Voyage culturel Arménie et Géorgie – Circuit culturel organisé et accompagné

Ce voyage vous fera découvrir l’Arménie, pays du Caucase sans accès à la mer. Bien que située en Asie, l’Arménie est considérée par certains auteurs comme faisant culturellement, historiquement et politiquement parlant, partie de l’Europe. Avec un riche héritage culturel, elle est une des plus anciennes civilisations au monde. Vous apprendrez l’histoire de La Géorgie, autre pays du Caucase. Son passé remonte aux royaumes de Colchide et d’Ibérie.

Circuit accompagné – Combiné découverte des pays du Caucase l’Arménie et la Géorgie

Informations importantes sur votre voyage

Durée du voyage: 15 jours/14 nuits

ARMENIE - CHARMES DE L'ARMENIE ET DE LA GEORGIEDéparts de : Paris

Départ de provinces: Bordeaux, Brest, LyonMarseille, Mulhouse, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse sur Air France via Paris (nous consulter)

Compagnies aériennes : Air France

Escales : Vols directs – pas d’escale
Vols domestiques : Pas de vols domestiques
Hôtels : 3 ou 4 étoiles
Pension : Pension complète
A partir de : 2.210 €
Accompagnement : Guide accompagnateur francophone
Type du voyage: Circuit / Combiné
Thème : Culture et découverte
Nombre maximum par groupe : 12 personnes
Nombre minimum de participants (départ garanti) : 02GEORGIE - CHARMES DE L'ARMENIE ET DE LA GEORGIE
Assurances: Non Incluses
Meilleure saison : Avril à Octobre

 

Voyage culturel en Arménie et Géorgie pendant les vacances scolaires

Circuits organisés en petits groupes – Départs garantis à partir de 2 personnes

Départs pendant les vacances scolaires  – Nous consultez

Voyage sur mesure en Arménie – Circuit culturel à la carte

Vous souhaitez organiser votre voyage à la carte ? Vous désirez formuler vous-même votre circuit sur mesure ? Besoin de trouver un vol Paris – Erevan ? Cliquez ici pour avoir votre devis personalisé.

Pour tout savoir sur l’Arménie, consultez la rubrique « Infos Pays »

Programme détaillé

1er JOUR : Mardi PARIS / EREVAN

LOGO AIR FRANCE13h45 Décollage du vol régulier Air France AF 1060 à destination d’Erevan.

20h25 Arrivée à Erevan, accueil par notre représentant.

Transfert et installation à l’hôtel Hrazdan 3* (NL) www.hotelhrazdan.am ou Aviatrans 4* (NL) http://hotelaviatrans.am/

Nuit à l’hôtel.

2ème JOUR : EREVAN/ETCHMIATSINE/SVARTNOTS/TSITSERNAKABERD/EREVAN

(90 km environ)

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Petit tour panoramique de la ville d’Erevan.

Visite du Musée d’histoire de l’Arménie est un des principaux musées d’Arménie. Fondé en 1919, il est situé place de la République à Erevan, dans le même bâtiment que la Galerie Nationale d’Arménie. Ses collections archéologiques, ethnographiques, numismatiques et documentaires rassemblent environ 400 000 pièces.

Départ vers Etchmiadzine, l`une des anciennes capitales d`Arménie. Elle est devenue un centre religieux et le Siège du Catholicos de tous les Arméniens à partir du 4ème siècle.

Visite de l’église Sainte Hripsimé (618 ap. J.-C.) l`une des plus grandes églises apostoliques arméniennes. La légende de Hripsimé est datée du début du christianisme. Hripsimé cherche abri en Arménie pour échapper la persécution de l`empereur romain Dioclétien. Très belle mais entièrement consacrée au Christ elle refuse de marier le roi païen Tiridat III et choisit le martyre. Mais Tiridat est puni par les cieux et devient porc. Le seul moyen de le sauver c’est de libérer Saint Grégoire l`Illuminateur qui est emprisonné et jeté dans une geôle pendant 13 ans. C`est ainsi que la nation arménienne adopte le christianisme en 301. Une petite chapelle s’élève à la place de son martyre.

Visite de la cathédrale d’Etchmiadzine, l`une des anciennes églises du monde chrétien, mentionnée sur la liste de l`héritage mondial de l`UNESCO. C`est le siège de l’église apostolique arménienne. Elle a été fondée en 301 après J.-C par Saint Grégoire. Elle a été reconstruite et actuellement sert de complexe incluant la cathédrale, l`académie spirituelle, le siège du Catholicos de tous les arméniens, le synode de l`église arménienne et la bibliothèque.

Déjeuner au restaurant de la Croix de l’Unité Arménienne – Association Culturelle de Bienfaisance de l’Eglise Apostolique Arménienne

Retour vers Erevan.

En cours de route, visite des ruines archéologiques de Zvarnotz qui illustrent de manière vivante l’évolution et l’épanouissement de l’église-halle arménienne à coupole centrale et plan cruciforme, qui a profondément influencé le développement architectural et artistique de cette région.

