VOYAGE CULTUREL AU BHOUTAN

Tout au long de ce circuit, de dzongs en vallées, le Bhoutan, vous dévoilera ses charmes naturels et architecturaux. Aux confins de l’Himalaya, lové entre l’Inde et la Chine, le pays du Dragon Tonnerre a su préserver son authenticité et son peuple, sa jovialité.

CIRCUIT CULTUREL ACCOMPAGNÉ AU BHOUTAN– VOYAGE PRIVE – DEPART GARANTI A PARTIR DE 2 PERSONNES

INFORMATIONS IMPORTANTES SUR VOTRE VOYAGE AU BHOUTAN:

Date du départ Octobre 2017 : 21/10/2017 – Novembre 2017 : 11/11/2017 – Décembre 2017 : 02/12/2017 – Janvier 2018 : 13/01/2018 – Février 2018 : 10/02/2018 – Mars 2018 : 17/03/2018

Durée du voyage : 14 jours/12 nuits

Départs de : Paris

Départ de province : Bordeaux, Brest, Lyon, Marseille, Mulhouse, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse sur Air France via Paris  – Nous consulter

CARTE - BHOUTAN - MERVEILLES DU BHOUTANCompagnies aériennes : Air India et Drukair

Escales : Vol direct sans escales

Vols domestiques : –

Hôtels Première catégorie

Pension Pension Complète

A partir de 3.761 €     

Accompagnement Guide local francophone ou anglophone

Type du voyage Circuit Privé

Thème : Culture

Nombre maximum par groupe : –

Nombre minimum de participants : 02 personnes

Assurances non incluses

Meilleure saison pour partir au Bhoutan : novembre à mars

Difficulté du circuit : Moyen

Age : Tous les âges Pour tout savoir sur le Bhoutan, consultez la rubrique « Infos Pays »

VOYAGE CULTUREL AU BHOUTAN PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES

CIRCUITS ORGANISÉS EN PETITS GROUPES OU SUR MESURE – DÉPARTS GARANTIS À PARTIR DE 2 PERSONNES

Départs pendant les vacances scolaires  – Nous consultez

 

Circuits au Bhoutan vacances scolaires 2017/2018

Calendrier scolaire 2017 / 2018 ZONE A ZONE B ZONE C
Besançon, Bordeaux ,Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble , Limoges, Lyon, Poitiers Aix-Marseille,Amiens,Caen,Lille,Nancy-Metz,Nantes,Nice,Orléans-Tours,Reins, Rennes,Rouen,Strasbourg Créteil,Montpellier,Paris,Toulouse, Versailles

Circuit au Bhoutan Toussaint 2017

Vacances de la Toussaint Fin des cours:Samedi 21 Octobre 2017 & Reprise des cours Lundi 06 Novembre 2017

Circuit au Bhoutan nouvel an et les fêtes de fin d’année 2017

Vacances de Noël Fin des cours: Samedi 23 Décembre 2017 & Reprise des cours:Lundi 08 Janvier 2018

Circuit au Bhoutan vacances d’hiver 2018

Vacances d’hiver Fin des cours:Samedi 10 Février 2018 Fin des cours: Samedi 24 Février 2018 Fin des cours:Samedi17 Février 2018
Reprise des cours:Lundi 26 Février 2018 Reprise des cours:Lundi 12 Mars 2018 Reprise des cours:Lundi 05 Mars 2018

Circuit au Bhoutan Pâques et les vacances de Printemps 2018

Vacances de Printemps Fin des cours: Samedi 07 Avril 2018 Fin des cours: Samedi 21 Avril 2018 Fin des cours:Samedi 14 Avril 2018
Reprise des cours : Lundi 23 Avril 2018 Reprise des cours: Lundi 07 mai 2018 Reprise des cours: Lundi 30 Avril 2018
Vacances d’été Fin des cours : Samedi 07 Juillet 2018

 

Programme détaillé

1er JOUR : PARIS / DELHI

LOGO AIR INDIASamedi

22h00    Décollage de Paris CDG du vol Air India AI 142 à destination de Delhi.

2ème JOUR : DELHI

Dimanche

09h35    Arrivée à Delhi, accueil avec des colliers de fleurs par notre représentant.

Transfert et installation à votre hôtel Royal Plaza (NL)

Départ pour la découverte de Delhi, la capitale de l’état indien riche d’un patrimoine architectural datant de l’époque des sultans et de l’inde coloniale. C’est une mégapole de seize millions d’habitants constituée entre autres de deux secteurs très différents, Old Delhi avec ses quartiers grouillants d’activités et ses monuments Moghols et New Delhi très aérée avec ses immenses avenues, parcs, bâtiments officiels et résidentiels d’époque coloniale.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Visite de la très grande mosquée de « Jama Masjid » édifiée en 1650 en plein cœur du vieux Delhi. Cette magnifique mosquée est la plus grande d’Inde, elle peut accueillir jusqu’à 25.000 fidèles. Trois dômes de marbre blanc strié de noir tranchent sur le grès rouge du reste de l’édifice. Un souterrain reliait cette mosquée au Fort Rouge, pour permettre aux femmes de la famille royale de rejoindre la mosquée en respectant la tradition du « purdah ». Un escalier de marbre les conduisait jusqu’au balcon           que vous pouvez apercevoir au centre de la porte royale.

