Voyage culturel en Arménie durant la période de Pâques

Circuit Culturel en Arménie

Pour ceux qui veulent connaître l’Arménie au plus profond de ses origines et de son histoire, nous proposons un voyage initiatique inoubliable pendant la période de la Pâques arménienne.

Circuit culturel accompagné en Arménie

Informations importantes sur votre voyage en Arménie :

Date du départ Du lundi 26 mars au mardi 03 avril 2018
Durée du voyage: 09 jours/08 nuits
Départs de : Paris
Départ de provinces: Bordeaux, Brest, Lyon, Marseille, Mulhouse, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse sur Air France via Paris : nous consulter
CARTE - ARMENIE - LA PAQUES ARMENIENNECompagnies aériennes : Air France
Escales : Vols directs, pas d’escales
Vols domestiques : pas de vols domestiques
Hôtels : 4 étoiles
Pension : Pension complète
A partir de : 1.723 €
Accompagnement : Guide Accompagnateur francophone
Type du voyage: Circuit culturel durant la période de Pâques
Thème : Culture et découverte
Nombre maximum par groupe : 20
Nombre minimum de participants : 02 personnes
Assurances: non incluses
Meilleure saison pour partir en Arménie: Printemps et automne
Difficulté du circuit : Facile
Age : Tous les âges

Circuits organisés en petits groupes ou sur mesure

Départs garantis à partir de 2 personnes

Départs pendant les vacances scolaires – Nous consultez

Voyage sur mesure en Arménie – Circuit culturel à la carte

Vous souhaitez organiser votre voyage à la carte ? Vous désirez formuler vous-même votre circuit sur mesure ? Besoin de trouver un vol Erevan pas cher ? Cliquez ici pour avoir votre devis personnalisé

 Pour tout savoir sur l’Arménie, consultez la rubrique « Infos Pays »

CALENDRIER DES VACANCES SCOLAIRES 2017/2018

Vacances

Zone A

Zone B

Zone C

Académies

Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers

Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen, Strasbourg

Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles

Prérentrée des enseignants

Reprise des cours : vendredi 1er septembre 2017

Rentrée scolaire des élèves

Reprise des cours : lundi 4 septembre 2017

Vacances de la Toussaint

Fin des cours : samedi 21 octobre 2017
Reprise des cours : lundi 6 novembre 2017

Vacances de Noël

Fin des cours : samedi 23 décembre 2017
Reprise des cours : lundi 8 janvier 2018

Vacances d’hiver

Fin des cours :
samedi 10 février 2018
Reprise des cours :
lundi 26 février 2018

Fin des cours :
samedi 24 février 2018
Reprise des cours :
lundi 12 mars 2018

Fin des cours :
samedi 17 février 2018
Reprise des cours :
lundi 5 mars 2018

Vacances de printemps

Fin des cours :
samedi 7 avril 2018
Reprise des cours :
lundi 23 avril 2018

Fin des cours :
samedi 21 avril 2018
Reprise des cours :
lundi 7 mai 2018

Fin des cours :
samedi 14 avril 2018
Reprise des cours :
lundi 30 avril 2018

Vacances d’été

Fin des cours : samedi 7 juillet 2018

Académie d’Orléans-Tours : modification des dates des vacances de printemps 2018. Dans l’académie d’Orléans-Tours, les vacances de printemps se dérouleront du mercredi 25 avril 2018 après la classe au lundi 14 mai 2018 (reprise des cours le matin). Consulter l’information sur le site de l’académie d’Orléans-Tours

Programme détaillé

Célébrée chaque année le premier dimanche après l’équinoxe du printemps, la Pâques arménienne « Zatik » est la fête la plus importante de l’Église Apostolique Arménienne, dans un pays qui fut le premier état à adopter le christianisme comme religion officielle en l’an 301. Laissez-vous guider d’un parcours pendant lequel vous aurez la possibilité de visiter les régions les plus marquées par les traditions anciennes, d’assister à des cultes, ainsi que de vivre l’ambiance des fêtes pascales. Recevoir la communion à l’issue de la messe, c’est pour les croyants arméniens mettre fin à la semaine sainte ainsi qu’au carême de quarante jours. Le même soir, les familles et les amis se réunissent autour d’un dîner traditionnellement constitué de mets à base d’œufs, de poissons et de légumes accompagnés de riz pilaf aux fruits secs, sans oublier le délicieux tcheurek (pain légèrement sucré) que vous aurez sûrement l’occasion de déguster. Venez passez des moments rares et enchanteurs sur les traces de l’une des plus anciennes terres chrétiennes jusque-là conservées, vous ne serez pas déçus !

1er JOUR : PARIS / EREVAN

LOGO AIR FRANCELundi 26 mars 2018

13h20 Décollage du vol régulier Air France AF1060 à destination d’Erevan.

19h55 Arrivée à Erevan, accueil par notre représentant.