Découverte du mémorial du Génocile arménien à Tistsernakaberd « Forteresse des Hirondelles ». De style moderne, il est principalement composé d’une flèche de 44 mètres de haut, d’une flamme éternelle entourée d’un cercle de 12 stèles de granite inclinées, d’un mur de 100 mètres avec les inscriptions des villages arméniens où ont eu lieu les massacres, un musée et un parc.

Dîner et nuit à l’hôtel.

3ème JOUR : EREVAN / ACHTARAK / SAGHMOSSAVANK / AMBERD / EREVAN

(150 km environ)

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ vers la région d’Aragatsotn.

Arrêt dans la petite ville d’Achtarak pour la visite de l’église Karmravor du 7ème siècle avec sa minuscule chapelle cruciforme et sa coupole octogonale qi a conservé des tuiles d’origine, un joyau d’architecture miniaturisé.

En option : Spectacle de théâtre rituel et ethnographique appelé « Tonatsuyts ».

Visite du monastère de Saghmosavank (10ème -13ème s) qui appartient à la deuxième période de développement de l’architecture médiévale arménienne. Saghmosavank entrait dans les possessions de la famille des Vatchoutian. Ses principaux bâtiments sont l’église « Sainte-Sion », le « gavit », la bibliothèque « matenadaran » et la petite église « Sainte-Mère-de-Dieu ».

Déjeuner dans un restaurant local.

Continuation et arrêt au « Parc des lettres arméniennes ». En 2005, pour le 1600ème anniversaire de la création de l’alphabet arménien ont été construits les monuments dédiés aux trente-neuf lettres.

Visite de la forteresse d’Amberd (10ème -13ème s) construite sur un piton rocheux et qui faisait partie au Moyen Âge d’un système défensif contrôlant la plaine de l’Ararat. C’est un des rares témoignages de l’architecture militaire arménienne au Moyen Âge. L’église a été construite par le prince Vahram Vatchoutian en 1026.

Retour à Erevan.

Arrêt et découverte du mausolée d’Aghdsk construit entre 364 et 368, c’est un caveau rectangulaie doté de deux arcosolia sur ses longueurs et d’une abside sur le côté est. LA basilique contemporaine au mausolée était dotée de trois nefs séparées par des piliers et a peut-être été remaniée au 5ème siècle.

Dîner et nuit à l’hôtel.

4ème JOUR : EREVAN / GARNI / GUEGHARD / EREVAN (145 km environ)

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du musée du Maténadaran, l’institut des manuscrits anciens qui regroupe environ 17000 manuscrits englobant tous les domaines de la culture et des sciences de l’Arménie ancienne et médiévale.

En option : visite de l’usine du célèbre Cognac Arménien « Ararat ».

Départ pour le village de Garni, situé sur le canyon triangulaire de la rivière Azad, le temple offre une vue magnifique.

Visite du temple païen du 1er siècle et des thermes romains du 3e siècle, situés sur le territoire de l’ancienne forteresse de Garni.

Déjeuner chez l’habitant avec démonstration de la fabrication du pain traditionnel.

Visite du monastère de Gueghard, qui signifie « la lance », qui abriterait le fer de la Sainte Lance avec laquelle le soldat romain aurait transpercé le flanc du Christ sur la Croix.

En option : Concert de chants religieux de « Luys Quintet ».

Route vers Erevan.

Dîner et nuit à l’hôtel.

5ème JOUR : EREVAN / KHOR VIRAP / ARENI / NORAVANK / KARAHOUNDJ / GORIS

(280 km environ)

Samedi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour la visite du monastère de Khor-Virap, un des sites sacrés de l’Arménie. C’est ici que Grégoire l’Illuminateur a été emprisonné dans une fosse profonde, avant que le roi Tiridate III n’adopte le christianisme comme religion d’Etat. De la cour du monastère, une vue spectaculaire s’ouvre sur le Mont biblique Ararat.

Départ vers la région de Vayots Dzor.

Arrêt au village Areni pour une présentation de vins locaux avec dégustation.

Au fond d’un canyon se dresse le complexe monastique de Noravank (10ème -14ème siècles), monastère arménien, non loin de la ville d’Eghegnazor. Bâti sur l’emplacement d’une église des 9ème – 10ème siècles, le complexe est refondé au 12ème siècle mais date essentiellement des 13ème et 14ème siècles ; il devient le mausolée des Orbélian. Actif jusqu’au 19ème siècle et célèbre notamment pour son scriptorium, cet important centre religieux et culturel arménien est jusqu’alors une des résidences des évêques de Siounie.

Déjeuner dans un restaurant local.

Visite d’observatoire de Karahoundj (5ème mil. Av. J.-C.). L’observation du ciel nocturne était un outil unique pour suivre les cycles du temps, et permettait de déterminer les dates : calendrier. Le calendrier arménien a un passé très ancien, qui était d’abord lunaire, ensuite changé en solaire qui fut fondé sur 365 jours, 12 mois de 30 jours chacun, avec une période d’intervalle de 5 jours. Le nouvel an commençait par Navassard (correspondant au 11 août), pendant les vendanges, quand la constellation Orion (Haïk en arménien) devient visible dans le ciel nocturne. Chaque mois et chaque jour ont été nommés, comme chaque heure de chaque jour.

Transfert à Goris, installation à l’hôtel, dîner et nuit.