Balade dans les ruelles typiques des quartiers commerçants à bord de Rickshaws, sensation assurée !!!

Dîner et nuit à l’hôtel.

3ème JOUR : DELHI / PARO – Altitude 2.280 m

LOGO DRUKAIRLundi

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport.

12h15    Décollage du vol Druk Air KB 205 à destination de Paro.

15h05    Arrivée à Paro et accueil par notre correspondant.

Départ pour la découverte des vestiges du Dzong Drukgyal, bâti en 1647 par Shabdrung Ngawang Namgyal, responsable de l’unification du Bhoutan médiéval. Détruit par un incendie, le temple fut laissé en ruines comme un souvenir évocateur des grandes victoires en commémoration desquelles il fut édifié.

Promenade sur les remparts d’où, par temps clair, vous aurez une vue inoubliable sur le Mont Jhomolhari qui culmine à 7 314 mètres.

Retour à Paro.

Transfert et installation à l’hôtel Tashi Namgay Resort (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

4ème JOUR : PARO / TAKTSANG / THIMPHU – Altitude 2.320 m (58 km – 2h environ)

Mardi

Petit-déjeuner matinal à l’hôtel.

Départ pour le Satsam Chorten sur un sentier qui traverse une magnifique forêt de pins où sont parfois accrochés des drapeaux à prières.

Pause rafraichissements à la cafétéria Taksang Jakhang Reprise de la marche jusqu’au monastère de Taksang. Le tout premier édifice fut construit en 1684 par le gouverneur de Paro Gyaltse Tenzin Rabgay sur la grotte où méditait Guru Rinpoché. Ce temple est le plus célèbre du pays. Il est niché sur un piton rocheux donnant sur un précipice profond de 900 mètres. Le monastère est surnommé mondialement le « nid du tigre » car, selon la légende, le gourou Padmasambhava, qui amena le bouddhisme au Bhoutan en 747, arrivé sur le site sur le dos d’un tigre volant.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Visite du Ta Dzong, construit en 1656 et rénové en 1968, une ancienne tour de guet qui abrite désormais le musée national. Un peu plus loin, vous découvrirez le Rinpung Dzong, « la forteresse des joyaux amoncelés ». Ce monastère bâtit en 1646 fut détruit par un incendie en 1907 et aussitôt reconstruit grâce à un impôt prélevé dans tout le Bhoutan. Il est aujourd’hui le siège de l’administration du district de Paro et d’une communauté monastique.

En soirée, route vers Thimphu.

En cours de route, visite du monastère de Tamchog construit au XVème siècle par Thangthong Gyalpo, plus connu sous le nom de Lama Chazampa « le bâtisseur de ponts en fer ». Ce saint homme tibétain arrivé au Bhoutan en 1433 pour chercher du minerai de fer. Il construisit 58 ponts suspendus à chaîne d’acier au Tibet et au Bhoutan. Certains sont encore en service aujourd’hui comme celui du Tashi Yangtse dans l’Est du pays.

Transfert et installation à l’hôtel Migmar (NL).

Dîner et nuit à l’hôtel.

5ème JOUR : THIMPHU

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la visite du Memorial Chorten construit en 1974 afin de respecter les souhaits du roi Jigme Dorji Wangchuck décédé en 1972. Le souverain avait décidé de faire représenter les trois supports traditionnels du bouddhisme.

Pour représenter la Parole du Bouddha, il fit copier le Tenjur en lettres d’or, pour le Corps du Bouddha, il fit construire 1000 statues du bouddha. Il mourut avant d’avoir fait représenter la Pensée du Bouddha par un chorten, c’est sa mère, Ashi Phuntsho Choegron, qui le fit édifier en la mémoire de son fils.

Visite de la Bibliothèque et les Archives nationales où sont conservés d’anciens manuscrits bouddhistes et de l’Ecole d’arts traditionnels où l’on enseigne l’art des Thangkas, les bannières sacrées bouddhistes.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Départ pour l’Institut de Médecine traditionnelle où les traitements sont préparés selon des pratiques ancestrales.

Départ pour le quartier du Lugten Zampa, « le pont de la prophétie », pour assister au travail des orfèvres royaux et à la fabrication du papier bhoutanais.

Poursuite par la découverte du Tashi Chodzong, « la forteresse de l’auspicieuse religion », siège de l’administration centrale et le clergé d’Etat, où se trouve la résidence d’été du Je Khenpo, le chef spirituel du Bhoutan.

Dîner et nuit à l’hôtel.

6ème JOUR : THIMPHU/PUNAKHA/WANGDUEPHODRANG-Altitude 1.310m (76km–3h40 environ)

Jeudi

Petit déjeuner à l’hôtel et départ pour Punakha via le col de Dochula, où, par temps clair, vous pourrez admirer la vue sur les sommets de l’Himalaya.