Transfert et installation à l’hôtel Métropole 4* (NL)  

Nuit à l’hôtel.

2ème JOUR : EREVAN

Mardi 27 mars 2018

Mardi Saint – La parabole des dix vierges

Cette parabole de l’Evangile, raconte l’histoire de cinq stupides et de cinq vierges sages. Le message nous exhorte à être vigilants et prêts pour la venue de notre Seigneur Jésus-Christ.

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la visite de la ville d’Erevan avec une promenade dans les quartiers de la vieille ville. Balade le long de la rue Abovian, première rue construite au milieu du XIXe siècle, qui figure comme l’une des plus pittoresques et élégantes, bordée d’immeubles de deux étages à balcons en bois de la fin du XIXe siècle.

Depuis la rue Abovian, nous arrivons à l’élégante place Aznavour, l’un des plus grands porte-paroles de la culturelle arménienne. Nous croisons les sites les plus emblématiques de la ville : la place de la république, l’avenue du Nord, l’opéra, la place de France et sa statue, œuvre de Rodin.

Visite de l’institut-musée des anciens manuscrits Maténadaran, qui renferme des manuscrits exceptionnels, dont l’art de l’enluminure a été transmis, pendant des décennies par des maîtres-artisans arméniens. Cet institut regroupe environ 17000 manuscrits englobant tous les domaines de la culture et des sciences de l’Arménie ancienne et médiévale.

Déjeuner dans un restaurant local.

Visite du Musée d’histoire de l’Arménie est un des principaux musées d’Arménie. Fondé en 1919, il est situé place de la République à Erevan, dans le même bâtiment que la Galerie Nationale d’Arménie. Ses collections archéologiques, Ethnographiques, numismatiques et documentaires rassemblent environ 400 000 pièces.

Visite l’église de Saint Grégoire l’Illuminateur dont la construction s’est achevée en 2001. On accède par une volée de marches au parvis de l’imposant édifice rehaussé de coupoles coiffées de toits en ombrelles, selon la tradition architecturale arménienne. D’une capacité de 1.700 fidèles, c’est la plus grande église arménienne. Elle fut consacrée par le catholicos Karekine II et a accueilli le pape Jean-Paul II en septembre 2001. Elle renferme notamment les précieuses reliques de Saint Grégoire l’Illuminateur, qui étaient conservées pendant des siècles dans une église de Naples, et qui ont été remises au catholicos par le pape en novembre 2000.

Pendant le service du soir, dix jeunes femmes s’approchent de l’autel sacré de l’Église. Cinq des filles ont des bougies allumées ou des lampes à huile dans leurs mains, symbolisant les jeunes filles sages, et les cinq autres ont éteint les bougies ou les lampes éteintes dans leurs mains, symbolisant les filles stupides.

Dîner dans un restaurant et nuit à l’hôtel.

3ème JOUR : EREVAN / HARITCHAVANK / GYUMRI

Mercredi 28 mars 2018

Mercredi Saint

Mercredi Saint sont commémorés l’onction de Jésus Christ à Béthanie et la trahison du Christ. La lecture de l’Évangile le Mercredi Saint nous exhorte à ne pas abuser de l’amour et de la promesse de Dieu, en se souvenant de ses tortures et de sa mort pour l’amour de l’humanité, de ne jamais s’écarter du bon chemin qui est d’adorer et rendre gloire à Lui seul.

Petit déjeuner à l’hôtel et départ vers la région d’Aragatsotn.

Visite de la maison-musée de Pertch Prochyan – l’écrivain arménien.

Participation au spectacle de théâtre rituel et ethnographique « Tonatsuyts ».

Départ vers la région d’Aragatsotn.

Visite de l’église d’Aroutch du 7ème siècle, impressionnante par ses dimensions, qui en font une des plus grandes d’Arménie, ainsi que le décor sculpté et les frises qui ornent les arcs soulignant les grandes fenêtres percées dans les façades.

Découverte du caravansérail d’Aroutch, bâtiment en ruine à trois arcades basses, qui rappelle qu’Aroutch était une étape sur la grande route commerciale Tabriz – Dvin – Kars. Les caravaniers faisaient une halte dans ce caravansérail, construction à trois nefs dont les murs d’angles sont renforcés par des tourelles cylindriques.

Déjeuner dans un restaurant.

Découverte du complexe monastique de Haritchavank qui fut pillé par les Seldjoukides au 11ème siècle. Il est refondé au 13ème siècle par les Zakarian mais tombe en déclin dès le 14ème siècle. Il est profondément restauré au 19ème siècle et devient une résidence d’été des Catholicos d’Arménie. Ses principaux bâtiments sont Sourp Grigor « Saint-Grégoire », Sourp Astvatsatsin « Sainte-Mère-de-Dieu » et le gavit.

