les jours de lune noire et de pleine lune).

Déjeuner libre.

Vous descendrez ensuite un petit canal en direction du village In Dein où vit l’ethnie Pa-oh.  Marchez, flânez, visitez l’école, et déambulez jusqu’au monastère de Alaung Sittho. De très anciens pittoresques stûpas s’y trouvent. La vue sur le lac est magnifique.

Arrêts en chemin pour observer les pêcheurs ainsi que les barques récoltant les algues du fond du lac qui serviront de base pour les jardins flottants.

Retour à l’hôtel en bateau.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

14ème Jour : LAC INLE / YANGON

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport.

Décollage du vol régulier à destination de Yangon.

Arrivée à Yangon.

Visite du musée national dont l’œuvre maîtresse est le « Trône des Lions ». Une grande partie des collections du musée est consacrée aux biens et aux fastes des rois Konbaung.

Déjeuner libre.

Visite du marché de Bogyoke connu sous le nom Scott Market. Ses 2000 boutiques offrent le plus grand choix d’artisanat et d’objets typiquement birmans de tout le pays : tissus, pierres précieuses, vannerie et bambous tressés, laques, marionnettes, antiquités etc.

Temps libre pour un dernier shopping (fermé le lundi et jours de pleine lune et fériés).

Transfert à l’hôtel Rose Garden 3* (NL) ou à l’hôtel Kandawgyi Palace Hôtel 4* (NL).

Selon les horaires de vol après-midi libre pour une découverte personnelle de la ville.

Dîner libre.

Nuit à l’hôtel.

15ème Jour : YANGON / BANGKOK

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite de la pagode Botahtaung, qui doit son nom aux 1000 chefs militaires qui escortèrent les reliques du Bouddha rapportées d’Inde il y a plus de 2000 ans. Un labyrinthe de vitrines abrite des reliques. Un pavillon abrite un grand bouddha en bronze doré datant du règne de Mindon Min.

Déjeuner libre.

Visite de la pagode Sule, la plus ancienne pagode de Yangon et le centre géographique de la capitale. Son magnifique stupa haut de 46 mètres est couvert de plaques d’or.

Découverte des quartiers coloniaux en voiture et promenade dans le quartier animé de Chinatown.

Transfert à l’aéroport.

Dîner libre.

19h50  Décollage du vol régulier Thaï Airways TG 306 à destination de Bangkok.

21h45  Arrivée à Bangkok en transit.

16ème Jour : BANGKOK / PARIS

Samedi

00h05  Décollage du vol Thaï Airways TG 930 à destination de Paris CDG

06h50  Arrivée à Paris CDG.

 

Dates disponibles

Départ le :



Nos prix comprennent :

Le forfait aérien Paris CDG / Bangkok / Yangon – Yangon / Bangkok / Paris CDG sur vols réguliers Thaï Airways en classe de réservation économique Q

Le forfait aérien Yangon / Mandalay – Bagan / Heho – Heho / Yangon sur vols réguliers Mann Yadanarpon, Yangon Airways, Asian Wings, Air KBS, Golden Myanmar Airlines ou autres en classe de réservation économique

Les taxes aéroports (connues à ce jour) : 80 € par personne (susceptibles d’augmentation sans préavis – montant définitif à l’émission des billets)

L’accueil à l’arrivée et au départ de Birmanie

Les transferts aéroports / hôtels / aéroports en véhicule climatisé et privé avec chauffeur

Tous les transferts mentionnés au programme en véhicule climatisé et privé

Les services d’un chauffeur expérimenté

Le forfait de trois nuits à Yangon, de trois nuits à Mandalay, d’une nuit à Monywa, de trois nuits à Bagan, d’une nuit à Kalaw et de trois nuits au Lac Inle

L’hébergement en base petit-déjeuner

Une demi-journée d’excursion en bateau à Mingun

Le trajet en bateau local entre Pakkoku et Bagan

Les transfert et excursions sur le lac Inlé, Indein avec pirogue motorisée

Toutes les visites et excursions mentionnées au programme

Les tickets d’entrées sur les sites mentionnés au programme

Les promenades en calèche à Bagan et Ava

Les services d’un guide accompagnateur francophone durant tout le circuit

Les frais de dossier et le carnet de voyage

L’assistance permanente de notre correspondant sur place

Nos prix ne comprennent pas :

Les pourboires, les boissons, les repas et les dépenses personnelles

Les frais de visa connus à ce jour obtenu à Paris (passeport valable 6 mois après la date de retour) : 65 € par personne

