Voyage culturel en Inde – Circuit Culturel Départ Garanti en Inde du sud

Partez à la découverte des charmes et des secrets de l’Inde du Sud. La diversité de ces contrées et la gentillesse des autochtones vous séduiront. 

CIRCUIT CULTUREL EN INDE DU SUD – VOYAGE DEPART GARANTI

INFORMATIONS IMPORTANTES SUR VOTRE VOYAGE EN INDE DU SUD:

Date de départ: Avril 2017 : 16/04/2017 - Octobre 2017 : 08/10/2017 - Novembre 2017 : 05/11/2017 - Décembre 2017 : 10/12/2017 - Janvier 2018 : 14/01/2018 - Février 2018 : 18/02/2018 - Mars 2018 : 18/03/2018 - Avril 2018 : 08/04/2018

Durée du voyage: 13 jours/11 nuits

Départs de : Paris
Départ de provinces: Bordeaux, Brest, Lyon, Marseille, Mulhouse, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse sur Air France via Paris : nous consulter
carte-inde-du-sud-splendeurs-de-linde-du-sudCompagnies aériennes : Etihad
Escales : Abu Dhabi
Vols domestiques : pas de vols domestiques
Hôtels : 4* étoiles
Pension : Pension complète
A partir de : 1.880 €
Accompagnement : Guides francophones
Type du voyageCircuit Départ Garanti
Thème : Culture et découverte
Nombre maximum par groupe : –
Nombre minimum de participants : 2 personnes
Assurances: non incluses
Meilleure saison pour partir en Inde : d’octobre à avril
Difficulté du circuit : Facile
Age : Tous les âges

Circuits organisés en petits groupes ou sur mesure – Départs garantis à partir de 2 personnes

Départs pendant les vacances scolaires – Nous consultez

Vous souhaitez organiser votre voyage à la carte ? Vous désirez formuler vous-même votre circuit sur mesure ? Besoin de trouver un vol Paris Cochin pas cher ? Cliquez ici pour avoir votre devis personnalisé

Pour tout savoir sur l’Inde consultez la rubrique « Infos Pays »

 

CIRCUITS INDE VACANCES SCOLAIRES 2016/2017

Calendrier scolaire 2016 / 2017 ZONE A ZONE B ZONE C
Besançon, Bordeaux ,Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble , Limoges, Lyon, Poitiers Aix-Marseille,Amiens,Caen,Lille,Nancy-Metz,Nantes,Nice,Orléans-Tours,Reins, Rennes,Rouen,Strasbourg Créteil,Montpellier,Paris,Toulouse, Versailles

CIRCUIT INDE TOUSSAINT 2016

Vacances de la Toussaint Fin des cours: Mercredi 19 Octobre 2016 & Reprise des cours:Jeudi 03 Novembre 2016

CIRCUIT INDE NOUVEL AN ET LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE 2016

Vacances de Noël Fin des cours: Samedi 17 Décembre 2016 & Reprise des cours: Mardi 03 Janvier 2017

CIRCUIT INDE VACANCES D’HIVER 2017

Vacances d’hiver Fin des cours:Samedi 18 Février 2017 Fin des cours: Samedi 11 Février 2017 Fin des cours:Samedi 04 Février 2017
Reprise des cours:Lundi 06 Mars 2017 Reprise des cours:Lundi 27 Février 2017 Reprise des cours:Lundi 20 Février 2017

CIRCUIT INDE PÂQUES ET LES VACANCES DE PRINTEMPS 2017

Vacances de Printemps Fin des cours: Samedi 15 Avril 2017 Fin des cours: Samedi 08 Avril 2017 Fin des cours:Samedi 1er Avril 2017
Reprise des cours : Mardi 02 Mai 2017 Reprise des cours:Lundi 24 Avril 2017 Reprise des cours: Mardi 18 Avril 2017
Vacances d’été Fin des cours : Samedi 08 Juillet 2017