Arrivée à Gyumri, Tour panoramique de la ville de Gyumri, très connue pour ces artistes. Découverte du quartier historique Kumayri dans la vielle ville, de l’église Saint-Nishan, plusieurs musées et théâtres, ainsi que son vaste marché de plein air. Une biennale internationale d’art contemporain créée en 1998 a largement contribué à faire de Gumri l’un des carrefours mondiaux des arts.

Visite l’église église Yot Verk (les sept plaies) qui est également connu comme Surb Astvatsatsin (Sainte Vierge Marie). C’est une des plus anciennes cathédrales, elle fut construite au 17ème siècle. C’est une cathédrale qui n’a pas beaucoup de valeur architecturale, mais elle reste très intéressante. Elle est toujours en activité, les paroissiens viennent y prier, se marier et se faire baptiser.

Dîner à l’association « Notre Arménie » qui propose un soutien humain et financier à l’action des sœurs arméniennes de L’Immaculée Conception. Le 25 Juin 2016 après la célébration eucharistique publique, le Pape François avait eu un rendez-vous avec la soeur Arousiag Ajonian (la nonne de l’Église catholique).

Transfert et installation en hôtel 4* (NL).

Nuit à l’hôtel.

4ème JOUR : GYUMRI / ODZOUNE / AKHTALA / HAGHPAT  

Jeudi 29 mars 2018

Jeudi Saint – La dernière Cène

Le Jeudi Saint est consacré à la dernière Cène de notre Seigneur Jésus-Christ et symbolise la création du sacrement de la communion. Le matin du jeudi Saint, nos églises célèbrent la Divine liturgie.

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ vers la ville Alavérdi.

Visite de la basilique d’Odzoune, basilique à coupole, l’époque de sa construction n’est pas attestée, mais sa composition, son décor et ses autres particularités architecturales la font dater du milieu du 6ème siècle. Au nord de l’église on découvre un monument commémoratif qui est bien connu : c’est un piédestal élevé et encadré de deux hautes stèles riches en sculptures et en ornements aux sujets religieux.

Visite du monastère d’Akhtala, monastère forteresse arménien du 10ème siècle. Également connue sous le nom d’Agarak, la forteresse a joué un rôle majeur dans la protection des régions du nord-ouest de l’Arménie et est une des mieux préservées du pays. L’église principale du complexe est renommée pour ses fresques.

Déjeuner dans un restaurant local.

Visite du monastère de Haghpat, un des plus beaux monastères arméniens situé sur un plateau surplombant le canyon du Debed. La fondation du monastère a été projetée sous le règne du roi Abbas Bagratouni, mais le plus ancien bâtiment du monastère fut construit en 976, sous le règne du roi Achote Voghormats Bagratounie et la reine Khosrovanouïch qui éleva l’un des plus anciennes églises du monastère St.Nechan (achevée en 991) à l’honneur de ses fils Smbat et Gourguèn. Le monastère connut un déclin jusqu’à ce que les princes Kourikian et les Zakarian lui donnèrent un nouvel essor.

Participation au service du soir. Suivant l’exemple de Jésus, pendant le service, les prêtres de l’Eglise arménienne devant l’autel de l’église s’agenouille et lave les pieds de 12 enfants ou serviteurs de l’église oignant leurs pieds avec de l’huile bénite.

Transfert et installation en hôtel 4* (NL).

Dîner et nuit à l’hôtel.

5ème JOUR : HAGHPAT / DILIJAN / SEVAN / TSAKHKADZOR

Vendredi 30 mars 2018

Vendredi Saint

Le Vendredi Saint, jour de la commémoration du Christ ; tortures, crucifixion, mort et enterrement. C’est au cours de l’enterrement que la tombe symbolique du Christ, décoré avec des fleurs et des bougies, est traitée autour de l’église pour les fidèles.

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ vers la région de Tavouch.

Arrivée à Dilijan et découverte de cette petite localité d’un charme incontestable est choisie par beaucoup d’artiste, cinéastes, compositeurs, écrivains, et désignée comme le lieu idyllique de villégiature.

Visite du magnifique complexe monastique d’Haghartsine (10e -13e siècles). C’est ici qu’on peut trouver une harmonie absolue entre la nature et les monuments. Construit haut dans les montagnes et de trois cotés entouré par des gorges profondes, ce monastère était non seulement un endroit de culte, mais aussi une forteresse et un centre d’éducation. Le complexe est constitué de différentes parties dont chacune a sa place particulière dans le patrimoine architectural arménien.

Découverte du vieux quartier de Dilijan et visite de nombreux ateliers d’artisans locaux pour vous familiariser avec les techniques dans la tradition arménienne des articles fait mains.

Déjeuner dans un restaurant local situé dans le vieux quartier.

Départ vers la région de Gégharquounique et du lac Sevan, un des plus grands lacs de haute montagne du monde (1900 m d’altitude).