Le supplément pour hébergement 4* (NL) : 671 € par personne en chambre double

Le supplément chambre individuelle hôtels 4* (NL) : 1.311 € par personne

Le supplément pour la demi-pension (dîners) : 322 € par personne

Le supplément pour la demi-pension (déjeuners) : 178 € par personne

Le supplément pour la pension complète (déjeuners + dîners) 500 € par personne

Le supplément pour le survol de Bagan en Montgolfière : 322 € par personne

Les suppléments pour les voyages durant le Nouvel An Birman (en avril) : nous consulter

Les droits de photographier ou de filmer à régler par vos soins sur chaque site

Le supplément aérien selon la classe de réservation disponible au moment de la réservation

Le supplément aérien pour vols réservés sur une autre compagnie régulière que Qatar Airways

L’assurance Multirisques de Mondial Assistance : environ 4% du prix du voyage (selon l’âge du participant)

Tous les horaires mentionnés sont indicatifs et sujets à modification sans préavis.

Selon les disponibilités au moment de la réservation, les vols pourront être effectués sur une autre compagnie régulière avec escale.

En cas de suppression ou de manque de disponibilité, les vols domestiques pourront être remplacés par la voie routière.

Les chambres sont à disposition à partir de 14 heures, en cas de disponibilité elles vous seront attribuées dès votre arrivée.

Vol en Montgolfière : Disponible de fin octobre à fin mars, si le temps le permet. Compte tenu de la forte demande pour ce produit sur la haute saison, il est plus que conseillé de réserver quelques mois à l’avance. Il est déconseillé de réserver ce service une fois sur place car il se peut qu’il n’y ait aucune disponibilité.

Selon les impératifs locaux, les trajets par bateaux pourront être remplacés par des trajets routiers.

Ne pas oublier un lainage pour les villes en altitudes et les promenades sur le lac Inlé.

Pendant la période de novembre à février les températures sur le lac Inle peuvent descendre en dessous de 10°C pendant la nuit et tôt le matin. Tous les hôtels n’étant pas préparés pour le froid (manque de chauffage), il est recommandé de prévoir des vêtements chauds.

Selon les impératifs locaux, l’ordre des visites peut être modifié. Les visites sont toutes sous réserve d’ouverture. Des modifications sur les programmes sont envisageables pour le bon déroulement du circuit.

Les entrées sur les sites n’incluent pas le droit de filmer ou de photographier à payer sur place par vos soins sur chaque site.

Les musées sont fermés le lundi, les jours de pleines lunes et les jours fériés.

Itinéraire complet de visites culturelles

Excursion à Kalaw

Visite de marchés, d’ateliers d’artisans et de villages traditionnels

Transferts en bateaux privés

Circuit Privé

Départ garanti pour un minimum de 02 personnes

16 JOURS / 14 NUITS

Trois nuits à Yangon

Trois nuits à Mandalay

Une nuit à Monywa

Trois nuits à Bagan

Une nuit à Kalaw

Trois nuits au Lac Inle 

L’hébergement en base petit-déjeuner

PRESTATIONS HOTELIERES (ou similaires) :

Yangon : Rose Garden 3* (NL) http://www.theroseyangon.com/ en chambre supérieure ou Kandawgyi Palace Hôtel 4* (NL) www.kandawgyipalace-hotel.com/ en chambre Deluxe

Mandalay : Mandalay City 3* (NL) http://mandalaycityhotel.com/en chambre Supérieure ou Mandalay Hill Resort 4* (NL) http://www.mandalayhillresorthotel.com/www/ en chambre Deluxe vue colline

Monywa : Win Unity Hôtel 3* (NL) www.winunityhotel.com en chambre deluxe bungalow pour la catégorie 3* et en chambre deluxe bungalow vue lac pour la catégorie 4*

Bagan : Thazin Garden Hôtel 3* (NL) www.thazingarden.com/ en chambre Deluxe ou Tharabar Gate hôtel 4* (NL) www.tharabargate.com/ en chambre Deluxe

Kalaw : Hill Top Villa 3* (NL) en chambre supérieure ou Amara Mountain Resort 4* (NL) http://www.amaragroup.net/mountain/mountain-en/resort/ en chambre deluxe

Lac Inle : Golden Island Cottage Resort 3* (NL) http://www.gichotelgroup.com/ en chambre supérieure bungalow ou Pristine Spa Lotus Resort 4* (NL) www.pristinelotus.com/ en chambre Lotus Villas