CIRCUITS INDE VACANCES SCOLAIRES 2017/2018

Calendrier scolaire 2017 / 2018 ZONE A ZONE B ZONE C
Besançon, Bordeaux ,Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble , Limoges, Lyon, Poitiers Aix-Marseille,Amiens,Caen,Lille,Nancy-Metz,Nantes,Nice,Orléans-Tours,Reins, Rennes,Rouen,Strasbourg Créteil,Montpellier,Paris,Toulouse, Versailles

CIRCUIT INDE TOUSSAINT 2017

Vacances de la Toussaint Fin des cours:Samedi 21 Octobre 2017 & Reprise des cours Lundi 06 Novembre 2017

CIRCUIT INDE NOUVEL AN ET LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE 2017

Vacances de Noël Fin des cours: Samedi 23 Décembre 2017 & Reprise des cours:Lundi 08 Janvier 2018

CIRCUIT INDE VACANCES D’HIVER 2018

Vacances d’hiver Fin des cours:Samedi 10 Février 2018 Fin des cours: Samedi 24 Février 2018 Fin des cours:Samedi17 Février 2018
Reprise des cours:Lundi 26 Février 2018 Reprise des cours:Lundi 12 Mars 2018 Reprise des cours:Lundi 05 Mars 2018

CIRCUIT INDE PÂQUES ET LES VACANCES DE PRINTEMPS 2018

Vacances de Printemps Fin des cours: Samedi 07 Avril 2018 Fin des cours: Samedi 21 Avril 2018 Fin des cours:Samedi 14 Avril 2018
Reprise des cours : Lundi 23 Avril 2018 Reprise des cours: Lundi 07 mai 2018 Reprise des cours: Lundi 30 Avril 2018
Vacances d’été Fin des cours : Samedi 07 Juillet 2018

Programme détaillé

1er JOUR : PARIS / ABU DHABI / COCHIN

Dimanche

10h30  Décollage de Paris CDG du vol régulier Etihad EY 032 à destination d’Abu Dhabi.

20h20  Arrivée à Abu Dhabi en transit.

21h45  Décollage de Abu Dhabi du vol Etihad EY 280 à destination de Cochin.

2ème JOUR : COCHIN

Lundi

03h10  Arrivée à Cochin accueil avec des colliers de fleurs par notre représentant.

Transfert et mise à disposition d’une chambre de courtoisie à l’hôtel Travencore Heritage (NL)

Petit déjeuner et déjeuner à l’hôtel.

Matinée libre.

Visite de la ville de Cochin. Le nom de Cochin désigne un assemblage d’îles et de cités. Fort Cochin est le lieu où Vasco de Gama fit escale et y mourut avec le titre de vice-roi portugais des Indes. La ville est unique par la diversité de styles, abortion d’ambiances, d’architectures, avec ses populations hindoues, juives, chrétiennes…

Découverte du quartier Jew Town, qui possède une architecture et une atmosphère bien caractéristiques. On peut remarquer aux fenêtres des maisons le « svastika », symbole religieux de l’Inde. A proximité, d’autres linteaux arborent l’étoile de David.

Découverte du Mattancheri palace ou Dutch Palace (palais hollandais) construit par     les portugais. En fait, les hollandais n’apportèrent que la décoration intérieure. Les murs de certaines salles, à plafond en bois sculpté sont ornés de peintures murales du 17ème siècle, dont certaines représentent des scènes du Râmâyana, en particulier dans la chambre royale. Ces fresques, très bien conservées, comptent parmi les plus belles de la région.

17h30  En soirée, vous assisterez à un « Spectacle de danses Kathakali ». Avant le spectacle, vous rencontrerez les artistes et assisterez au long processus du maquillage Kathakali.

Promenade libre dans le quartier du fort, dont les étroites venelles semblent garder le souvenir du temps où les grands voiliers transportaient les épices, des filets chinois.

Dîner et nuit à l’hôtel.