6ème JOUR : GORIS / KHNDZORESK / TATEV / YEGHEGUIS / HERMON

(185 km environ)

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Découverte de l’ancien village de Khndzoresk (1er mil. av. JC.) qui fut un site troglodytique, creusé dans les tufs volcaniques et qui rappelle quelque peu la Cappadoce, habité jusqu’au début du 20ème siècle, dont il subsiste des traces notables.

Départ vers la région de Syunik.

Embarquement à bord du téléphérique de Tatev appelé les « Ailes de Tatev » qui lie le village local avec le monastère.

Découverte du canyon de Vorotan, dont la plus large partie est de 3 kms, trésor naturel de Siounik. La rivière Vorotan, coule dans ce canyon pittoresque d’une profondeur parfois vertigineuse (plus de 100 m). La rivière, née au sommet Davagueuze et alimentée par des torrents et des glaciers fournit l’eau au réservoir Spandarian et au village d’Anguéghakot. Vous pourrez remarquer Le Pont du Diable.

Visite du monastère de Tatev, monument est le plus important du sud du pays et a été placé par l’Arménie sur sa liste indicative du Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1995[]. C’était un très grand centre intellectuel de l’Arménie, entre 1390 et 1453, une université reconnue comme celles de Sanahin et de Haghpat.

Déjeuner dans un restaurant local.

Route vers la région de Vayots Dzor et le village de Yéghéguis.

Visite de l’église de Zorats (14ème siècle) dans le village de Yéghéghis, située sur une colline dominant la rivière. Pendant les excavations récentes, on a découvert plusieurs structures, y compris des murs et des revêtements de fenêtres bien conservés, relevant de l’époque médiévale antérieure. C’est à cette même époque que fut construit le monastère. Plusieurs pierres tombales rougeâtres et rugueuses sont déposées par terre, en face de l’église. Chacune comporte un trou, soigneusement taillé à son extrémité. La destination de ces trous est ignorée, mais les chercheurs pensent que ces pierres, datant d’une époque lointaine, auraient été déposées sur ce site de culte, converties à un usage chrétien. Les autres pierres, y compris les khatchkars bien taillés, datent de périodes postérieures.

Transfert au Centre Touristique d’Hermon, installation à l’hôtel, dîner et nuit.

7ème JOUR : HERMON / SELIM / NORADOUZE / SEVAN / HAGHARTSIN / DILIJAN

(230 km environ)

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Passage par le col de Sélim et le caravansérail de Sélim (4ème – 14ème siècles). D’après une inscription en arméniensur ses murs, le caravansérail fut construit en 1332 par le prince Chesar Orbélian, sous le règne du khan Abou Said, comme en témoignent deux inscriptions sur place, en arménien et en persan . Sa position isolée lui vaut d’être le caravansérail le mieux préservé d’Arménie, après deux restaurations.

Départ vers Noradouz, et découverte des champs des khatchkars médiévaux de Noradouze, sépultures qui rivalisent d’originalité et de beauté. Curieusement, l’érosion et l’incrustation de mousse sur la pierre participent à l’esthétique de l’endroit. Les femmes et les enfants s’amusant, les moutons paissant apportent une touche pittoresque et contribuent à la magie du lieu.

Déjeuner dans un restaurant local au « bord de la mer ».

Visite du monastère de Sevan construit en 874 se situe sur la péninsule du lac. Depuis 1951, des fouilles archéologiques ont abouti à un certain nombre de découvertes importantes : forteresses, cimetières, et vestiges de bâtiments datant du début du 3ième millénaire avant JC jusqu’à la fin du 11ème siècle.

Visite du magnifique complexe monastique d’Haghartsine (10e -13e siècles). C’est ici qu’on peut trouver une harmonie absolue entre la nature et les monuments. Construit haut dans les montagnes et de trois cotés entouré par des gorges profondes, ce monastère était non seulement un endroit de culte, mais aussi une forteresse et un centre d’éducation. Le complexe est constitué de différentes parties dont chacune a sa place particulière dans le patrimoine architectural arménien.

Continuation vers Dilijan, petite ville de cure entourée des chaînes de montagnes Bazum et Pambak.

Promenade pédestre dans le « Old Dilijan » et découverte de nombreuses échoppes d’artisans locaux où vous pourrez vous familiariser avec les techniques des fabrications « faits mains ».

Transfert et installation à l’hôtel, dîner et nuit.

8ème JOUR : DILIJAN / ODZOUNE / SANAHIN / HAGHPAT / AKHTALA / SADAKHLO

(170 km environ + 75 km environ en Géorgie)

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ vers la ville d’Alaverdi.

Visite de la basilique d’Odzoune, l’époque de sa construction n’est pas attestée, mais sa composition, son décor et ses autres particularités architecturales la font dater du milieu du 6ème siècle. Au nord de l’église on découvre un monument commémoratif qui est bien connu : c’est un piédestal élevé et encadré de deux hautes stèles riches en sculptures et en ornements aux sujets religieux.

Au nord de l’église on découvre un monument commémoratif qui est bien connu : c’est un piédestal élevé et encadré de deux hautes stèles riches en sculptures et en ornements aux sujets religieux.