En cours de route, découverte du Chime Lhakhang, bâti au 15ème siècle, il fut béni par le lama Drupka Kuenley afin de subjuguer la démone de Dochula. Connu pour être le « temple de la fertilité », les femmes ne pouvant pas avoir d’enfants y viennent en pèlerinage.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Visite du Dzong de Punakha, le Punthang Dechen Phodrang, «  le Palais du Grand Bonheur ». Le temple fut construit en 1637 par le Shabdrung Ngawang Namgyel entre les rivières Pho (la rivière mâle) et Mo (la rivière femelle) après avoir fait un songe où il entendit une prophétie de Guru Rinpoché qui avait béni le site au 8ème siècle et avait prédit qu’un homme appelé Namgyel viendrait et bâtirait une forteresse à cet endroit. Suite à ce rêve, il entreprit la construction du Dzong et y déposa la Ranjung Karsapani, une statue d’Avalokiteshvara, la relique la plus sacrée qu’il avait rapportée de son monastère au Tibet. Cette relique est si sacrée que les Tibétains attaquèrent le dzong pour la récupérer mais furent repoussés par les Bhoutanais.

Punakha est la résidence d’hiver du Je Khenpo et le siège de l’Assemblée nationale depuis 1952.

Transfert et installation à l’hôtel Punatshangchhu Cottages (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

7ème JOUR : WANGDUEPHODRANG / GANGTEY – Altitude 3.120 m (66 km–2h50 environ)

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour la Vallée de Gantey via la Vallée de Wangduephodrang.

Visite du dzong de Wanduephodrang construit en 1638 entre les rivières Mo et Tang.

Le dzong fut construit à cet endroit car selon une légende la divinité protectrice Mahakala apparut au Shabdrung et lui prédit qu’au sommet d’un éperon rocheux où deux rivières se rencontrent, à l’endroit d’où un groupe de corbeaux (l’oiseau associé à Mahakala) s’envolera dans les quatre directions, il construirait un dzong.

Continuation vers Gangtey et découverte du Gangtey Gompa de l’extérieur fondé en 1613. Il est occupé par dix moines et environ cent quarante gomchen (religieux laïcs) y travaillent.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Promenade dans la vallée de la Phobjika où, l’hiver, émigrent les grues à col noir qui fuient la rigueur hivernale tibétaine.

Transfert et installation à l’hôtel Guest House (NL).

Dîner et nuit à l’hôtel.

8ème JOUR : GANGTEY / TRONGSA / BUMTHANG – Altitude 2.800 m (197 km–8h environ)

Samedi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ vers Trongsa.

Visite du dzong de Trongsa, le plus impressionnant du Bhoutan. Construit en 1644 par le Chogyal Minjur Tempa, fonctionnaire envoyé par le Shabdrung pour unifié l’Est du pays, il fut agrandi au 17ème siècle. Ce dzong est la demeure historique de l’actuelle famille royale et les deux premiers rois y dirigèrent le pays.

Visite de la Ta Dzong, ancienne tour de guet. La chapelle située à l’intérieur est dédiée au gouverneur de Trongsa Jigme Namgyal.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Route vers Bumthang.

Transfert et installation à l’hôtel Swiss Guesthouse (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

9ème JOUR : BUMTHANG  

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel et visite du dzong de Jakar, le « Palais de l’oiseau blanc », bâti en 1667, il est le siège de l’administration du district et, depuis une vingtaine d’années, d’une communauté monastique.

Découverte du Jampé Lhakhang qui serait le premier temple construit au Bhoutan au 7ème siècle par Songtsen Gampo. Il fait partie des 108 temples construit le même jour pour subjuguer une démone avec le Kyichu Lhakhang à Paro. Le Jampé Lhakhang serait construit sur le genou gauche de la démone. C’est dans ce temple que se tient, tous les ans, en octobre, le Jampé Lhakhang Drub, un festival très populaire.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Visite du Kurjé Lhakhang, le « temple de l’empreinte du corps », construit en 1652. Ce temple qui est l’un des sites les plus sacrés du Bhoutan a été nommé ainsi car Guru Rinpoché est venu y méditer et y a laissé l’empreinte de son corps sur un rocher.

Découverte du Tamshing Lhakhang fondé en 1501 par Péma Lingpa. En plus de conserver des peintures d’une importance primordiale pour l’histoire de la peinture régionale, il est l’un des seuls endroits où les enseignements religieux de Péma Lingpa se perpétuent avec les monastères de Gangtey Gompa et Dramitsé.

En soirée, découverte de Mébartsho, « le lac en flammes », qui est en fait une gorge. Il s’agit de l’un des plus grands lieux de pèlerinage du Bhoutan : Péma Lingpa y découvrit les trésors cachés par Guru Rinpoché et devint un Terton, un « découvreur de trésors religieux ».

Dîner et nuit à l’hôtel.

10ème JOUR : BUMTHANG / WANGDUEPHODRANG – Altitude 1.300 m

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ vers Wangduephodrang.

Déjeuner sous forme de pique-nique en cours de route.

En soirée, visite d’une ferme.

Arrivée à Wangduephodrang.

Transfert et installation à l’hôtel Punatshangchhu Cottages (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

11ème JOUR : WANGDUEPHODRANG / THIMPHU – Altitude 2.320 m (76 km environ)

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel et route pour Timphu.

Déjeuner dans un restaurant typique.