Religions et croyances

Le bouddhisme est omniprésent dans la vie quotidienne des Birmans qui consacrent, paraît-il, entre 10 et 30 % de leurs faibles revenus à l’entretien des pagodes et des prêtres. Ici, la religion est restée un fait social total. Les militaires sont aux petits soins avec le (haut) clergé par crainte de son autorité morale et de l’influence qu’il a dans le pays. Au Myanmar, le bouddhisme se réclame de la branche Theravāda, dite du « Petit Véhicule ». Plus de 85 % de la population est bouddhiste. Cela ne les empêche cependant pas de croire aux nat (les esprits). Les autres habitants se partagent entre chrétiens, souvent protestants (6 %), musulmans (3,5 %), hindous, animistes, etc. Les nat Le culte animiste des nat provient d’Inde. La croyance est fondée sur le principe suivant : tout être, vivant ou non, est animé par un esprit. Le culte des nat consiste à se concilier les esprits par des sacrifices, plutôt qu’à les adorer. Le nat pwe est la fête des nat. Le plus célèbre est celui de Taungbyon, à 30 km au nord de Mandalay. Cette fête a lieu en août et dure 8 jours. On invoque les esprits en dansant, en buvant et en jouant de la musique.

Horaires

Les pagodes vivent à l’heure du soleil, ouvrant avant l’aube, vers 5h du matin, pour fermer peu après le crépuscule, vers 18h30. Les horaires des administrations et des sociétés sont plus restreints et plus fantaisistes. Les bureaux ouvrent de 10h à 16h30, du lundi au vendredi. Dans les faits, pour reconfirmer un vol, acheter un billet d’avion, se rendre à la poste, c’est entre 10h et 11h30 qu’on aura le plus de chances de trouver porte ouverte. Les musées sont fermés le lundi. Les restaurants ferment tôt, et arrêtent de servir vers 20h30.

Vêtements

Achetez sur place des grands foulards légers et des longgyi (sarongs), toujours pratiques contre la chaleur, la sueur et la poussière. Les oreilles sensibles prévoiront des bouchons d’oreilles : dans les trains « privés » et les bus climatisés, on est parfois matraqué sans interruption de musique et de films vidéo, même la nuit ! Prévoir aussi un masque de sommeil si vous comptez prendre le train (la lumière reste allumée). Achetez des tongs dès votre arrivée ou des sandales, à cause de l’obligation de se déchausser en permanence (dans tous les temples, pagodes, chez les gens, etc.). Emportez aussi un K-way ou un poncho imperméable. Même en saison sèche, il peut pleuvoir pendant plusieurs jours. Aux vêtements de coton léger on ajoutera un pull-over et un foulard pour les nuits sur le plateau shan, plutôt fraîches et les établissements climatisés, ainsi qu’un coupe-vent pour les traversées en bateau. Une jupe longue, un pantalon pour les hommes, ainsi qu’une chemise couvrant les épaules sont indispensables pour la visite des temples et des pagodes.

Hygiène

On prendra l’habitude d’essuyer ses couverts et son verre au restaurant : la vaisselle n’est pas faite à l’eau minérale ! Fruits et légumes doivent être pelés ; mieux vaut le faire soi-même. Viandes et poissons doivent toujours être bien cuits.

Régions ouvertes et régions fermées

Officiellement, on peut se rendre partout du moment qu’on obtient, si nécessaire, l’autorisation du ministère du Tourisme à Yangon. Dans la pratique, ça dépend des régions, du mode de transport et du contexte politique. Restez conscient que seuls sont accessibles les lieux que le gouvernement consent à vous montrer. En conclusion, devant le flou entretenu, il faut se renseigner systématiquement sur place auprès des agences de voyages sérieuses et de l’ambassade de France à Yangon.