Découverte du vieux Pont de Sanahin (12ème siècle) à un seul arc, situé au centre de la ville Salaverdi. Ce pont est toujours en service, par ses particularités de génie et d’art cette éminente construction joint depuis 1192 les bords de la rivière de Debed. On a utilisé le relief du terrain du pont sur les différentes hauteurs.

Visite du monastère de Haghpat, un des plus beaux monastères arméniens situé sur un plateau surplombant le canyon du Debed. La fondation du monastère a été projetée sous le règne du roi Abbas Bagratouni, mais le plus ancien bâtiment du monastère fut construit en 976, sous le règne du roi Achote Voghormats Bagratounie et la reine Khosrovanouïch qui éleva l’un des plus anciennes églises du monastère St.Nechan à l’honneur de ses fils Smbat et Gourguèn. Le monastère connut un déclin jusqu’à ce que les princes Kourikian            et les Zakarian lui donnèrent un nouvel essor.

Déjeuner dans un restaurant local.

Visite du monastère d’Akhtala, monastère forteresse arménien du 10ème siècle. Également connue sous le nom d’Agarak, la forteresse a joué un rôle majeur dans la protection des régions du nord-ouest de l’Arménie et est une des mieux préservées du pays. L’église principale du complexe est renommée pour ses fresques.

17h30  Transfert à la frontière Arméno-Géorgienne et passage.

Accueil par notre représentant, changement de guide et de véhicule.

Départ à destination de Tbilissi, transfert et installation à l’hôtel Astoria 3* (NL) http://www.astoriatbilisi.ge/

Dîner dans un restaurant traditionnel, nuit à l’hôtel.

9ème JOUR : TBILISSI

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour une promenade pédestre dans Tbilissi, en commençant par la vieille ville et sa grande variété de sites historiques. Ici vous trouverez les églises, les synagogues, les mosquées, les bâtiments du 19ème siècle avec des balcons multicolores en bois dentelles, des ruelles étroites, des maisons en couleurs, des anciens quartiers avec une architecture moderne et contemporaine

Visite de l’église Metekhi. C’est au 5ème siècle que la première église aurait été construite ici. Selon la tradition ; la dépouille de Sainte Chouchanik, martyrisée par son époux zoroastrien en 544 parce qu’elle refusait d’abjurer la foi chrétienne, aurait été transférée ici au 7ème siècle. On peut voir la tombe de la sainte dans le diaconicon de l’abside.

Découverte de la cathédrale Sioni ou cathédrale de l’Assomption, cathédrale orthodoxe de l’Église apostolique autocéphale de Géorige , nommée en l’honneur de la Montagne de Sion, à Tbilissi . Située à l’emplacement d’une église construite entre 575 et 639, c’est un haut lieu de l’identité nationale géorgienne. Elle domine le fleuve Koura, dans le centre historique de la ville. La tradition donne le roi saint Vakhtang comme le fondateur d’une première cathédrale à cet emplacement, mais les sources historiques donnent plus vraisemblablement Gouaram Ier à la fin du VIème siècle qui y a été enterré lui-aussi. Cette église a été saccagée et détruite lors de l’invasion arabe et de la création de l’émirat de Tbilissi qui s’ensuivit de 736 à 1080.

Découverte de l’église Anchiskhati, la plus ancienne église de Tbilisi. Elle appartient à l’église orthodoxe géorgienne et date du VIème siècle. Selon la tradition, l’église a été construite par le roi Dachi d’Iberia (vers 522-534) qui avait fait de Tbilisi sa capitale. À l’origine dédié à la Vierge Marie, elle a été rebaptisée Anchiskhati (l’icône d’Ancha) en 1675 lorsque la précieuse icône du Sauveur créée par l’orfèvre Beka Opizari au XIIème siècle au monastère d’Ancha à Klarjeti a été transféré à Tbilissi afin de la préserver d’une invasion ottomane. L’icône a été conservée à la Basilique de Sainte-Marie depuis des siècles (elle est maintenant exposée au Musée d’Art de Géorgie).

Vous passerez par de belles ruelles qui vous permettront de découvrir les curiosités de la ville.

Passage devant la citadelle Narikhala, qui domine fièrement toute la ville. Elle est superbement située sur une falaise de la colline de Sololaki, au-dessus du jardin botanique. C’est un symbole défensif de Tbilissi, et elle changea souvent de main dans son histoire.

Déjeuner dans un restaurant.

Découverte du quartier des bains, appelé aussi quartier Abanotoubani. C’est le plus ancien quartier de la ville, attenant à la forteresse, Séidabad. C’est encore aujourd’hui le centre institutionnel de la communauté azérie de la ville, importante dans le quartier. A la découverte de cette source d’eau chaude, le roi décida d’y fonder une ville qu’il nomma Tpili, ce qui veut dire « chaud » en Géorgien. Ainsi naquît Tbilissi « endroit chaud » en raison de la présence de nombreuses sources d’eau chaude. Les premières mentions des bains de Tbilissi apparaissent cependant beaucoup plus tard, au 16ème siècle. Occupée tour à tour par les Mongols de Gengis Khan, les Perses et les Ottomans, les bains de Tbilissi sont d’architecture perse.