3ème JOUR : COCHIN / ALLEPEY / COCHIN (120 km – 3h00 environ)

Mardi

Découverte de l’église Saint-François, premier sanctuaire chrétien sur le sol indien. Bâtie par les portugais, près du fort où Vasco de Gama rut de la malaria. Il y fut provisoirement inhumé avant que son corps soit rapatrié au Portugal.

La Cathédrale « Santa Cruz », construite au 16ème siècle par les portugais et élevée au rang de cathédrale le1er février 1558 par le pape Paul IV. Épargnée lors de l’arrivée des Hollandais elle fut toutefois détruite par les Anglais en 1785. La cathédrale fut reconstruite dans son style baroque tardif actuel en 1887 grâce aux dons de la communauté chrétienne du Kerala. Elle fut consacrée le 19 septembre 1902 et proclamée basilique le 23 août 1984 à l’occasion de la visite du pape Jean-Paul II. A l’intérieur, les colonnes sont décorées de fresques, au plafond sept grandes peintures représentent la passion et la mort du Christ sur la croix.

Visite de la synagogue, édifiée au 16ème siècle par les « juifs blancs », au cœur du quartier de Mattanchery. C’est la plus ancienne synagogue d’Inde. Les premiers juifs auraient débarqué sur la côte de Malabar au 1er siècle de notre ère, peu après la destruction du temple de Jérusalem par Titus en l’an 70.

Départ à destination d’Allepey surnommée « la Petite Venise Indienne ».

Embarquement à bord d’un House Boat (Standard ou Supérieur – NL).

Déjeuner à bord.

Promenade sur les canaux, occasion unique de découvrir les back waters qui consistent un réseau complexe de lagunes saumâtres, de magnifiques lacs et des canaux. Vous ferez un voyage au fil de l’eau au cœur d’une nature verdoyante et d’une beauté naturelle exceptionnelle.

Retour à Cochin.

Dîner et nuit à l’hôtel.

4ème JOUR : COCHIN / KUMARARKOM / MUNNAR (140 km – 4h30 environ)

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ vers Kottayam, avant de poursuivre vers l’Est, en direction des montagnes et des paysages en terrasses, en empruntant la route des épices et des plantations de thé.

Arrêt en cours de route pour la visite de Spice Farm, afin de bien comprendre comment poussent les épices et d’apprendre leurs effets curatifs.

Continuation vers Munnar en traversant des villages pittoresques aux maisons multicolores. Munnar, petite ville située à 1.600 mètres d’altitude qui fut un lieu de villégiature, très prisé par les anglais, à l’époque de la colonisation britannique. Ici, la nature domine, la multitude de plantations de thé offre un camaïeu de tons verts qui s’étendent à perte de vue.

Transfert et installation à l’hôtel Silver Tips (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Visite d’Eravikulam Parc National, réserve de chasse des anglais de l’époque coloniale, refuge d’une espèce rare de chèvre sauvage le « Nilgiri Tahr ». Le pic d’Anamudi, le plus haut de l’Inde du Sud, culmine à 2.695 m et se situe dans l’extrémité sur du parc. Seule une petite portion de route permet d’approcher la faune, mais de cet endroit vous aurez une vue imprenable sur les plantations de thé.

Visite du musée du thé (selon le temps disponible) retraçant l’origine de ce célèbre breuvage depuis 1880 puis d’une officine garnie d’épices (sauf samedi après-midi et dimanche).

Dîner et nuit à l’hôtel

5ème JOUR : MUNNAR / THEKADDY (110 km – 4h environ dont 35 km difficiles)

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

07h00  Départ à destination de Thekaddy par une route traversant les plantations et la forêt.

A l’arrivée, transfert et installation à l’hôtel Wild Corridor (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Départ pour une balade à dos d’éléphant au cœur d’une plantation d’épices.

Fin d’après-midi libre pour une découverte personnelle de la ville.

Dîner et nuit à l’hôtel.