Savoir-vivre et coutumes

On ne touche pas à la tête de quelqu’un, même des enfants. De même, la claque amicale dans le dos n’est nullement dans les traditions et on serre rarement la main des femmes. Pas de doigt pointé vers le visage de quelqu’un, même pour étayer une explication. Ça peut être interprété comme une remontrance, voire une menace. En entrant dans une maison, en présence de l’hôte, se pencher légèrement. Ce n’est pas un signe de soumission, mais simplement un geste de courtoisie. Enlevez vos chaussures si vous en notez d’autres rangées près de la porte. En revanche, si l’hôte est chaussé, vous pouvez les garder. Possibilité de serrer la main de l’hôte, mais nul ne vous en voudra si vous ne serrez pas celle de son épouse. Quant à lui faire la bise, c’est tout à fait inopportun, même si vous êtes une femme. Les cadeaux se reçoivent et s’offrent des deux mains, en s’inclinant légèrement. Au restaurant si vous vous restaurez dans une gargote et que votre guide ou un ami mange avec les doigts, vous pouvez bien sûr en faire autant. En revanche, dans un resto de ville, ça aurait l’air plutôt démagogique. Comment appeler les Birmans Les anciens usages interdisent d’appeler quelqu’un d’important (qui occupe un poste officiel) par son nom, mais il est d’usage de le faire par sa fonction. Pour les gens importants ou plus âgés, on devancera le nom par un U. Si vous entendez siffler derrière vous dans la rue, il s’agit sans doute de quelqu’un vous demandant de lui céder le passage. Apparente indifférence la politesse birmane ne permet pas en principe de manifester de la curiosité lors de la présence insolite d’un étranger. L’apparente indifférence est un signe de bonne éducation. Mais les gens vous manifesteront cependant presque toujours un certain intérêt mâtiné de gentillesse. Pudeur birmane dans la rue, éviter les marques trop prononcées d’affection. Ne pas parler de politique dans la rue Malgré les signes récents d’ouverture, il convient de rester prudent pour ne pas embarrasser, inquiéter, voire créer de sérieux ennuis à vos interlocuteurs birmans. Laissez votre interlocuteur aborder lui-même le sujet. Le troc : ne vous étonnez pas de la passion des Birmans pour le troc. L’usage de la monnaie est récent et ne peut pallier les problèmes de négoce actuels. Aussi serez-vous souvent abordé par des gens vous proposant d’échanger vos vêtements, vos lunettes, votre montre ou des parfums contre des objets artisanaux ou des pierres précieuses (souvent fausses). Évitez les pourboires, sauf pour de vrais services rendus. Préférez les petits cadeaux. Dans les pagodes et les temples, et souvent dans les monastères, il convient de retirer ses chaussures et ses chaussettes. Pas seulement à l’entrée de l’édifice, mais très souvent à celle de l’aire de la pagode. Pour la visite, contourner les bouddhas par la gauche. Pour la photo, discrétion conseillée. Avant d’immortaliser un moine, lui demander son accord. On ne s’assoit pas dos au Bouddha et on ne pointe pas ses pieds dans sa direction, c’est très mal vu. De même, dans une grande pagode avec déambulatoire, en s’asseyant, ne pas tourner le dos au stûpa. Ne pas manquer d’effectuer un petit don dans la boîte destinée à cet effet. En principe, on ne serre pas la main d’un moine et, dans la mesure du possible, on ne s’en approche pas trop près. On s’assoit plus bas que lui. On ne donne plus de nourriture à un moine après 12h. Attention, on ne marche pas consciemment sur l’ombre d’un moine. Pour une femme, ne pas se trouver en situation de toucher un moine (bousculade, etc.). Les Birmans sont à cheval sur la propreté. Rester propre et porter des vêtements décents est une marque de respect. En d’Asie « self-control » calme et sourire sont les maîtres mots de la politesse et du respect : l’énervement et la colère ne portent aucun fruit. On salue d’une inclinaison de la tête et du buste, accompagnée d’un sourire.

Jours féries

4 janvier : fête de l’Indépendance (1948).
12 février : jour de l’Union (des minorités nationales, en 1947).
27 mars : jour des Forces armées.
13-17 avril : nouvel an bouddhique (festival de l’Eau).
Pleine lune d’avril-mai : naissance, Eveil et entrée du Bouddha dans le nirvana.
1er mai : fête du Travail.
19 juillet : jour des Martyrs (commémore l’assassinat du général Aung San, en 1947).
Pleine lune de septembre-octobre : fête des Lumières (fin du carême bouddhique).
22 novembre : fête nationale.
25 décembre : Noël.

Dangers et désagréments

Si le Myanmar est un pays sûr pour les touristes, ce n’est pas seulement dû aux militaires et à la police secrète, mais au peuple birman, l’un des plus honnêtes et accueillants du monde. En revanche, il ne faut absolument pas jouer à l’aventurier en pénétrant dans les zones interdites aux étrangers, si tant est que vous parveniez à franchir les barrages et autres check-points. La situation évoluant rapidement, il faut consulter la liste des régions ouvertes, régulièrement mise à jour par l’ambassade de France de Yangon. Elles se situent souvent dans les zones frontalières, instables pour cause de revendications ethniques doublées de trafics et honteuses pour le gouvernement car c’est là qu’ont lieu les plus flagrantes violations des Droits de l’homme (déplacements de populations, etc.). Le vrai point sensible : la drogue. Tout consommateur ou détenteur de drogue encourt de très lourdes peines, parfois à la suite de dénonciation. Discuter dans la rue de sujets « sensibles » avec un Birman est la plupart du temps sans danger pour vous. Au pire, vous risquez l’expulsion tandis que votre interlocuteur peut être sérieusement inquiété. On note cependant une certaine détente depuis la libération d’Aung San Suu Kyi et une relative liberté de parole est perceptible depuis peu, en particulier chez certains guides. Cela dit, face aux incertitudes et aux revirements de situation toujours possibles dans ce pays, il convient de rester très prudent. Dans tous les cas, ne vous lancez pas de vous-même dans une discussion politique avec un Birman.