Départ pour le quartier de Kuenselphodrang pour découvrir la grande statue de bouddha (61 mètres) qui domine la ville.

Visite du Centre de Préservation du Takin, curieux mammifères le croisement rappelant d’une chèvre et d’un élan.

Continuation vers la colline de Changangkha où flottent des dizaines de drapeaux à prières et d’où vous pourrez admirer la vallée de Timphu.

Transfert et installation, Migmar (NL), dîner et nuit.

12ème JOUR : THIMPHU

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du monastère de Cheri auquel on accède par un pont couvert récent mais construit dans le style traditionnel du Bhoutan. Construit en 1619, ce monastère est le premier qui fut édifié au Bouthan par le Shabdrung Ngawang Namgyal. Le chorten abrite la dépouille du père du shabdrung. Ce monastère est un centre de méditation et de retraite important dans le pays.

Poursuite par la découverte du monastère de Tango situé non loin de Cheri. Si la présence d’un monastère à cet endroit remonte au 13ème siècle, son aspect actuel date de1688. Il a été agrandi au 18ème et au 19ème siècle, le Shabdrung Jigme Choegyal l’a fait couvrir d’un pagodon doré.

Déjeuner dans un restaurant typique.

En soirée, promenade dans la ville et visite de l’emporium de l’artisanat.

Dîner et nuit à l’hôtel.

13ème JOUR : THIMPHU / PARO / DELHI

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport.

09h25    Décollage du vol Druk Air KB 204 à destination de Delhi.

11h15    Arrivée à Delhi et accueil par notre correspondant.

Transfert et installation à votre hôtel Royal Plaza (NL)

Déjeuner, après-midi et dîner libres.

Nuit à l’hôtel.

14ème JOUR : DELHI / PARIS

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel et transfert à l’aéroport.

13h15    Décollage du vol régulier Air India AI 143 à destination de Paris.

18h55    Arrivée à Paris CDG.

Dates disponibles

Départ le :



Nos prix comprennent :

Le forfait aérien Paris CDG / Delhi – Delhi / Paris CDG sur vols réguliers Air India en classe économique W

Le forfait aérien Delhi / Paro / Delhi sur vols réguliers Durk Air en classe économique

Les taxes aéroports connues à ce jour : 393 € par personne (montant définitif à l’émission des billets – tarifs susceptibles d’augmentation sans préavis)

Les transferts aéroports / hôtels / aéroports en véhicule privé et climatisé avec chauffeur

L’assistance à l’arrivée et au départ d’Inde et du Bhoutan Le transport terrestre en véhicule privé et climatisé

Les services d’un chauffeur expérimenté

La pension complète du déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour, sauf les déjeuner et dîner du 13ème jour

Les visites, excursions et droits d’entrée sur les sites mentionnées au programme

Les services d’un guide local francophone ou anglophone selon les disponibilités

Les frais de visa bhoutanais pour les ressortissants français (passeport valable 6 mois après la date de retour)

Les taxes et services hôteliers

Les frais de dossier et le carnet de voyage

L’assistance de nos correspondants en Inde et au Bhoutan

Nos prix ne comprennent pas :

Les pourboires, les boissons et les dépenses personnelles

Les droits de photographier et/ou de filmer, à régler sur place par vos soins

Les frais de visa indien pour les ressortissants français (passeport valable 6 mois après la date de retour) : 95 € par personne à ce jour

Le supplément aérien selon la classe de réservation disponible à l’inscription

Le supplément par personne en chambre individuelle : nous consulter

L’assurance Multirisques de Mondial Assistance : environ 4% du prix du voyage (selon l’âge du participant)

Les horaires mentionnés sont indicatifs et sujets à modification par les compagnies aériennes.

Certains parcours routiers sont de mauvaise qualité, certains trajets se révèlent longs et fatigants.

Selon les impératifs locaux, l’ordre des visites peut être modifié. Certaines visites sont sous réserve d’ouverture.

Documents à fournir au moins 45 jours avant le départ pour l’obtention du visa indien sur le site http://www.vfs-in-fr.com/touristvisa_doc.html et à nous retourner.

Pour le visa bhoutanais, il est obligatoire de fournir, dès l’inscription, la copie de la double page du passeport de chacun des participants.

Itinéraire de visites culturelles

Voyage privé

Départ garanti pour un minimum de 02 personnes

Vols réguliers Air India et Drukair

Guide local francophone ou anglophone

14 JOURS / 12 NUITS

D

Deux nuits à Delhi

Une nuit à Paro

Quatre nuits à Thimphu

Deux nuits à Wangduephodrang

Une nuit à Gangtey

Deux nuits à Bumthang

La pension complète du déjeuner du 2ème jour au petit-déjeuner du dernier jour, sauf les déjeuner et dîner du 13ème jour

Déjeuners dans des restaurants typiques

PRESTATIONS HOTELIERES (ou similaires) : en chambre standard

Delhi : Royal Plaza (NL) www.hoteltheroyalplaza.com/

Paro : Tashi Namgay Resort (NL) www.tnr.bt

Thimphu : Migmar (NL) www.hotelmigmar.bt

Wangduephodrang : Punatshangchhu Cottages (NL) www.punatshangchhucottages.bt

Gangtey : Guest House (NL)