Visite du Musée National Géorgien, institution géorgienne qui regroupe plusieurs grands musées de Géorgie. Il a été créé dans le cadre des réformes structurelles, institutionnelles et juridiques visant à moderniser la gestion des institutions étatiques réunies au sein de ce réseau, et à coordonner les activités de recherche et d’enseignement. Ce musée possède plus de 30.000 objets de l’art contemporain géorgien (peinture, sculpture, graphisme et art décoratif). Parmi eux se trouvent des œuvres d’ Elene Akhvlediani, David Kakabadze, Lado Gudiashvili, Sergo Kobuladze, Zurab Nizharadze, Nana Churgulia, Gogi Tsereteli, etc.

Dîner dans un restaurant local et nuit à l’hôtel.

10ème JOUR : TBILISSI / MTSKHETA / GUDAURI (130 km environ)

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour l’ancienne capitale Mtskheta, une des plus vieilles villes de Géorgie.

Visite du monastère de Jvari (6ème s.) et la cathédrale de Svetiskhoveli (11ème s.) considérée comme l’un des endroits le plus sacré de Géorgie car est enfoui à cet endroit, la tunique de Jésus Christ. Ces deux monuments font partie du patrimoine culturel de l’UNESCO.

Déjeuner dans un restaurant.

Route vers Gudauri par les montagnes du Grand Caucase, à travers une nature pittoresque.

Arrêt à Ananouri pour la visite de l’ensemble architectural datant du 17ème siècle.

Arrivée à Gudauri, station de sports d’hiver (2200m).

Transfert à l’hôtel Marco Polo 4* (NL) https://marco-polo-hotel-gudauri.business.site/

Dîner et nuit à l’hôtel.

11ème JOUR : GUDAURI / KAZBEGUI / GUDAURI (90 km environ)

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel et route vers Kazbegui à travers les montagnes du Grand Caucase en passant par le col de Djvari à une altitude de 2 395 mètres.

Départ en véhicule 4X4 local pour la visite de l’église de la Trinité de Guergueti (14ème s.) qui se dresse à 2.170 m comme une sentinelle du passé devant le géant Kazbegui (descente à pied).

Déjeuner sous forme de pique-nique.

Sur la route du retour vous assisterez et participerez à la fabrication des objets en laine travaillée chez l’habitant, avec confiture et thé local.

Retour à Gudauri, dîner et nuit à l’hôtel.

12ème JOUR : GUDAURI / KUTAISSI (300 km environ)

Samedi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la découverte de la région d’Iméreti.

Arrêt au marché de céramiques et de poteries.

Arrivée à Kutaissi, ville qui faisait partie du royaume de Colchide où Jason et les Argonautes s’étaient emparés de la Toison d’Or.

Visite de la basilique Ubissa qui possède une nef et fut construite en 826. L’ensemble comporte la tour du XII siècle. Les fresques de cette modeste église, peintes au 14ème siècle sous l’influence byzantine, sont d’une qualité exceptionnelle. Elles étaient peintes par un artiste Géorgien selon la vieille tradition géorgienne. L’église est peinte du plafond au plancher.

Visite de la cathédrale de Bagrati (en cours de rénovation) patrimoine de l’UNESCO.

Petit tour panoramique de la ville de Kutaissi.

Transfert et installation dans un hôtel familial avec sanitaire privé.

Dîner et nuit à l’hôtel familial.

13ème JOUR : KUTAISSI / GUELATI / GORI / UPLISTSIKHE / TBILISSI

(260 km environ)

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite de l’ensemble Monastique et de l’académie de Guélati, classés au patrimoine de l’UNESCO.

Départ vers la région centrale de Géorgie « Kartly » où se trouve la ville de Gori. Dans cette ville, vous visiterez le musée de Staline, sa maison natale et son propre wagon blindé de voyage.

Déjeuner dans un restaurant local.

Poursuite vers Uplistikhé, ville troglodytique (4ème s. av J.-C), situé sur la fameuse grande route de la soie où l’on peut voir : des grottes troglodytes, des caves à vin (marani), des poêles géorgiens (thoné), la basilique à trois nefs creusées dans le rocher et le théâtre antique.

Dans la soirée route vers Tbilissi, transfert et installation à l’hôtel Astoria 3* (NL) http://www.astoriatbilisi.ge/

Dîner dans un restaurant traditionnel.

Nuit à l’hôtel.

14ème JOUR : TBILISSI / DAVID GAREDJA / TBILISSI (95 km – 4h environ)

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ vers David Garedja, région vinicole – Kakhétie. David Garedja est un complexe monastique taillé dans la roche, zone désertique pas loin de la frontière d Azerbaidjan. Le premier monastère fut fondé par Saint David au VIe siècle, l`un des treize pères syriens venus en Géorgie pour renforcer la foi chrétienne. Dans ce complexe il y a deux parties particulièrement intéressantes : celui de Lavra et Udabno. La plupart des grottes sont creusées sur le flanc d`une falaise et décorées de fresques uniques datant du VIIIe au XIIe siècle. Celui de Lavra, le plus ancien, renferme le tombeau du Père David. Pour visiter partie Udabno randonnée d`une heure vingt. Après avoir visité de petites chapelles dans des grottes décorées de fresques nous redescendrons ensuite vers l`église centrale de

David Garedja – Lavra (environ 1h10). Une bonne condition physique est recommandée pour le monastère d’Udabno.