Birman, anglais, langues et dialectes des diverses minorités ethniques. On arrive à bien se débrouiller avec l’anglais dans les villes touristiques. Ailleurs c’est beaucoup plus difficile. On rencontre parfois des guides qui ont suivi des cours à l’Alliance française de Yangon.

Le pays comprend deux grandes zones climatiques : Yangon, au sud, plus exposé à la mousson et à l’humidité, et Bagan-Mandalay, au centre, plus chaud et plus sec. Il fait moins chaud dans les régions montagneuses (Kalaw, Pindaya…), ainsi que sur le lac Inle situé à 885 m d’altitude (surtout la nuit). Il y a, en gros, trois saisons : De juin à octobre : mousson permanente à Yangon, noyé sous la pluie, en particulier en juillet et août. En revanche, le centre du pays est plus sec. De novembre à février : la meilleure saison, où que vous alliez. Elle est sèche, toujours ensoleillée mais pas trop chaude. De mars à mai : la saison chaude. Difficilement supportable, en particulier à Bagan et à Mandalay. Côté positif cependant, il y a moins de touristes. Le soleil se couchant tôt, vers 18h, vous devrez vous adapter à son rythme. Ce qui implique de se lever tôt, de faire la sieste, de se balader en fin d’après-midi et de dîner tôt. Seules les maisons de thé transformées en bars à bières permettent de flâner un peu le soir.

Passeport a une durée de validité d’au moins 6 mois après la date d’arrivée dans le pays ; Validité du visa : le visa birman est valide 3 mois après émission et 28 jours sur place. Le séjour dans le pays ne peut excéder 4 semaines. Les enfants : de plus de 7 ans qui sont encore mentionnés sur le passeport de leurs parents doivent obtenir un visa séparé. Pièces à fournir : Un passeport en cours de validité (et valide 6 mois après la date de retour) disposant d’une page encore vierge. Les trois formulaires de demande de visa dûment remplis. Trois photos d’identité en couleur, identiques de face. Visa à l’arrivée : en mai 2010, les autorités birmanes ont instauré un visa à l’arrivée aux aéroports internationaux de Rangoon et Mandalay. Cette mesure est toutefois suspendue à partir du 1er septembre 2010, en raison des élections législatives du 7 novembre. Le visa touriste s’obtient théoriquement en 5 à 7 jours ouvrables, mais on nous a signalé que les délais pouvaient être plus longs.

AMBASSADE DU MYANMAR

60, rue de Courcelles (3ème étage) – 75008 Paris
Métro : Courcelles. Tél : 01-56-88-15-90. E-mail : me-paris@wanadoo.fr.
Lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30.

ASSOCIATION INFORMATION MYANMAR

74, rue Notre-Dame-des-Champs – 75006 Paris.
Métro : Vavin. Tél : 01-46-33-41-62. Uniquement sur rendez-vous.
Association à but non lucratif qui collecte, analyse et diffuse des informations sur la Birmanie pour promouvoir le respect des Droits de l’homme et la restauration de la démocratie. L’association n’est en aucun cas un office de tourisme, son but est de promouvoir un tourisme de qualité dans le pays.

LES PERSONNES DE NATIONALITES ETRANGERES DOIVENT SE RENSEIGNER AUPRES DU CONSULAT POUR LES FORMALITES A ACCOMPLIR.