Bumthang : Swiss Guesthouse (NL) www.swissguesthouse.bt

Santé Les principaux problèmes relatifs à la santé au Bhoutan sont similaires à ceux des autres destinations d’Asie du sud : le risque est assez élevé de contracter la turista, une infection respiratoire ou une affection plus exotique. Les maladies infectieuses peuvent interrompre votre voyage et vous mettre bien mal en point, mais elles sont rarement fatales. Si vous faites du trekking, des risques supplémentaires sont liés aux accidents et au mal des montagnes. Les conseils qui suivent ne sont que des indications générales et ne remplacent pas les recommandations d’un médecin spécialisé dans les voyages. Vaccins recommandés Diphtérie, tétanos (pour les adultes) Hépatite A, Hépatite B, Poliomyélitique, Typhoïde, Varicelle, Encéphalite japonaise, Méningite, Rage, Tuberculose.

Poste La Poste Bhoutanaise est lente mais relativement fiable.

Cartes de paiement seuls les DAB de la Bank of Bhutan et de la Druk PNB Bank acceptent les cartes bancaires étrangères. En dehors de Thimphu et de Paro, tous les distributeurs BoB n’acceptaient pas les cartes étrangères ; retirez donc des espèces dans ces villes avant de partir ailleurs. Le paiement par carte est accepté dans les principaux magasins d’artisanat et certains grands hôtels de Thimphu, mais une surcharge pouvant aller jusqu’à 5% vous sera facturée pour couvrir les frais prélevés par les sociétés de cartes de crédit.

Savoir-vivre et coutumes Le Bhoutan semble perpétuellement osciller entre le monde ancien et la modernité. Des moines transcrivent d’antiques textes bouddhistes sur des ordinateurs portables, les archers traditionnels utilisent des arcs et des flèches en acier et les loueurs de cassettes vidéo firent fortune avant l’apparition des programmes télévisés en 1999. Le rôle prépondérant que continuent à tenir les dzongs et les temples lui vaut souvent le surnom de « musée vivant ». Ce dernier État bouddhiste de la région himalayenne ne ressemble en aucun cas à une nation sacrée ou ascétique avec des moines d’un autre âge. Sa population se montre au contraire très ouverte, enthousiaste et cultivée. La philosophie du bouddhisme Drukpa Kagyu, la religion officielle, guide tous les aspects de la vie. Il est indispensable d’en posséder quelques clés pour pouvoir pleinement apprécier le pays.

Religions et croyances La religion d’état (75% de la population) est une forme tantrique du bouddhisme Mahayana de l’école de Drukpa Kagyu, introduite au Bhoutan au VIIIe siècle. La doctrine Mahayana – ou Grand Véhicule – est l’une des deux grandes écoles bouddhistes (pratiquée au Vietnam, au Japon, au Népal, en Chine). Elle se fonde sur la croyance en la foi de la communauté des fidèles comme vecteur de salut de l’Humanité. Elle s’oppose à la doctrine Theravada – ou Petit Véhicule (Sri Lanka, Myanmar, Thaïlande, vallée de Katmandu), qui professe le salut par la voie individuelle. Ces deux doctrines (qui ont elles-mêmes donné naissance à différentes écoles) se sont formées à la suite du schisme résultant d’interprétations divergentes des enseignements de Bouddha, lequel n’a laissé aucun écrit. Le bouddhisme joue un rôle prépondérant dans la société. Chaque maison possède une chapelle qui sert aussi de lieu de réception pour les hôtes de marque. Les fêtes sont l’occasion pour la communauté de se retrouver autour de danses sacrées et des pitreries scabreuses de clowns – les Bhoutanais sont des bons vivants à l’humour paillard. Sacré et obscène coexistent toujours au Bhoutan. En marge de cette religion d’État, il existe une communauté hindoue (25%) fortement concentrée dans le Sud, où elle est majoritaire – seuls les Sherpas et une partie des Tamangs sont bouddhistes.

Pourboires et taxes

Vous serez certainement accompagné pendant tout votre voyage au Bhoutan par le même guide et probablement le même chauffeur. Bien que les pourboires soient contraires à la politique officielle du TCB, ces professionnels s’attendent à en recevoir un à l’issue du séjour. De nombreux responsables de voyages organisés procèdent à une collecte à la fin du séjour et leur remettent la somme globale. Avec un large groupe, il peut s’agir d’une coquette somme et cette pratique a créé des attentes élevées de la part des guides bhoutanais. Si vous faites du trekking, cela se fait de donner un pourboire au guide, au cuisinier et au serveur. Les cavaliers attendent également un pourboire, mais il peut être minime s’ils sont propriétaires des chevaux ou des yaks et gagnent de l’argent en louant leurs animaux. Le montant attendu augmente toutefois s’ils ont été particulièrement serviables lors des bivouacs et sur le chemin. Si vous versez les pourboires vous-même, remettez-les dans des enveloppes individuelles la veille au soir du jour où vous partez – on oublie facilement ces choses dans la précipitation du départ. Pour les personnes payant elles-mêmes, la plupart des hôtels prélèvent 10% de taxe de vente (BST) et 5% ou 10% pour le service, qui sont inclus dans les tarifs affichés. Les restaurants appliqueront généralement les mêmes prélèvements, notamment si vous souhaitez un reçu.