Retour vers Tbilissi.

Arrêt pour la visite de la grande Cathédrale de Trinité.

Dégustation du vin traditionnel à Tbilissi.

Dîner et nuit à l’hôtel.

15ème JOUR : TBILISSI / PARIS

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Matinée et déjeuner libre pour une découverte personnelle de la ville.

14h00  Transfert à l’aéroport.

17h20  Décollage du vol Air France AF 3031 à destination de Paris.

20h10  Arrivée à Paris CDG.

Dates disponibles

Départ le :



Nos prix comprennent :

Le forfait Paris / Erevan – Tbilissi / Paris sur vols réguliers Air France en classe de réservation économique R

Les taxes d’aéroport au départ de Paris connues à ce jour : 79 € par personne (susceptibles d’augmentation sans préavis – montant définitif à l’émission des billets)

L’accueil à l’arrivée et au départ en Arménie et en Géorgie

Les transferts aéroport / hôtel / aéroport et terrestre en véhicule climatisé avec chauffeur en Arménie et en Géorgie

Le forfait de quatre nuits à Erevan, d’une nuit à Goris, d’une nuit dans le Centre Touristique d’Hermon, d’une nuit à Dilijan, de quatre nuits à Tbilissi, de deux nuits à Gudauri et d’une nuit à Kutaissi

La pension complète du petit-déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour

Mise à disposition d’une demi-bouteille d’eau par jour et par personne

Toutes les visites et excursions mentionnées au programme

Les services d’un guide accompagnateur francophone durant tout le circuit en Arménie

Les services d’un guide accompagnateur francophone durant tout le circuit en Géorgie

Les taxes et services locaux

L’assistance de nos représentants en Arménie et en Géorgie 24h/24 et 7j/7

Groupe limité à 12 participants maximum

Nos prix ne comprennent pas :

Les pourboires, les boissons et les dépenses personnelles

Les droits de filmer ou de photographier, à régler sur place par vos soins

Les visites, excursions, spectacles et services de guide non mentionnés

Les frais de visa arménien et les frais de visa géorgien pour les ressortissants autres que français (passeport valable 6 mois minimum après la date du retour)

Supplément pour hébergement à l’hôtel Asiatrans 4* (NL) à Erevan : 90 € en chambre double

Supplément pour hébergement à l’hôtel Asiatrans 4* (NL) à Erevan : 516 € en chambre individuelle (380 € + 90 € + 46 €)

Le supplément aérien selon la classe de réservation disponible à l’inscription

L’assurance Multirisques de Mondial Assistance

Médicaments : Ne pas emporter de  Dafalgan, d’Efferalgan Codéine et aucun médicament à base de codéine, substance interdite en Géorgie

Les horaires mentionnés sont indicatifs et sujets à modification par la compagnie aérienne sans préavis

Selon les horaires de vol le premier dîner et/ou le dernier petit-déjeuner pourront être pris dans l’avion

Le réseau routier est de qualité moyenne, ce qui explique la longueur de certaines étapes

Les hôtels (sauf à Erevan) peuvent être remplacés sur place par des maisons d’hôtes sans préavis

La nuit chez l’habitant peut être remplacée par une nuit à l’hôtel Bagrati 1003 3* (NL)

Selon les impératifs locaux, l’ordre des visites peut être modifié. Des modifications sur les programmes sont envisageables pour le bon déroulement du circuit

La visite des musées est conditionnée par leurs horaires et jours d’ouverture

Les monastères étant situés en altitude, n’oubliez pas d’emporter des lainages

Ne pas oublier une lampe de poche pour la visite des monastères et des églises

L’accès à chacun des sites nécessite la montée de plusieurs marches

Les entrées sur les sites n’incluent pas le droit de filmer ou de photographier

Découverte de l’Arménie

Découverte de la Géorgie

Véhicules et chauffeurs privés

Guides francophones privés en Arménie et en Géorgie

Possibilités d’extension

Vols réguliers Air France directs

Départ garanti à partir de 02 participants

Groupe limité à 12 participants maximum

Possibilité de privatisation du groupe

15 JOURS/14 NUITS

Quatre nuits à Erevan

Une nuit à Goris

Une nuit dans le Centre Touristique d’Hermon

Une nuit à Dilijan

Quatre nuits à Tbilissi

Deux nuits à Gudauri

Une nuit à Kutaissi

La pension complète du petit-déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour.