Arrivés au lac Sevan, un des plus grands lacs de haute montagne du monde (1900 m au-dessus de la mer). Lac Sévan, presqu’île, monastère de Sévan (9-13e siècles). L’émotion vous saisit tant ce lieu est magique et son histoire lourde, cette mer encaissée dans un étau de hautes montagnes, a survécu aux caprices des hommes et de la nature.

Visite du monastère de Sevan construit en 874 se situe sur la péninsule du lac. Depuis 1951, des fouilles archéologiques ont abouti à un certain nombre de découvertes importantes : forteresses, cimetières, et vestiges de bâtiments datant du début du 3ième millénaire avant JC jusqu’à la fin du 11ème siècle.

Départ vers Tsakhkadzor.

Promenade à pied au monastère le monastère de Kecharis, centre médiéval d’enseignement construit entre les XIe et XIIIe siècles et participation au service du soir.

Durant le service Burial, le tombeau symbolique du Christ, décoré avec des fleurs et des bougies, est traité autour de l’Église.

Transfert et installation en hôtel 4* (NL).

Dîner et nuit à l’hôtel.

6ème JOUR : TSAKHKADZOR/NORADOUZ/SELIM/NORAVANK/KHOR VIRAP/EREVAN

Samedi 31 mars 2018

Samedi Saint

Samedi saint, le jour marque la destruction de l’enfer et la libération des âmes justes. Ce jour l’église célèbre le mystère de la résurrection : le Christ est ressuscité. La veille de Pâques est lumineuse.

Petit déjeuner à l’hôtel.

Découverte des champs des khatchkars médiévaux de Noradouze, sépultures qui rivalisent d’originalité et de beauté. Curieusement, l’érosion et l’incrustation de mousse sur la pierre participent à l’esthétique de l’endroit. Les femmes et les enfants s’amusant, les moutons paissant apportent une touche pittoresque et contribuent à la magie du lieu.

Nous prendrons la route, en passant par le col de Sélim.

Découverte du caravansérrail de Sélim (4ème – 14ème siècles). D’après une inscription en arménien sur ses murs, le caravansérail fut construit en 1332 par le prince Chesar Orbélian, sous le règne du khan Abou Said, comme en témoignent deux inscriptions sur place, en arménien et en persan. Sa position isolée lui vaut d’être le caravansérail le mieux préservé d’Arménie, après deux restaurations.

Ensuite, nous reprendrons la route pour découvrir la région de Vayots-Dzor.

Arrivée à Noravank.

Visite du complexe monastique de Noravank (10ème -14ème siècles) situé au fond d’un canyon non loin de la ville d’Eghegnazor. Bâti sur l’emplacement d’une église des 9ème – 10ème siècle, le complexe est refondé au 12ème siècle mais date essentiellement des 13ème et 14ème siècles ; il devient le mausolée des Orbélian. Actif jusqu’au 19ème siècle et célèbre notamment pour son scriptorium, cet important centre religieux et culturel arménien est jusqu’alors une des résidences des évêques de Siounie.

Rencontre avec le prêtre de l’église.

Déjeuner dans un restaurant local situé près du monastère.

Départ vers la région d’Ararat.

Visite du monastère de Khor-Virap, un des sites sacrés de l’Arménie. C’est ici que Grégoire l’Illuminateur a été emprisonné dans une fosse profonde, avant que le roi Tiridate III n’adopte le christianisme comme religion d’Etat. De la cour du monastère, une vue spectaculaire s’ouvre sur le Mont biblique Ararat.

D’ici s’ouvre une vue splendide vers le mont Biblique Ararat.

Participation au service du soir. À la fin de la cérémonie, des bougies sont allumées par tous et la glorieuses Résurrection du Christ est annoncée. La flamme peut alors être amenée à la maison pour y allumer les « lumières ». Ceci symbolise la levée de l’obscurité et la révélation de la vérité. La Divine Liturgie célébrée à la veille, c’est la fin du Grand prêté et le début des cérémonies festives.

Route vers Erévan.

Dîner dans un restaurant (nourritures traditionnelles : poissons et épinards avec des œufs bouillis colorés).

Transfert et installation à l’hôtel Métropole 4* (NL)

Nuit à l’hôtel.

7ème JOUR : EREVAN

Dimanche 1er avril 2018

Pâques

Pâques est la fête la plus solennelle de l’Église : elle commémore la glorieuse résurrection de notre Seigneur. Cet événement a une dimension fondamentale dans la foi chrétienne. Celui qui salue dit : Le Christ est ressuscité entre les morts. Celui qui reçoit le salut répond : Bénie soit la résurrection du Christ.

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ pour Etchmiadzine, ancien Vagharshapate, ancienne capitale d’Arménie. La cathédrale de Saint Etchmiadzine « Le Fils Unique est descendu » est le plus ancien édifice chrétien arménien. Sa première construction date de 303, mais elle a été par la suite reconstruite en 484. L’Arménie est le premier pays qui a adopté le Christianisme comme religion officielle en 301. Etchmiadzine est actuellement le siège du Catholicos de tous les Arméniens et le centre de l’église Apostolique Arménienne.