Téléphone et télécommunications De la France vers le Bhoutan : composer le 00 + 975 + indicatif de la ville sans le 0 + numéro du correspondant. Du Bhoutan vers la France : composer le 00 + 33 + numéro du correspondant sans le zéro initial.

Si vous souhaitez utiliser votre téléphone portable, il est possible d’acheter une carte SIM à votre arrivée au Bhoutan et de la recharger avec des coupons.

INTERNET On trouve des accès à internet dans presque tous les hôtels et le wifi se développe. Quelques cyber cafés existent dans les villes, ils pratiquent des tarifs peu élevés.

Dangers et désagréments Le Bhoutan est une destination remarquablement sûre. Contrairement à ses voisins, ce pays ne connaît quasiment pas les arnaques, la mendicité et les vols. Il faut toutefois faire attention à certaines choses. Altitude Il est peu probable que vous ayez des problèmes avec l’altitude si vous ne faîtes pas de trekking. La plupart des lieux que visitent les touristes sont situés à moins de 3000 m et l’altitude maximale que vous pouvez atteindre en voiture est d’environ 3 800 m. Chiens Les chiens attendrissants qui agitent la queue devant vous la journée peuvent devenir un cauchemar lorsqu’ils aboient la nuit ; prenez des bouchons d’oreilles. Les morsures sont rares, mais des cas de rage touchent parfois le Bhoutan rural, donc méfiez-vous des gros chiens gardant des maisons, surtout si vous faites de la randonnée.

VETEMENTS

La solution la plus pratique pour faire face aux différences de température est de prévoir des vêtements à superposer : Chemise en coton, pull, veste.

Eviter les vêtements fragiles et préférez des vêtements de sport.

FETES ET FESTIVALS

Février Losar Les Bhoutanais célèbrent la nouvelle année en peignant leur maison, en visitant le monastère local et en organisant des tournois épiques de tir à l’arc et de fléchettes. Cet événement suit le calendrier lunaire bhoutanais et il y a de nombreuses variations régionales, si bien qu’il peut avoir lieu entre mi-janvier et mi-mars. Punakha Domchoe & Tsechu La vallée parfumée de Punakha est le théâtre de cet événement unique, dont le point fort est une reconstitution spectaculaire d’une bataille du XVIIe siècle mettant en scène des centaines de pazaps (guerriers) en costume. Un tsechu se déroule ensuite pendant trois jours. Ce festival suit le calendrier lunaire donc il peut avoir lieu en mars. Chörten Kora Des milliers de pèlerins venus de l’est du Bhoutan et de l’Arunachal Pradesh tournent autour de ce stupa lors de deux fêtes séparées de deux semaines. Contrairement aux fêtes monastiques, cet événement ressemble plus à une foire locale. La principale fête a lieu du 13e au 15e jour du premier mois lunaire donc il peut avoir lieu en mars. Festival des nomades Des montagnards de tout le pays participent à cette foire touristique dans la haute vallée du Bumthang, où ils vendent des produits locaux tels que des chapeaux coniques de Laya et du fromage fermenté de Sakteng. Les jeux traditionnels et les danses masquées y ajoutent de l’intérêt.

Mars Gom Kora Des centaines de personnes se rendent sur ce site de pèlerinage, dans l’est du pays, pour une nuit de célébrations et de circumambulations rituelles autour de la pierre noire sacrée. Cet événement a lieu entre le 8e et le 10e jour du deuxième mois lunaire donc il peut avoir lieu en avril.

Avril Tsechu de Paro Ce festival très apprécié se compose de quatre jours de cham (danse rituelle) suivis du déploiement, juste avant l’aube, d’un gigantesque thangka (image religieuse) représentant les huit manifestations de Guru Rinpoché. Les cérémonies du premier jour se déroulent dans le Paro Dzong, avant que l’action ne se déplace à l’extérieur. Il peut également avoir lieu en mars. Trekking Le temps doux et les rhododendrons encore en fleurs font d’avril un bon mois pour le trekking, mais le ciel bleu n’est pas souvent au rendez-vous au sommet des montagnes. Par précaution, prenez des vêtements de pluie.

Mai Ura Yakchoe Une ambiance de village marque ce festival de trois jours comprenant des processions religieuses, des danses et de l’alcool de contrebande local. Le seul problème est que les dates sont très variables. Il peut avoir lieu en avril et n’est fixé que quelques semaines à l’avance. Processions de moines Le premier jour du quatrième mois lunaire, tous les moines du pays se rendent de Punakha à leur résidence d’été à Thimphu. Le Je Khenpo (Père supérieur) et plusieurs reliques sacrées sont dans la procession, et les habitants se placent le long de son parcours pour recevoir une bénédiction.