6ème JOUR : THEKADDY

Vendredi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour la découverte du parc national de Periyar avec une promenade en bateau sur le lac qui représente une ressource permanente d’eau, précieuse pour toute la faune sauvage de la zone. Vous aurez peut-être la chance d’apercevoir éléphants, léopards, chiens errants, cerfs, tragulidés, entelle de Nilgiri (primate), macaques, cerfs monocolores, hérissons, écureuils, gaur (bison indien), sangliers et ours jongleurs. Cette réserve abrite 260 espèces d’oiseaux et environ 40 tigres. La flore est ici constituée de prairies marécageuses, de prairies, de basse végétation, de forêts caduques…

Déjeuner à l’hôtel.

Après-midi libre pour profiter des infrastructures de l’hôtel.

Dîner et nuit à l’hôtel.

7ème JOUR : THEKADDY / MADURAI (140 km – 2h40 environ)

Samedi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour la capitale de l’état du Tamil Nadu : Madurai qui fut autrefois celle du royaume des Pandya.

Arrivée à Madurai et visite panoramique de la grande ville du Tamil Nadu, elle peut être considérée comme la capitale religieuse et culturelle du pays tamoul.  La ville serait née des gouttes de nectar tombées de la chevelure de Shiva. C’est la ville des Pandyas, dynastie puissante qui s’illustra au Moyen Âge en luttant contre les royaumes voisins, Pallavas, Cholas, Chalukyas et Hoysala, avant de sombrer au début du 14ème siècle.

Départ pour la visite du palais Tirumalai Nayak, datant du 17ème siècle, il reste aujourd’hui le plus grand édifice royal fort bien préservé en pays tamoul. Seules sont visibles : la grande cour à pavillons, entourée de hautes galeries à colonnes, la salle administrative, la salle du trône et la salle de bal. Des travaux de restauration ont rendu ses couleurs à l’un des frontons intérieurs de la cour.

Découverte du bassin de Teppakulam, construit en 1645 et relié à la rivière Vagai par une tuyauterie souterraine. Il fait la taille d’à peu près deux terrains de foot.

Transfert et installation à l’hôtel JC Residency (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Visite du temple de Meenakshi–Sundareshvara, chef d’œuvre architectural de style dravidien dédié à Shiva et à Meenakshi, son épouse. Ce temple est une véritable cité dans la ville, envahi chaque jour par les fidèles. C’est l’un des temples les plus important du pays avec ses onze tours dont quatre, mesurant 60m et hérissées de centaines de statues de divinités, coiffent ses portes en jaillissant au dessus des toits. Ce ne sont qu’éclats de couleurs et de sculptures.

En fin d’après-midi, départ pour assister à la Cérémonie du coucher du Dieu Shiva qui quitte son temple pour             gagner le sanctuaire de la déesse Meenakshi, selon la coutume tamoule. Ce spectacle étonnant vous enchantera (avant ou après le dîner selon la période).

Dîner et nuit à l’hôtel.

8ème JOUR : MADURAI / TRICHY (140 km – 2h environ)

Dimanche

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Départ pour le marché aux fleurs de Madurai où vous découvrirez une abondance de fleurs de toutes sortes et de toutes couleurs.

Départ à destination de Trichy.

Visite du temple Srirangam, ensemble exceptionnel construit sur plusieurs siècles. Le sanctuaire est la partie la plus ancienne. Autour, le reste s’est développé tout autour. En traversant les trois premières murailles, on s’aperçoit que le temple est un véritable lieu de vie, avec un bazar coloré et animé, des boutiques. L’énorme gopuram, haut de 73 m, date de la fin du 20ème s. A l’entrée du large porche, deux grands yali (tête de lion, cors de cheval, queue et pattes de vache et trompe d’éléphant) vous accueillent.

Transfert et installation à l’hôtel Sangam (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Visite du temple de Rockfort, temple mystique dans sa nature avec une architecture impressionnante. On atteint le sommet par un escalier de 437 marches. Grâce à son architecture ancienne et impressionnante créée par le Pallavas, le temple est maintenu par le département archéologique de l’Inde. Le temple de Ganesh est beaucoup plus petit avec un accès à travers les étapes escarpées gravés sur la roche et offre une vue splendide de Trichy, Srirangam et la Kaveri rivières et Kollidam.