SANTE

Aucune vaccination n’est exigée. Il faut être à jour des vaccins universels : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite B. Ajouter les vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde. La vaccination contre l’encéphalite japonaise, maladie grave (deux vaccins à 4 semaines d’intervalle) est incontournable pour les séjours longs ou dans des zones de rizières. Pour les séjours ruraux éloignés de plus de 48 h de la capitale, le vaccin préventif contre la rage est recommandé. L’eau du robinet n’est pas potable. Évitez glaces, glaçons (sauf dans les établissements de standing international) et les sodas de mauvaise qualité. Il est tout à fait déconseillé de se baigner dans les rivières. Les diarrhées ne sont pas rares, prévoir un antibiotique en une prise, allié à un ralentisseur du transit intestinal, le lopéramide (Imodium ou ses génériques). Attention, si une diarrhée s’accompagne de fièvre, de pus, de glaires ou de sang, il est urgent et indispensable de consulter un médecin. Attention aux maux de gorge ou angines, prévoir pastilles, atomiseur, etc. Autre désagrément, les moustiques. Munissez-vous d’une très bonne lotion anti-moustique (type Insect Ecran) et vaporisez vos vêtements avant le départ. Sachez que les moustiques adorent le parfum. S’enduire les parties découvertes du corps toutes les 4h au minimum. Dormir sous une moustiquaire (imprégnée d’insecticides) est recommandé. Le paludisme existe, mais pas partout et pas tout le temps (surtout mai / décembre). Renseignez-vous auprès de votre médecin. Parmi les médicaments, la Malarone est actuellement le plus efficace et le mieux toléré. Ne pas oublier la crème solaire avec un indice élevé. La dengue, transmise par les moustiques est une maladie en augmentation. Le sida entraîne une recrudescence de tuberculose, avec près de 100 000 nouveaux cas recensés chaque année. Vous ne trouverez pas vos médicaments habituels. Les pharmacies, même dans les grandes villes, sont pauvres et les contrefaçons fréquentes. Prévoir un antibiotique à large spectre, du Lopéramide, des analgésiques et une petite trousse à pharmacie habituelle de voyage.

Monnaie

L’unité monétaire birmane est le kyat, prononcé « tchiatte ». Il est divisé en 100 pyas. Le billet de 5 000 Ks, est plus pratique pour les touristes (il divise par cinq le poids des liasses). Début 2012, quelques banques de Yangon commençaient à changer des devises au même taux que celui pratiqué sur le marché parallèle. Mais il vaut mieux retenir que, outre les banques, on peut changer maintenant à l’aéroport, dans certains hôtels, commerces, agences de voyages et parfois même dans la rue. Prenez majoritairement des Euros ou des dollars américains, plus faciles à changer. Les grosses coupures bénéficient d’un meilleur taux. Cependant, ne changez pas tout à votre arrivée. Panachez grosses coupures pour le change et petites coupures pour régler les dépenses courantes. Attention, emportez des billets neufs, ou alors en excellent état, sinon ils seront simplement refusés. Evitez la série « de dollars CB » qui est systématiquement refusée (info précisée en haut à gauche du billet vert). Taux de change début 2012, on obtenait environ 800 Ks pour 1 $ (et environ 1 000 Ks pour 1 €). Cela dit, compte tenu des variations journalières du change, tablez sur une fourchette de 700 à 1 000 Ks pour 1 $. Si vous changez 500 $, prévoyez un rangement suffisamment important. On peut changer dollars et euros dans les grandes villes, mais le taux est meilleur à Yangon qu’ailleurs, et meilleur à Mandalay, Bagan ou Inle que dans les coins perdus du pays (où il peut d’ailleurs se révéler difficile de changer). Restez vigilant car, même si ce n’est pas une pratique fréquente, certains changeurs peuvent être tentés par quelques erreurs de calcul, pas toujours en votre faveur…

Cartes bancaires

Il n’existe pas de distributeurs automatiques de billets, le comptoir des banques les refuse et, depuis les sanctions américaines prises contre le gouvernement en juillet 2003, plus aucune transaction n’est possible. Il est tout de même parfois possible de régler sa note avec une carte dans certains hôtels très chic, voire de négocier un retrait en liquide dans quelques palaces de Yangon, mais cela reste un recours peu fiable dont la commission est exorbitante.

Chèques de voyage

Depuis l’embargo américain, ils sont impossibles à changer.

Pourboires

Dans les hôtels et les restaurants, les prix s’entendent « taxes comprises » ; dans les taxis, le prix étant négocié avant la course, le chauffeur n’attend pas de pourboire. Plutôt que de récompenser un service rendu par une somme d’argent, un cadeau, cigarettes, parfum, tee-shirt sera plus apprécié.

Décalage horaire

Heure d’été : décalage de 4h30. Lorsqu’il est 12h à Paris, il est 16h30 à Yangon. Heure d’hiver : décalage de 5h30. Lorsqu’il est 12h à Paris, il est donc 17h30 à Yangon.

Electricité

Il est utile d’avoir un adaptateur pour brancher ses appareils sur les prises anglaises à trois broches que l’on trouve encore dans le pays, même si ce n’est pas le cas partout. Il y a régulièrement des coupures ou des baisses brusques de tension. La lumière est alors blafarde. Les climatiseurs et ventilateurs ne fonctionnent alors plus, surtout dans les hôtels bas de gamme qui possèdent des générateurs trop faibles. Pensez donc à recharger vos batteries dès que vous le pouvez ! À la campagne ou dans les villes du Nord, souvent, il n’y a d’électricité que de 18h à 23h environ. N’oubliez pas votre lampe de poche d’autant qu’elle vous servira aussi pour visiter les temples. Attention, les piles plates sont peu connues au Myanmar.