Juin Tsechu de Nimalung Le Bumthang est le lieu à visiter au cours du cinquième mois lunaire. Le huitième jour, le Nimalung Goemba organise un festival de trois jours, dont le dernier coïncide avec le tsechu de Kurjey, non loin de là. Cet événement peut avoir lieu en juillet. Tsechu de Kurjey Des moines du Trongsa Dzong exécutent des danses religieuses pour cette fête d’une journée dans le Bumthang. La date marque également l’anniversaire de Guru Rinpoché, qui est célébré par des cérémonies de prière dans tout le pays. Un tsechu de trois jours au Nimalung Goemba débute deux jours avant celui de Kurjey. La folie de la mousson La mousson d’été (de juin à septembre) domine le Bhoutan, qui enregistre plus de précipitations que toute autre région himalayenne. C’est en juillet que les pluies sont les plus abondantes. La circulation routière vers l’est est périlleuse, mais le feuillage luxuriant et les champignons, mangues et avocats frais compensent en partie ces inconvénients.

Septembre Tsechu de Thimphu La foule peut être dense durant ces quatre jours de danses religieuses spectaculaires dans le Trashi Chhoe Dzong (plus de 3 000 visiteurs chaque année). Cet événement peut également avoir lieu en octobre. Les festivités du dromchoe qui le précèdent sur trois jours (célébrant la défaite des Tibétains au XVIIsiècle) sont généralement ouvertes exclusivement aux Bhoutanais. Tsechu de Haa La paisible région de Haa ne se réveille vraiment que pendant ce festival. Des danses religieuses ont lieu les huitième et neuvième jours du huitième mois lunaire dans la cour du Lhakhang Kharpo, avant que l’action du dernier jour ne se déplace dans le Wangchulo Dzong voisin. Tamshing Phala Choepa La vallée du Bumthang offre une double ration de fêtes lors du huitième mois lunaire. Du neuvième au 11e jour, des danses sont exécutées au Tamshing Goemba, avant de migrer trois jours plus tard au Thangbi Goemba, non loin, pour encore trois jours de festivités. Ces deux festivals peuvent avoir lieu en octobre. Tsechu de Gasa Il se peut que vous deviez camper pour assister à ce festival de trois jours dans un coin reculé, mais vous y verrez des danses masquées et un spectacle rejouant une chanson folklorique vieille de 400 ans appelée goenzhey, qui aurait été composée par Shabdrung Ngawang Namgyal lorsqu’il arriva au Bhoutan via Laya en 1616.

Octobre Jampey Lhakhang Drup Des danses cham et des feux de joie commémorent la création de ce temple du VIIsiècle. Le premier soir, une célèbre “danse nue” est exécutée autour du feu à minuit. Les festivités s’étendent du 15e au 18e jour du neuvième mois lunaire, si bien qu’elles peuvent avoir lieu en novembre. Le tsechu de Jakar, qui dure quatre jours, se déroule une semaine avant. Prakhar Duchoed Ce festival de trois jours qui a lieu au Prakhar Goemba, dans la vallée de Chumey, partage les mêmes dates que celui du Jampey Lhakhang Drup. Vous pouvez donc cumuler les deux. Le paradis du trekking Les randonnées sont excellentes partout au Bhoutan en octobre, période où la plupart des tour-opérateurs organisent leurs treks. Les nuits peuvent être froides en haute montagne, mais la vue des sommets enneigées tels que le Jhomolhari (7 314 m) est superbe.

Novembre Festival des grues à cou noir Ce festival moderne se tient à Phobjikha le 11 novembre. Des enfants dansent déguisés en grues dans la cour du Gangte Goemba pour célébrer le retour de plus de 300 grues à cou noir pour l’hiver. Le tsechu de Mongar Le festival de Mongar, qui dure trois jours, est plus petit et plus intime que la plupart des autres au Bhoutan, avec davantage de photos et d’interactions culturelles en perspective. Peu fréquenté, le tsechu de Trashigang a lieu aux mêmes dates et peut tomber en décembre. Ngang Bi Rabney Un festival de trois jours au Ngang Lhakhang (temple du Cygne), dans le haut Bumthang, qui comporte des danses originales exécutées par des nobles de deux clans locaux, ainsi que des danses masquées. Il peut avoir lieu en décembre.

Décembre Tsechu de Lhuentse Très peu de touristes fréquentent ce festival monastique dans l’extrême nord-est du pays. Des festivités peuvent se dérouler simultanément à Dungkhar, localité voisine. Cet événement a parfois lieu en janvier. Tsechu de Trongsa Ce festival est l’un des plus anciens et des moins fréquentés du pays. Des danses se succèdent pendant trois jours du neuvième au 11e jour du 11e mois lunaire – qui tombe parfois en janvier. Le dernier jour, on suspend un gigantesque thondrol (thangka créé pour une occasion particulière).

La langue officielle du Bhoutan est le dzongkha (« la langue de la forteresse »), apparentée au tibétain. C’est la langue des Ngalong (« les premiers levés ») qui sont majoritaires dans le centre-ouest du pays. Les habitants des plaines du Bhoutan central parlent des langues et des dialectes d’origines tibéto-birmanes. Dans l’Est, les Sharchopas (« gens de l’Est ») parlent le stangla, une langue tibéto-birmane sans lien avec le tibétain (excepté pour le vocabulaire religieux) ou le dzongkha. Les nomades du Nord parlent dzongkha ou tibétain. Le sud du pays compte des habitants d’origines ethniques différentes appartenant aux groupes indo-népalais et tibéto-birmans. Ils parlent maintenant tous le birman (langue indo-européenne) qui s’est imposée comme langue commerciale et véhiculaire.