PRESTATIONS HOTELIERES (ou similaires) : en chambre standard

Erevan : Hrazdan 3* (NL) www.hotelhrazdan.am ou Aviatrans 4* (NL) http://hotelaviatrans.am/

Goris : catégorie 3* (NL)

Hermon : Centre Touristique d’Hermon en hôtel de catégorie 3* (NL)

Dilijan : catégorie 3* (NL)

Tbilissi : Astoria 3* (NL) http://www.astoriatbilisi.ge/

Gudauri : Marco Polo 4* (NL) https://marco-polo-hotel-gudauri.business.site/

Kutaissi : chez l’habitant. La nuit chez l’habitant peut être remplacée par une nuit à l’hôtel Bagrati 1003 3* (NL)

L’Arménie est le pays le plus sûr du Caucase. La situation politique et sociale est stable à condition de se tenir éloigné des frontières avec l’Azerbaïdjan et de l’enclave disputée du Haut-Karabakh. La zone entre Noyèmbèrian et la boucle est du lac Sevan est particulièrement déconseillée. Quant au Haut-Karabakh, on peut s’y rendre (attention visa spécial à Erevan), mais l’ambassade décline toute responsabilité une fois franchie la « frontière ». Les frontières avec l’Azerbaïdjan et la Turquie sont fermées en raison du conflit à propos du Haut-Karabagh, une région ne dépendant pas d’Erevan. Seules sont ouvertes les frontières avec la Géorgie et l’Iran. Le quai d’Orsay déconseille les abords immédiats des frontières. Les mines sont encore nombreuses, notamment à l’est. Le pays est situé sur une zone d’activité sismique. N’hésitez pas à consulter le site Internet du ministère des Affaires étrangères afin de vous tenir informé de l’évolution de la situation en temps réel. Recommandations L’Arménie étant un pays pauvre, évitez d’exhiber des objets de valeur. Même si la criminalité est faible, on note une certaine augmentation de la petite délinquance à Erevan (vols à l’arraché ou dans les voitures). On évitera de se promener de nuit dans les rues mal éclairées et dans les quartiers périphériques des villes. Par précaution, photocopier vos papiers (et votre visa) avant le départ ou à l’arrivée. En cas de perte ou de vol, les formalités seront simplifiées.

 

La langue officielle est l’arménien qui appartient à la famille des langues indo-européennes. L’alphabet arménien diffère complètement de tous les alphabets connus. Pourtant, tous les noms des magasins et des immeubles administratifs sont indiqués également en caractères latins. A part l’arménien, le russe est largement pratiqué, et vous pouvez communiquer également en anglais.

L’Arménie est soumise aux rigueurs d’un climat continental, avec des écarts de température importants entre l’été et l’hiver, accrus par les variations d’altitude. S’il fait – 3 °C en moyenne à Erevan en janvier, en plein été le soleil brille sans discontinuer (orages mis à part) et le mercure affiche jour après jour des températures supérieures à 30 °C et même souvent proches de 40 °C. Un vrai bain de chaleur. A contrario, à Gyumri, au nord-ouest du pays, la nuit, en plein hiver, il fait aussi froid qu’à Moscou ! Sinon, peu de neige dans la capitale, mais beaucoup aux abords du lac Sevan et dans le Nord. Les pluies, relativement peu abondantes, tombent majoritairement au printemps (mai). À noter, la belle vallée de l’Arpa, au sud, présente un climat spécifique, très aride, évocateur de celui de l’Iran, avec des montagnes dénudées et des berges cultivées.

 

 

FORMALITES D’ENTREE

Les ressortissants des pays membres de l’Union européenne et les Suisses ont besoin d’un passeport valable au moins 6 mois après la date de départ prévue. Depuis janvier 2013 aucun visa n’est nécessaire pour les ressortissants français, exception faite du Haut-Karabagh, indépendant de facto.

AMBASSADE & CONSULAT D’ARMENIE

9, rue Viète – 75017 Paris – Métro : Wagram
Téléphone : 01-42-12-98-00 – Section consulaire : 01-42-12-98-02
Courriel : ambarmen@wanadoo.fr

LES PERSONNES DE NATIONALITES ETRANGERES (CEE OU HORS CEE) DOIVENT SE RENSEIGNER AUPRES DU CONSULAT POUR LES FORMALITES A ACCOMPLIR.

Monnaie

La monnaie est le Dram (AMD). En mai 2013, 1 € valait 536 AMD Il existe des billets de 1 000, 5 000, 10 000 et 20 000 AMD et 6 pièces : 10, 20, 50, 100, 200 et 500 AMD. Vous ne trouverez pas de drams en France. Emporter assez d’euros en liquide, ou retirer de l’argent dans les distributeurs sur place. Le change se pratique partout et sans risque. Le change est très facile à Erevan, un peu moins dans les autres grandes villes et impossible en dehors… Mieux vaut donc changer à Erevan avant de visiter le reste du pays. Attention aux commissions, très variables.

Cartes bancaires

Elles sont très peu acceptées, même par les meilleurs hôtels et restaurants. Lorsqu’elles le sont, les commerçants sont si peu habitués qu’il vous faudra du temps pour payer ! Vous pouvez utiliser votre carte pour une location de voiture auprès d’une grande compagnie internationale. Surtout n’emporter pas de chèques de voyage, ils sont inconnus en Arménie.

Pourboire

Au café et au restaurant, on laisse 10 % de la note. On laissera aussi un pourboire à un guide, un gardien, un chauffeur…

Décalage horaire

En hiver, l’Arménie est en avance de 3h sur l’Europe de l’Ouest continentale. Lorsqu’il est 12h à Paris, il est 15h à Erevan. En été, elle n’est plus en avance que de 2h.