En fin de journée, promenade pour admirer les temples éclairés.

Dîner et nuit à l’hôtel.

9ème JOUR : TRICHY / TANJORE / KUMBAKONAM (100 km – 2h30 environ)

Lundi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ à destination Tanjore par une magnifique route et cœur des rizières et des cocoteraies.

Départ pour la visite de Tanjore, important foyer artistique et culturel, cité de l’antique temple de Brihadenshvara, l’un des plus beaux chefs-d’œuvre de l’architecture           dravidienne monolithique par ses fresques qui ornent sa cour intérieure.

Visite du temple de Sri Brihadishvara, dédié au taureau Nandi, sanctuaire shivaïte qui est la plus ambitieuse des entreprises architecturales des Chola et peut-être le plus beau fleuron de cette architecture qui a profondément marqué les paysages du sud-est de l’Inde avec ses hautes tours pyramidales, gopurams monobloc de 80 tonnes et son vimana. Il fut érigé vers l’an 1000 sous le règne du plus glorieux empereur Chola Raje raja (985-1014), avec une surprenante précision dans les proportions et une minutie admirable dans les détails : notamment 81 sculptures, chacune dans une position différente, unique au monde.

Déjeuner dans un hôtel.

Visite du Palais Royal Sarasvatî Mahal, de sa très belle collection de bronzes, de sa bibliothèque renfermant quelques 30 000 volumes en sanskrit, telugu, tamil…et de sa très belle collection des peintures de l’école de Thanjavur.

Visite du palais de Sarasvatî Mahal avec la salle de bronzes et la bibliothèque renommée pour sa collection de manuscrits sur papier et feuilles de palmes en plusieurs langues indiennes et européennes.

En soirée, balade afin d’admirer le temple de Sri Brihadenshvara illuminé.

Route à destination de Kumbakonam.

Transfert et installation à l’hôtel Paradise Resort (NL)

Dîner et nuit à l’hôtel.

10ème JOUR : KUMBAKONAM / DARASURAM / GANGAIKONDACHOLAPURAM / PONDICHERY (135 km – 2h45 environ)

Mardi

Petit-déjeuner à l’hôtel.

Visite du temple de Darasuram associé au culte de Shiva, qui possède une large enceinte organisée en colonnade. Les marches à tête d’éléphant qui permettent d’accéder au mandapa, évoque un chariot qui protège l’accès au sanctuaire. Pour pourrez admirer les sculptures toutes remarquables, dont beaucoup sont dédiées à la danse, à la musique, aux plaisirs…

Visite du temple Sri Pragadheswarar de Gangaikondacholapuram, dédié à Shiva. L’Unesco a classé ce temple sur la liste du Patrimoine Mondial comme l’un des grands temples vivants Chola. Son architecture pyramidale se révèle particulièrement harmonieuse. Il est entouré d’un jardin bien entretenu.

Continuation vers Pondichéry, en traversant de superbes paysages de rizières, avant de rejoindre l’Océan Indien.

Transfert et installation à l’hôtel Atithi (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Promenade en cyclopousse (1h – 1h30 environ) au cœur de Pondichéry : le quartier européen : de la ville blanche, la mairie (souvenir nostalgique français). Vous verrez de nombreux édifices rappelant « la belle époque » : résidence de Dupleix, lycée français, statue de Jeanne d’Arc et le monument aux morts de la grande guerre, toujours présents.

Continuation par l’Ashram de Sri Aurobindo. Philosophe et poète qui fonda, avec une française, La Mère, la communauté qui porte son nom. Il avait imaginé une cité universitaire « Auroville » pour accueillir les savants et artistes de toutes nationalités, mais ce ne fut qu’un rêve !

Passage devant les églises Notre Dame des Anges, Sacré Cœur de Jésus et Notre Dame de l’Immaculée Conception.

Promenade libre (environ 1 heure) dans les rues de Pondichéry.

Dîner et nuit à l’hôtel.