Le climat est très contrasté : tropical au sud, il s’avère beaucoup plus rude à quelque 150 km au nord, dans l’Himalaya. Il varie bien sûr selon l’altitude. Le pays connaît une période de mousson et reçoit plus de précipitations que toutes les autres régions himalayennes, parfois plus de 5 m par an. Les mois d’octobre et de novembre, ainsi que les périodes des grandes fêtes, sont idéals. De la fin septembre à la fin novembre, le climat s’avère particulièrement agréable, avec un ciel très clair et des massifs bien dégagés. C’est le meilleur moment pour les treks par exemple. Il peut pleuvoir à n’importe quelle saison, mais évitez tout de même la mousson, de juin à août. Des trombes d’eau s’abattent généralement sur Thimphu et les collines de l’est. Haute saison (mars-mai, sept-nov) Le temps est idéal au printemps et en automne. Réservez votre vol bien à l’avance ; les possibilités d’hébergement peuvent être limitées. C’est en octobre que les panoramas himalayens sont les plus beaux. La floraison des rhododendrons culmine en mars et avril. Saison intermédiaire (déc-fév) Le temps est toujours agréable, même s’il peut faire froid en décembre et janvier. Basse saison (juin-août) La mousson et les sangsues mettent fin à la plupart des randonnées, bien que la végétation de haute montagne soit au summum de sa floraison

Contrairement à certaines rumeurs, le Bhoutan ne limite pas le nombre de touristes autorisés à pénétrer sur son territoire. Il a toutefois assorti l’obtention du visa de règles très strictes : vous devez présenter à l’avance votre itinéraire et payer de 200 à 250 $US par jour, selon la période de votre voyage. La procédure est sinon relativement classique. Toutes les demandes de visa passent par un tour-opérateur qui les transmet au ministère du Tourisme (DOT). Le visa vous est remis à votre arrivée sur place, sur présentation de l’acceptation de la demande et du reçu du paiement. Ce système fonctionne très bien et permet d’obtenir un visa en deux semaines environ

L’unité monétaire est le ngultrum (Nu), qui est indexé sur la roupie indienne. Un ngultrum est divisé en 100 chetrum. Il existe des pièces de 25 et 50 chetrum et de 1 Nu, et des billets de 1, 5, 10, 20, 50, 100, 500 et 1 000 Nu. Sur la pièce de 1 Nu figurent les huit symboles de bonne augure appelés Tashi Tagye, tandis que chaque billet représente un dzong différent.

Les roupies indiennes peuvent être utilisées librement dans tout le Bhoutan (ne soyez pas surpris si on vous rend la monnaie en roupies). Officiellement, les billets de 500 et de 1 000 roupies indiennes ne sont pas acceptés, en raison d’un grand nombre de faux billets en circulation ; dans la pratique, ceux de 500 roupies sont généralement acceptés. Les ngultrums ne peuvent être utilisés en Inde.

Les Bhoutanais autorisent l’importation d’une quantité raisonnable de devises indiennes au Bhoutan, mais la réglementation indienne interdit l’exportation de devises.

Si vous prévoyez de faire un gros achat, par exemple des textiles ou des œuvres d’art, pensez à apporter des dollars américains en espèces. La plupart des commerces les acceptent et cela peut vous éviter de devoir échanger une grande quantité d’argent à l’avance puis l’échanger à nouveau si vous ne trouvez pas exactement ce que vous cherchiez.

Electricité

De manière générale, le voltage est de 220 volts mais les coupures sont fréquentes. Les prises françaises sont adaptées.

Prévoir une lampe de poche à piles pour palier aux pannes électriques.

Décalage horaire

Le Bhoutan est en avance de 6h00 sur celle du méridien de Greenwich. Donc quand il est 12h en France, il est 17h00 au Bhoutan en hiver et 16h00 en été.

Côté cuisine, les Bhoutanais savent à merveille associer tous les ingrédients dont ils disposent. Les voyages étant tout compris, vous prendrez certainement vos repas à l’hôtel (les amateurs de buffet devraient se régaler !). Votre guide peut aussi prévoir un dîner au restaurant. Sachez toutefois que les plats traditionnels sont toujours pimentés. Le plus populaire, l’ema datse, se compose ainsi de gros piments verts cuisinés dans une sauce au fromage. Les Bhoutanais préfèrent souvent le riz rouge local, qui a un petit goût de noisette, au riz blanc. En montagne, le froment forme la base de l’alimentation. On peut aussi déguster des plats proches de la cuisine tibétaine, comme les momo (sortes de ravioli) et les thukpa (nouilles). Très énergétique, la graisse de porc est souvent consommée à la campagne (elle s’avère généralement beaucoup trop rance au goût des voyageurs !). Enfin, d’une manière générale on mange plutôt végétarien. Il n’existe de toute façon pas d’abattoirs dans le pays et très peu de chambres froides.

Pas encore de commentaires sur ce voyage.