Électricité

220 V, 50 Hz AC, comme en Europe de l’Ouest. Les prises sont compatibles.

Horaires

En dehors des banques, généralement ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 15h ou 16h. La plupart des boutiques, épiceries et stands sont ouverts sur de longues plages horaires, du matin (vers 9h) jusqu’à la tombée de la nuit, voire plus tard pour certains (surtout en été). C’est également le cas pour les restaurants. Le dimanche, en revanche, tout est fermé : le moment idéal pour se balader dans Erevan sans les embouteillages ! La plupart des musées sont fermés le lundi ; ils ouvrent entre 10h et 11h le matin.

Téléphone et télécommunications

De l’étranger vers l’Arménie : 00 + 374 + code local (10 pour Erevan) + numéro du correspondant à 6 chiffres. De l’Arménie vers le reste du monde : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial. Le système de télécommunications s’améliore, en particulier pour les possesseurs de portables. Les téléphones portables passent sans trop de problème un peu partout, même au Haut-Karabagh ! Communiquez par SMS, c’est moins cher et plus pratique que tout le reste. On peut aussi acheter une carte SIM locale. À Erevan, des boutiques spécialisées proposent des communications internationales par Internet à bas prix. On peut également téléphoner depuis la poste pour une somme modique.

Poste

A Erevan, l’envoi de courrier peut se faire sans trop de problème du bureau local d’« Haypost ». Il faut compter deux semaines pour une carte postale ; dans le pire des cas, elle mettra 3 semaines à un mois. Il n’y a pas de poste dans les aéroports.
Compter 300 AMD pour une carte postale envoyée à l’étranger, 350 AMD pour une lettre.

Internet

Pour ce qui est de l’accès Internet, vous trouverez beaucoup de cybercafés à Erevan, dans certains hôtels (à demander), et, plus rarement, dans les chambres d’hôtes les plus confortables. Dans les cybercafés d’Erevan, compter 400 AMD pour 1h de connexion.

Cuisine

La cuisine arménienne a son identité qui s’appuie sur la richesse des produits de saison. Les hors-d’œuvre : les dolmas, des feuilles de chou ou de vigne farcies- les premières plutôt aux lentilles et aux haricots, les secondes au riz et à la viande. En été, les salades sont de tous les repas : la classique avec tomates, oignons, concombres et peut-être fromage, ou d’autres plus inhabituelles mêlant olives, fromage et pommes ; boulgour, oignons et tomate ; lentilles, matsun (yaourt) et carottes à l’ail, ou encore, betteraves, blé cassé, cœur de chou cru, etc. Beaucoup de céréales et légumes secs. Kufta de lentilles rouges écrasées avec boulgour et épices ou des haricots rouges aux noix. Le taboulé local, plus rouge que vert, se nomme eetch. Aubergines frites, farcies aux noix et au fromage de chèvre. Beaucoup de soupes en hiver. Le populaire kharberd, mêlant blé, viande de mouton émincée, sauce tomate et/ou matsun (yaourt) ou le marash fait de pâte de blé séchée préparée dans une sauce au poivron et à la menthe fraîche. La soupe d’oseille au blé, noix et pommes de terre. Les viandes : le khoravats (barbecue) est incontournable – chachlik en version brochettes. Beaucoup de porc et d’agneau, du bœuf aussi. L’agneau est également préparé émincé avec persil, noix, oignons et épices : kharberd kufta, dans un bouillon avec tomates et pommes de terre (khashlama), ou en simili raviolis (manti). Le kechkegs, servi avec du blé, ou le sabzi kufta, des boulettes à la farine de pois chiche, le veau aux prunes dans une sauce au vin. Le poulet chakhokhbili cuisiné avec tomates et oignons, le shish tavuk est mariné et grillé au barbecue, le harrissa servi en ragoût avec céréales et beurre fondu. Privilégiez les pilafs de riz ou de céréales : splet aux champignons, mujadara aux lentilles et boulgour ou les souboereg excellents feuilletés au fromage et au persil. Les poissons : On trouve surtout de la truite, grillée, au citron, à la grenade ou aux champignons. L’esturgeon est courant. Les desserts : les pâtisseries orientales nimbées de miel occupent une grande place, comme les baklavas et le khadayef (cheveux d’ange). L’anushabur crémeux, mélange de blé, de noix et de fruits secs, le gata pâtisserie au cœur moelleux de beurre, noix et épices. Gâteaux de riz et boulettes de semoule aux noix, miel et cannelle sont moins consommées.

Boissons

Uniquement de l’eau en bouteille, celle du robinet n’est pas sûre. On en trouve partout. L’Arménie est un pays viticole, mais ses vins ne sont pas exceptionnels. Le meilleur choix est un vin d’Areni, très doux, à la limite du sucré, assez rond, il se laisse boire. La vraie réussite : le cognac. Le vrai café armienski est bon, fort, doux et un peu sucré à la fois. Il est servi à la turque ; laissez reposer le marc avant de le boire.

Objets sculptés en bois et en pierre, pierres semi-précieuses, dentelle, cristal, céramique, couverture et tapis, vin, orfèvrerie, enluminures…

Pas encore de commentaires sur ce voyage.