Téléphone

Communications internationales De la France vers la Birmanie : 00 + 95 + indicatif de la ville (sans le 0) + numéro du correspondant. De la Birmanie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le « 0 »). Une communication vers l’Europe coûte environ 5 $/mn depuis les petites boutiques téléphoniques, plus encore dans les hôtels. C’est très cher. Mieux vaut se faire appeler. Téléphonie Internet : à Yangon et dans les grands lieux touristiques, les cybercafés proposent parfois des communications internationales à prix modiques : environ 150 à 500 Ks/mn (0,15 à 0,50 $) selon que vous appeliez un fixe ou un portable. Communications locales et indicatifs locaux Pas toujours fiables mais peu chères si on passe par les petits kiosques téléphoniques présents partout dans les rues. Nombre de petits hôtels et restos changent de numéro de téléphone comme de chemise.

Portable

Aucun accord entre les opérateurs étrangers et le réseau national ! La seule solution pour utiliser un portable sur place est d’acheter une carte SIM provisoire baptisée One Time GSM pour 24 $. Elles sont en vente dans les bureaux de poste MPT, dans certaines agences d’Air Bagan, parfois dans la rue (pour 5 $ de plus) ou chez certains revendeurs d’électronique et d’informatique. La puce nécessite un portable GSM débloqué et peut être utilisée un mois. Attention à bien vérifier sa date d’expiration. La réception d’appel coûte environ 0,05 $/mn, l’émission environ 0,30 $/mn en national et 1 $/mn en international. C’est bien moins cher que dans les hôtels, mais plus onéreux que dans certains cybercafés. Cette carte SIM convient à ceux qui ont besoin de communiquer souvent à l’intérieur du pays.

Internet

Même si la junte semble vouloir assouplir l’accès à Internet, les connexions restent capricieuses et fragiles pour des raisons politiques. Les cybercafés n’en ont pas moins fleuri dans les villes, notamment à Yangon et dans les endroits touristiques. Compter 300 à 600 Ks l’heure, sachant qu’en fonction de la rapidité de la connexion, une heure ne suffira pas toujours. Fin 2011, presque tous les sites étaient accessibles. Niveau courriel, Gmail et Free sont assez facilement utilisables tandis que Hotmail et Yahoo sont fortement perturbés.

Poste

L’affranchissement pour l’Europe coûte 5 kyats. Vous trouverez des timbres dans les bureaux de poste et dans certains hôtels. Le courrier posté en dehors de Yangon mettra longtemps à arriver en Europe. Nous vous conseillons de poster directement vos cartes postales aux boîtes à lettre en ville et d’éviter les boîtes à lettre des hôtels.

Cuisine

La cuisine birmane s’est constituée par des apports ethniques internes, notamment môn et bamar (ou birman, soit la majorité ethnique du pays), mais aussi extérieurs (Inde et Chine surtout). Le repas birman « type » se compose d’un curry (hin), accompagné de riz (htamin), d’un bouillon et d’une multitude de petits plats, notamment de légumes. On dépose tout sur la table et on se sert ce que l’on. Les currys sont presque invariablement préparés avec de l’ail, du gingembre, des oignons, du curcuma, beaucoup d’huile et souvent une substance omniprésente dans la cuisine birmane : le ngapi, une sorte de pâte assez salée, au goût fort, de poisson ou de crevette. Les currys sont rarement pimentés, sauf dans la cuisine arakanaise. Les Birmans mangent peu de bœuf, car ils le considèrent comme un animal de travail. Pas trop de porc non plus, ce dernier étant mal vu des nat (esprits). Quant aux plats qui les accompagnent, il y en a pour tous les goûts : légumes en saumure, crus, cuits ou bouillis, mais aussi des petits mets typiquement birmans comme le balachaung (crevettes séchées et pilées avec de l’ail frit) et de nombreuses et délicieuses salades, ou thok, comme le mag ywet thoke (salade de jeunes pousses de tamarin, un délice) ou le la phet thoke, une étrange salade de feuilles de thé à la tomate et aux cacahuètes. Manger du thé était un usage très répandu en Asie mais seule la Birmanie a conservé cette habitude. Après le repas, on vous apportera des morceaux de jaggery, un sucre brut de canne ou de dattier, très sucré. On trouve d’autres plats dans tous les restaurants birmans : les nouilles sautées ou khut swel kya (fried noodles) et le riz frit ou htamin kyaw (fried rice), généralement les plats les plus nourrissants et les moins chers. Sans oublier le petit-déjeuner national : la mohinga, une soupe de poisson aux nouilles. Il y a aussi les petits stands de rue proposant fritures et brochettes en tout genre. La cuisine chinoise est également très répandue en Birmanie. Les restaurants indiens sont nombreux. La cuisine internationale, italienne notamment, est présente à Yangon et dans les régions touristiques, toujours à des prix plus élevés que les plats birmans ou chinois, et de qualité variable.