Participation à la Messe des Pâques à la Cathédrale d’Etchmiadzine, effectué par le Patriarche de tous les Arméniens Sa Sainteté Garéguine II.

Visite de l’église Saint-Hripsimée (618), une des églises du Saint-Siège d’Etchmiadzin. Bien qu’elle ait été, comme la cathédrale Sourp Etchmiadzin, restaurée au 17ème siècle, elle garde son aspect original qui témoigne bien de l’architecture arménienne. Pendant cette restauration est édifié le porche (en 1653), entouré par un mur construit beaucoup plus tard, en 1776. D’un point de vue architectural, l’église est un tétra conque à niche d’angles. Elle possède un gavit avec pour couronner le tout une coupole haute.

Déjeuner dans un restaurant de la Croix de l’Unité arménienne – Association Culturelle de Bienfaisance de l’Eglise apostolique arménienne.

Visite des ruines de la cathédrale de Zvartnots construite au 7ème siècle, signifiant « la force vigilante », elle fut construite sur l’initiative de Nersès III dit « le Bâtisseur », en plan de tétra conque à galerie circulaire. Il y avait à l’origine un grand palais ; le bâtiment a cependant été détruit à cause d’un tremblement de terre au 10ème siècle. La cathédrale possède un plan original car elle est de forme circulaire.

Retour à Erevan.

Découverte du marché de l’artisanat d’Erévan appelé « Vernissage » (le marché n’est visible dans sa totalité que les samedis et dimanches).

Dîner de Pâques avec la participation à la cérémonie du coloriage des œufs et de la préparation du plat traditionnel fait de riz et de raisins secs.

Nuit à l’hôtel.

HYMNE DE PÂQUES

Aujourd’hui l’époux immortel et céleste est ressuscité des morts ; Bonne nouvelle réjouissante, Ô Église, l’épouse terrestre. Ô Sion, bénis ton Dieu joyeusement. Aujourd’hui, l’ineffable Lumière qui est de la Lumière A illuminé tes enfants, Ô Jérusalem. Deviens lumineuse, parce que le Christ qui est ta lumière est ressuscité. Ô Sion, bénis ton Dieu joyeusement. Aujourd’hui, les ténèbres de l’ignorance sont dissipées par la Lumière Trinitaire, et le Christ ressuscité des morts a répandu sur toi la lumière de la connaissance. Ô Sion, bénis ton Dieu joyeusement.

8ème JOUR : EREVAN

Lundi 02 avril 2018

Requiem

Selon la tradition arménienne, le lendemain de Pâques, comme pour tous les lendemains des grandes fêtes, un service de requiem a lieu pour tous les défunts.

Petit déjeuner à l’hôtel.

Départ vers la région de Kotayk.

Arrêt au mémorial du Génocide Arménien à Tsitsernakaberd « Forteresse des Hirondelles ». De style moderne, il est principalement composé d’une flèche de 44 mètres de haut, d’une flamme éternelle entourée d’un cercle de 12 stèles de granite inclinées, d’un mur de 100 mètres avec les inscriptions des villages arméniens où ont eu lieu les massacres, un musée et un parc.

Départ vers le village de Garni.

Arrêt photo sur la route devant l’Arc de Tcharents (architecte R. Israelian, 1957), à partir de laquelle s’ouvre une vue imprenable sur la vallée d’Ararat avec le mont Ararat montant en flèche sur l’horizon. L’arc de Tcharents porte les mots suivants : « Passer le monde entier avec ses montagnes blanches, à la beauté de Masis n’égale rien ! ».

Départ pour le village de Garni, situé sur le canyon triangulaire de la rivière Azad, le temple offre une vue magnifique. Visite du temple païen du 1er siècle et des thermes romains du 3e siècle, situés sur le territoire de l’ancienne forteresse de Garni.

Visite du temple païen de Garni du 1er siècle et des thermes romains du 3ème siècle, situés sur le territoire de l’ancienne forteresse de Garni. Il fut édifié en 77, sur un petit plateau situé sur une colline entourée de montagnes. Le temple était dédié au dieu du soleil Mithra et surnommé « le Temple du Soleil ». En ruine à cause d’un terrible séisme en 1679, il est reconstruit à partir des années 1970 avec un grand nombre des pierres d’origine restées sur place après le tremblement de terre. Le temple est construit dans une pierre volcanique, le basalte. Au-dessus du stylobate s’élèvent les murs du naos et les quelque 24 colonnes du portique. De larges gradins précèdent l’entrée principale du temple de Garni.

Concert de chant religieux de « Luys Quintet » dans le temple de Garni.