11ème JOUR : PONDICHERY / MAHABALIPURAM (96 km – 1h55 environ)

Mercredi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour Mahabalipuram par une petite route permettant de traversée les villages, où vous pourrez réaliser de superbes photographies.

Visite de Shore Temples connu aussi sous le nom de « Temples du Rivage », bâtis sur la plage au 7ème siècle et consacrés au dieu Shiva et à sa monture le taureau Nandi. C’est un site du patrimoine mondial de L’Unesco. Il comporte deux principaux lieux saints se faisant face, pièces maîtresses de l’art Pallava. Le site est illuminé le soir.

Découverte d’Arjena’s Penance et de l’extraordinaire et gigantesque sculpture « Descente du Gange » ou « Pénitence d’Arjuna », datant du 7ème siècle et décrivant la vie de Shiva. On y découvre trois sortes de réalisations : lles œuvres creusées dans la roche, les bas-reliefs et les temples.

Transfert et installation à l’hôtel Chariot Beach Resort (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Visite des temples des Cinq Rathas. Sur un espace sablonneux, un ensemble de cinq temples à été construit, en forme de char de procession. Chacun est dédié à une divinité du panthéon indien : Brahma, Vishnou, Shiva, Indra et Durga. Cet étonnant groupe de temple a été sculpté d’une seule pièce dans de gigantesques blocs de granit.

Dîner et nuit à l’hôtel.

12ème JOUR : MAHABALIPURAM / MYLAPORE / CHENNAI (60 km – 1h30 environ)

Jeudi

Petit-déjeuner à l’hôtel et départ pour Chennai plus connue sous le nom de Madras.

En cours de route, arrêt à Mylapore pour la visite du temple de Kapaleswaram un des plus anciens temples de l’Inde. Dédié à Shiva, bâti dans le plus pur style dravidien.

Visite de l’église Sainte Marie : la première église anglaise et la plus ancienne en Inde, située dans l’enceinte du Fort Saint Georges, où se trouvent également les bâtiments administratifs du Gouvernement.

Découverte de la cathédrale Saint Thomas de style néogothique. C’est ici que Saint Thomas aurait été enterré.

Transfert et installation à l’hôtel The Pride (NL)

Déjeuner à l’hôtel.

Visite du Musée Gouvernemental, dont les différents pavillons proposent des collections très diverses.

Visite panoramique de la ville puis en particulier : le Quartier de Fort Saint Georges, ancienne forteresse à la Vauban, datant de 1653 qui fut d’abord le centre commercial pour la « compagnie des indes orientales » puis la place forte pour l’empire britannique. Le musée du fort referme une collection d’armes et d’uniformes.

Dîner et nuit à l’hôtel.

13ème JOUR : CHENNAI / ABU DHABI / PARIS

Vendredi

Transfert à l’aéroport.

04h40  Décollage du vol régulier Etihad EY 269 à destination d’Abu Dhabi.

07h40  Arrivée à Abu Dhabi en transit.

09h05  Décollage du vol régulier Etihad EY 037 à destination de Paris.

13h45  Arrivée à Paris CDG

Dates disponibles

Départ le :



Nos prix comprennent :

Le forfait aérien Paris CDG / Abu Dhabi / Cochin – Chennai / Abu Dhabi / Paris CDG sur vol réguliers Etihad en classe économique E

Les taxes aéroports connues à ce jour : 303 € par personne (susceptibles d’augmentation sans préavis).

L’accueil à l’arrivée et au départ d’Inde.

Le transport terrestre en véhicule climatisé et moderne.

Les services d’un chauffeur anglophone.

Le forfait de deux nuits à Cochin, d’une nuit à Munnar, de deux nuits à Thekaddy, d’une nuit à Madurai, d’une nuit à Trichy, d’une nuit à Kumbakonam, d’une nuit à Pondichéry, d’une nuit à Mahabalipuram et d’une nuit à Chennai

La pension complète du déjeuner du 2ème jour au dîner du 12ème jour.