Boissons

Le thé : c’est la boisson nationale, comme partout en Asie. Le thé servi est en fait souvent un thé vert chinois qui se boit non sucré. Un thermos de ce green tea est posé d’office sur pratiquement toutes les tables des bars du pays. Quant au véritable burmese tea, il est préparé avec du lait et du sucre ou simplement du lait concentré sucré. L’eau : du robinet n’est pas potable. On trouve partout des bouteilles d’eau purifiée. Le café : on en sert au petit-déjeuner dans les hôtels. Dans les petits restaurants et les épiceries, on trouve assez facilement du café au lait sucré en poudre appelé Coffeemix. Vous trouverez également de l’instantané non sucré dans les magasins d’alimentation. Certains restaurants ou hôtels chics possèdent de vraies machines à espresso. L’alcool : les bières locales sont conditionnées en canettes ou en bouteilles de 640 ml. Vous trouverez la Myanmar Beer, très courante et la Mandalay, un peu plus amère mais avec plus de caractère et qui se décline en rouge (forte, la meilleure) ou en bleu (plus légère). Il y a la Singapourienne Tiger, sans oublier la Dagon et la Skol, deux bières à la pression servies dans certains bars locaux. Dans de rares endroits, on peut aussi déguster l’ABC Stout, une brune qui rappelle beaucoup la Guinness. On trouve du vin birman, lancé par un Allemand près du lac Inle, ainsi qu’une production très honorable d’un Français, également installé sur les coteaux du lac. Goûtez aussi, dans la région, le vin de pomme et de miel (kanbawza honey wine), de prune ou même d’orange, à boire bien frais en apéritif. Côté alcools forts, le Myanmar produit des rhums, des whiskies et des gins, tous très bon marché. Les jus de fruits : on trouve assez facilement de bons et pas chers jus de fruits frais, d’orange, mangue, pastèque et même d’avocat. Même si on vous affirme le contraire, ces jus sont souvent coupés à l’eau, pas toujours purifiée, alors attention. S’ils contiennent des glaçons, assurez-vous aussi qu’ils sont faits avec de l’eau purifiée, ce qui est systématiquement le cas dans les établissements de standing international.

L’artisanat est beau et varié, de nombreux objets sont encore fabriqués selon des méthodes ancestrales. Le Myanmar est réputé pour l’or, l’argent mais surtout pour ses magnifiques pierres précieuses, rubis et jades notamment. Il est difficile de sortir de véritables antiquités : d’abord parce qu’une grande partie des belles pièces transite illégalement par la Thaïlande pour y être revendue sur le marché international, ensuite parce qu’il vous faudra obtenir un certificat officiel de vente. Jouets pour enfants : un artisanat populaire et modeste, loin des boutiques à touristes. En tissu, en papier mâché ou en boîte de conserve détournée. Beaux objets en laque (boîtes de toutes les formes, plateaux, bols, animaux, etc.), notamment à Bagan, où la qualité du travail est bien supérieure au reste du pays. Poids à opium : il n’y en a presque plus de réellement anciens. C’est devenu une véritable industrie. Jolies marionnettes, anciennes ou plus récentes. À acheter surtout à Mandalay. Tapisseries brodées et tissus : à acheter à Mandalay. Les tissus brodés en soie d’Amarapura, à côté de Mandalay, sont raffinés et réputés. Ciseaux à bétel : petits objets en métal ciselé avec représentation humaine ou animale. Objets en argent en relief : vases, timbales, etc. Belles boîtes à message en argent ciselé. Horoscopes : feuilles de palme vendues telles quelles dans les pagodes ou dans des boîtes laquées. Livres en feuilles de papier de riz pliées (para-beik) : tranches et couvertures dorées à la feuille et parfois ornées de mosaïques de verre colorées. Pipes à opium : ce sont généralement des reproductions pas mal faites de pipes, en vogue du XVIIe au XIXe siècle. Le fourneau, en argile, est assez fragile. Petits bronzes : à Mandalay notamment. Les cheerot, ces cigares originaux que les Birmans fument en permanence.

Pas encore de commentaires sur ce voyage.