Déjeuner chez l’habitant et démonstration de la fabrication du pain traditionnel. « lavache ».

Route vers Gueghard.

Visite du monastère de Guéghard, ce monastère rupestre nommé ainsi à cause de la lance trouvée dans les murs d’une des églises, est situé dans un des sites les plus pittoresques de l’Arménie. La particularité de ce monastère est de présenter une partie souterraine dans laquelle les prêtres s’exercent pour leur liturgie. Une chapelle inférieure porte les armes de la famille Prochian, deux lions affrontés surmontés d’un autre lion attaquant un bœuf et soulignés de l’aigle enlevant dans ses serres un agneau.

Retour à Erévan.

Dîner d’adieu au restaurant typique avec de la musique folklorique.

Nuit à l’hôtel.

9ème JOUR : EREVAN / PARIS

Mardi 03 avril 2018

Petit-déjeuner et transfert à l’aéroport.

08h40 Décollage du vol Air France AF 1061 à destination de Paris.

11h55 Arrivée à Paris CDG.

Dates disponibles

Départ le :

Pour connaitre les dates de départ, veuillez nous contacter au 01 43 29 36 36 ou vous rendre sur la page Contact


Nos prix comprennent :

Le forfait aérien Paris / Erevan / Paris sur vols réguliers Air France en classe de réservation N

Les taxes d’aéroport au départ de Paris connues à ce jour : 95 € par personne (susceptibles d’augmentation sans préavis – montant définitif à l’émission des billets)

L’accueil à l’arrivée et au départ d’Arménie

Le transport en véhicule climatisé avec chauffeur expérimenté

Le forfait de cinq nuits à Erevan, d’une nuit à Gyumri, d’une nuit à Haghpat et d’une nuit à Tsakhkadzor

La pension complète du petit-déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour

Les tickets d’entrée sur les sites mentionnés au programme

Les services d’un guide accompagnateur francophone durant tout le circuit

Les taxes et services hôteliers

Les frais de dossier et le carnet de voyage

L’assistance de notre représentant sur place

Nos prix ne comprennent pas :

Les pourboires, les boissons et les dépenses personnelles

Les frais de visa arménien pour les ressortissants autres que français (passeport valable 6 mois minimum après la date du retour)

Les droits de filmer ou de photographier, à régler sur place par vos soins

Le supplément aérien selon la classe de réservation disponible à l’inscription

L’assurance Multirisques de Mondial Assistance : environ 4% du prix du voyage (selon l’âge du participant)

Départ garanti à partir de 02 participants

Groupe limité à 20 participants maximum

Regroupement sur place avec d’autres francophones

Les horaires mentionnés sont indicatifs et sujets à modification par la compagnie aérienne.

Selon les horaires de vol le premier dîner et/ou le dernier petit-déjeuner pourra être pris dans l’avion.

Le réseau routier est de qualité moyenne, ce qui explique la longueur de certaines étapes.

Selon les impératifs locaux, l’ordre des visites peut être modifié. Des modifications sur les programmes sont envisageables pour le bon déroulement du circuit.

La participation aux cérémonies religieuses est fonction de la participation locale et de l’accès possible aux églises.

La visite des musées est conditionnée par leurs horaires et jours d’ouverture.

Certains monastères étant situés en altitude, n’oubliez pas d’emporter des lainages.

Ne pas oublier une lampe de poche pour la visite des monastères et des églises.

L’accès à chacun des sites nécessite la montée de plusieurs marches.

Les entrées sur les sites n’incluent pas le droit de filmer ou de photographier.

Les hôtels (sauf à Erevan) peuvent être remplacés sur place par des maisons d’hôtes sans préavis.

Programme durant la période de la Pâques Arménienne

Itinéraire découverte de l’Arménie

Participation aux divers offices

Participation aux repas de fêtes

Guide accompagnateur francophone

Vols réguliers Air France directs

Départ garanti à partir de 02 participants

Groupe limité à 20 participants maximum

09 jours / 08 nuits

Cinq nuits à Erevan

Une nuit à Gyumri

Une nuit à Haghpat

Une nuit à Tsakhkadzor

La pension complète du petit-déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour

PRESTATIONS HOTELIERES (ou similaires) : en chambre standard

Erevan : Métropole 4* (NL) http://www.metropol.am/

Gyumri : hôtel 4* (NL)

Haghpat : hôtel 4* (NL)

Tsakhkadzor : hôtel 4* (NL)