Les visites, excursions et tickets d’entrée sur les sites mentionnés au programme.

Le spectacle de danses Kathakali à Cochin.

La visite d’une plantation d’épice.

La balade en Rickshaw à Pondichéry.

Les services de guides locaux francophones pendant les visites.

Les taxes et services hôteliers.

Les frais de dossier et le carnet de voyage.

L’assistance de notre correspondant sur place.

Nos prix ne comprennent pas :

Les pourboires, les boissons et les dépenses personnelles.

Les droits de photographier et/ou de filmer, à régler sur place par vos soins.

Les frais de visa pour les ressortissants français (passeport valable 6 mois après la date de retour) : 95 € par personne à ce jour.

Le supplément aérien selon la classe de réservation disponible à l’inscription.

L’assurance Multirisques de Mondial Assistance : environ 4% du prix du voyage (selon l’âge du participant).

Les horaires mentionnés sont indicatifs et sujets à modification par la compagnie aérienne.

Certains parcours routiers sont de mauvaises qualités, certains trajets se révèlent longs et fatigants.

Selon les impératifs locaux, l’ordre des visites peut être modifié. Certaines visites sont sous réserve d’ouverture.

Les temples hindous ferment en début d’après-midi car les Dieux font la sieste.

Les visites des temples hindous se font épaules couvertes, pas de short ni de jupe courte, pas de chaussures ni de chaussettes. Il est interdit d’entrer dans les temples avec des cigarettes, briquets, allumettes et couteaux.

Ne pas oublier d’emporter des jumelles, une lampe de poche et un gilet chaud pour les villes situées en hauteur.

Documents à fournir pour l’obtention du visa sur le site http://www.vfs-in-fr.com/touristvisa_doc.html.

Programme complet de visites

Guides francophones pendant les visites

Vols réguliers Etihad

13 JOURS/11 NUITS

Deux nuits à Cochin

Une nuit à Munnar

Deux nuits à Thekaddy

Une nuit à Madurai

Une nuit à Trichy

Une nuit à Kumbakonam

Une nuit à Pondichéry

Une nuit à Mahabalipuram

Une nuit à Chennai

La pension complète du déjeuner du 2ème jour au dîner du 12ème jour.

PRESTATIONS HOTELIERES (ou similaires) : en chambre standard

Cochin : Travencore Heritage (NL) www.travavncorecourt.com

Munnar : Silver Tips (NL) www.silvertipsmunnar.com

Thekaddy : Wild Corridor (NL) www.thekkady.com/htm/wildcorridor

Madurai : JC Residency (NL)

Trichy : Sangam (NL) www.srmhotels.com

Kumbakonam : Paradise Resort (NL) www.paradiseresortindia.com

Pondichéry : Atithi (NL) www.hotelatithiagra.com

Mahabalipuram : Chariot Beach Resort (NL) www.chariotbeachresorts.com

Chennai : The Pride (NL) www.pridehotels.com

 

VEHICULES (ou similaires) : 

inde-toyota-etios-2-pax-2inde-toyota-innova-04-paxinde-tempo-travel-06-pax

 

Savoir-vivre et coutumes

Sauf s’il en a pris l’initiative, ne serrez pas la main de votre interlocuteur, certains considèrent que c’est un acte impur. Faire la bise est interprété comme un acte sexuel. Vous pouvez saluer en joignant les mains sous le menton et en baissant la tête. Ils accompagnent ce geste du mot « namaste » ou « namaskar ». Ne dirigez pas la plante de vos pieds vers votre interlocuteur. Cette recommandation est aussi valable pour les représentations des divinités. Les Indiens vous répondront souvent en dodelinant la tête de gauche à droite tout en souriant. Ne vous habillez pas de façon légère. Shorts, bermudas, décolletés plongeants, débardeurs et jupes courtes sont à proscrire et cela pour les femmes comme les hommes. Évitez les épaules et les jambes dénudées. En couple, ne soyez pas trop exubérant. Évitez de vous embrasser en public. Même conseil de retenue en ce qui concerne les photos. Évitez l’avalanche de compliments sur la cuisine et les enfants (et même de leur caresser la tête) : on pense que cela amène le mauvais œil. Si vous êtes invité à un repas, oubliez vos manières d’Européen et évitez de proposer votre aide, c’est offensant pour la famille qui vous accueille. Si vous aidez une femme à porter un paquet, si vous lui offrez votre place dans le bus ou votre bras pour descendre, ça peut être considéré comme une insulte ! En règle générale, évitez de trop parler aux femmes. Il vaut mieux réveiller la personne qui dort dans le couloir du train plutôt que l’enjamber. C’est un signe de respect.