L’Arménie est le pays le plus sûr du Caucase. La situation politique et sociale est stable à condition de se tenir éloigné des frontières avec l’Azerbaïdjan et de l’enclave disputée du Haut-Karabakh. La zone entre Noyèmbèrian et la boucle est du lac Sevan est particulièrement déconseillée. Quant au Haut-Karabakh, on peut s’y rendre (attention visa spécial à Erevan), mais l’ambassade décline toute responsabilité une fois franchie la « frontière ». Les frontières avec l’Azerbaïdjan et la Turquie sont fermées en raison du conflit à propos du Haut-Karabagh, une région ne dépendant pas d’Erevan. Seules sont ouvertes les frontières avec la Géorgie et l’Iran. Le quai d’Orsay déconseille les abords immédiats des frontières. Les mines sont encore nombreuses, notamment à l’est. Le pays est situé sur une zone d’activité sismique. N’hésitez pas à consulter le site Internet du ministère des Affaires étrangères afin de vous tenir informé de l’évolution de la situation en temps réel. Recommandations L’Arménie étant un pays pauvre, évitez d’exhiber des objets de valeur. Même si la criminalité est faible, on note une certaine augmentation de la petite délinquance à Erevan (vols à l’arraché ou dans les voitures). On évitera de se promener de nuit dans les rues mal éclairées et dans les quartiers périphériques des villes. Par précaution, photocopier vos papiers (et votre visa) avant le départ ou à l’arrivée. En cas de perte ou de vol, les formalités seront simplifiées.

 

La langue officielle est l’arménien qui appartient à la famille des langues indo-européennes. L’alphabet arménien diffère complètement de tous les alphabets connus. Pourtant, tous les noms des magasins et des immeubles administratifs sont indiqués également en caractères latins. A part l’arménien, le russe est largement pratiqué, et vous pouvez communiquer également en anglais.

L’Arménie est soumise aux rigueurs d’un climat continental, avec des écarts de température importants entre l’été et l’hiver, accrus par les variations d’altitude. S’il fait – 3 °C en moyenne à Erevan en janvier, en plein été le soleil brille sans discontinuer (orages mis à part) et le mercure affiche jour après jour des températures supérieures à 30 °C et même souvent proches de 40 °C. Un vrai bain de chaleur. A contrario, à Gyumri, au nord-ouest du pays, la nuit, en plein hiver, il fait aussi froid qu’à Moscou ! Sinon, peu de neige dans la capitale, mais beaucoup aux abords du lac Sevan et dans le Nord. Les pluies, relativement peu abondantes, tombent majoritairement au printemps (mai). À noter, la belle vallée de l’Arpa, au sud, présente un climat spécifique, très aride, évocateur de celui de l’Iran, avec des montagnes dénudées et des berges cultivées.

 

 

FORMALITES D’ENTREE

Les ressortissants des pays membres de l’Union européenne et les Suisses ont besoin d’un passeport valable au moins 6 mois après la date de départ prévue. Depuis janvier 2013 aucun visa n’est nécessaire pour les ressortissants français, exception faite du Haut-Karabagh, indépendant de facto.

AMBASSADE & CONSULAT D’ARMENIE

9, rue Viète – 75017 Paris – Métro : Wagram
Téléphone : 01-42-12-98-00 – Section consulaire : 01-42-12-98-02
Courriel : ambarmen@wanadoo.fr

LES PERSONNES DE NATIONALITES ETRANGERES (CEE OU HORS CEE) DOIVENT SE RENSEIGNER AUPRES DU CONSULAT POUR LES FORMALITES A ACCOMPLIR.

Monnaie

La monnaie est le Dram (AMD). En mai 2013, 1 € valait 536 AMD Il existe des billets de 1 000, 5 000, 10 000 et 20 000 AMD et 6 pièces : 10, 20, 50, 100, 200 et 500 AMD. Vous ne trouverez pas de drams en France. Emporter assez d’euros en liquide, ou retirer de l’argent dans les distributeurs sur place. Le change se pratique partout et sans risque. Le change est très facile à Erevan, un peu moins dans les autres grandes villes et impossible en dehors… Mieux vaut donc changer à Erevan avant de visiter le reste du pays. Attention aux commissions, très variables.

Cartes bancaires

Elles sont très peu acceptées, même par les meilleurs hôtels et restaurants. Lorsqu’elles le sont, les commerçants sont si peu habitués qu’il vous faudra du temps pour payer ! Vous pouvez utiliser votre carte pour une location de voiture auprès d’une grande compagnie internationale. Surtout n’emporter pas de chèques de voyage, ils sont inconnus en Arménie.

Pourboire

Au café et au restaurant, on laisse 10 % de la note. On laissera aussi un pourboire à un guide, un gardien, un chauffeur…

Décalage horaire

En hiver, l’Arménie est en avance de 3h sur l’Europe de l’Ouest continentale. Lorsqu’il est 12h à Paris, il est 15h à Erevan. En été, elle n’est plus en avance que de 2h.

Électricité

220 V, 50 Hz AC, comme en Europe de l’Ouest. Les prises sont compatibles.

Horaires

En dehors des banques, généralement ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 15h ou 16h. La plupart des boutiques, épiceries et stands sont ouverts sur de longues plages horaires, du matin (vers 9h) jusqu’à la tombée de la nuit, voire plus tard pour certains (surtout en été). C’est également le cas pour les restaurants. Le dimanche, en revanche, tout est fermé : le moment idéal pour se balader dans Erevan sans les embouteillages ! La plupart des musées sont fermés le lundi ; ils ouvrent entre 10h et 11h le matin.

Téléphone et télécommunications

De l’étranger vers l’Arménie : 00 + 374 + code local (10 pour Erevan) + numéro du correspondant à 6 chiffres. De l’Arménie vers le reste du monde : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial. Le système de télécommunications s’améliore, en particulier pour les possesseurs de portables. Les téléphones portables passent sans trop de problème un peu partout, même au Haut-Karabagh ! Communiquez par SMS, c’est moins cher et plus pratique que tout le reste. On peut aussi acheter une carte SIM locale. À Erevan, des boutiques spécialisées proposent des communications internationales par Internet à bas prix. On peut également téléphoner depuis la poste pour une somme modique.

Poste

A Erevan, l’envoi de courrier peut se faire sans trop de problème du bureau local d’« Haypost ». Il faut compter deux semaines pour une carte postale ; dans le pire des cas, elle mettra 3 semaines à un mois. Il n’y a pas de poste dans les aéroports.
Compter 300 AMD pour une carte postale envoyée à l’étranger, 350 AMD pour une lettre.

Internet

Pour ce qui est de l’accès Internet, vous trouverez beaucoup de cybercafés à Erevan, dans certains hôtels (à demander), et, plus rarement, dans les chambres d’hôtes les plus confortables. Dans les cybercafés d’Erevan, compter 400 AMD pour 1h de connexion.

Cuisine

La cuisine arménienne a son identité qui s’appuie sur la richesse des produits de saison. Les hors-d’œuvre : les dolmas, des feuilles de chou ou de vigne farcies- les premières plutôt aux lentilles et aux haricots, les secondes au riz et à la viande. En été, les salades sont de tous les repas : la classique avec tomates, oignons, concombres et peut-être fromage, ou d’autres plus inhabituelles mêlant olives, fromage et pommes ; boulgour, oignons et tomate ; lentilles, matsun (yaourt) et carottes à l’ail, ou encore, betteraves, blé cassé, cœur de chou cru, etc. Beaucoup de céréales et légumes secs. Kufta de lentilles rouges écrasées avec boulgour et épices ou des haricots rouges aux noix. Le taboulé local, plus rouge que vert, se nomme eetch. Aubergines frites, farcies aux noix et au fromage de chèvre. Beaucoup de soupes en hiver. Le populaire kharberd, mêlant blé, viande de mouton émincée, sauce tomate et/ou matsun (yaourt) ou le marash fait de pâte de blé séchée préparée dans une sauce au poivron et à la menthe fraîche. La soupe d’oseille au blé, noix et pommes de terre. Les viandes : le khoravats (barbecue) est incontournable – chachlik en version brochettes. Beaucoup de porc et d’agneau, du bœuf aussi. L’agneau est également préparé émincé avec persil, noix, oignons et épices : kharberd kufta, dans un bouillon avec tomates et pommes de terre (khashlama), ou en simili raviolis (manti). Le kechkegs, servi avec du blé, ou le sabzi kufta, des boulettes à la farine de pois chiche, le veau aux prunes dans une sauce au vin. Le poulet chakhokhbili cuisiné avec tomates et oignons, le shish tavuk est mariné et grillé au barbecue, le harrissa servi en ragoût avec céréales et beurre fondu. Privilégiez les pilafs de riz ou de céréales : splet aux champignons, mujadara aux lentilles et boulgour ou les souboereg excellents feuilletés au fromage et au persil. Les poissons : On trouve surtout de la truite, grillée, au citron, à la grenade ou aux champignons. L’esturgeon est courant. Les desserts : les pâtisseries orientales nimbées de miel occupent une grande place, comme les baklavas et le khadayef (cheveux d’ange). L’anushabur crémeux, mélange de blé, de noix et de fruits secs, le gata pâtisserie au cœur moelleux de beurre, noix et épices. Gâteaux de riz et boulettes de semoule aux noix, miel et cannelle sont moins consommées.

Boissons

Uniquement de l’eau en bouteille, celle du robinet n’est pas sûre. On en trouve partout. L’Arménie est un pays viticole, mais ses vins ne sont pas exceptionnels. Le meilleur choix est un vin d’Areni, très doux, à la limite du sucré, assez rond, il se laisse boire. La vraie réussite : le cognac. Le vrai café armienski est bon, fort, doux et un peu sucré à la fois. Il est servi à la turque ; laissez reposer le marc avant de le boire.

Objets sculptés en bois et en pierre, pierres semi-précieuses, dentelle, cristal, céramique, couverture et tapis, vin, orfèvrerie, enluminures…

Pas encore de commentaires sur ce voyage.