Signes et symboles

Toute activité quotidienne est liée au magique et le sens du sacré sous-tend tous les gestes de la journée. Le fait de laisser déambuler les vaches dans les villes, d’être végétarien ou d’envisager la vie sous son aspect transitoire relève encore et toujours du sacré. Le tilak (ou tika) : cette marque sur le front représente « le troisième œil » de Shiva ou « œil de la vérité ». Autrefois dessiné d’un geste religieux avec le majeur de la main droite, le tilak est aujourd’hui plus décoratif mais toujours censé porter bonheur. De plusieurs couleurs et formes, chacune ayant une signification sociale (rouge pour les femmes mariées, noir pour les filles célibataires). Le svastika : connue depuis la haute antiquité, cette croix marque la régénération perpétuelle, le tourbillon créationnel. Symbole cosmique pour les hindous et les jaïns, c’est aussi l’emblème de Ganesh (divinité de la connaissance). Mais chacun y voit ce qu’il veut : il représente, par exemple, la Roue de la Loi pour les bouddhistes… Son autre nom de « croix gammée » s’explique par ses quatre branches en forme de « gamma » (lettre grecque). Il ne faut donc surtout pas voir de référence au nazisme dans l’emploi de ce symbole par les hindous (puisqu’il lui est antérieur). Le lingam : qui signifie « signe, emblème » en sanskrit, est une pierre arrondie au travers de laquelle, dans le culte de Shiva, on invoque la présence de la divinité afin de la vénérer. Dans les temples, la partie visible du lingam est cylindrique et arrondie à son sommet, tandis que la partie enterrée est carrée

Le sari

5,50 m d’étoffe drapée, c’est tout ce qu’il y a dans un sari. Et pourtant, il peut exprimer l’humeur, l’événement, l’occasion, l’ethnie, la religion. La couleur indique l’occasion : le blanc pour le deuil, le pourpre pour la nouvelle mariée… La manière de se draper révélera l’ethnie ou la religion. Aujourd’hui, c’est le style urbain qui se répand dans toute l’Inde : quelles que soient la texture et l’étoffe, il est porté de manière à permettre aux femmes des mouvements plus aisés.

Religions et croyances

L’hindouisme : c’est la religion prédominante de l’Inde et aussi l’une des plus anciennes. Elle n’a ni fondateur, ni clergé officiel. Elle repose sur 2 principes fondamentaux : l’univers se fonde sur un ordre, la Vérité, qui le maintient en existence. La seconde idée est que l’homme est fait d’un corps périssable et transitoire, et d’une âme éternelle qui se réincarne indéfiniment d’un corps à l’autre. Le bouddhisme : c’est ici que Bouddha a commencé à « s’éveiller », en comprenant que la souffrance de l’homme venait du désir. On parvient à l’absence de souffrance en supprimant le désir. L’islam : il ne faut pas oublier que l’Inde, avec plus de 100 millions de musulmans, est le deuxième pays islamique du monde (après l’Indonésie). Le christianisme : surtout répandu dans le Sud. Les chrétiens sont généralement des intouchables convertis au XVIème siècle pour s’affranchir de l’opprobre au quotidien. On en compte 25 millions parmi les Indiens. Le sikhisme : les sikhs forment l’une des communautés les plus originales de l’Inde. Il s’agit d’une minorité religieuse solidaire, entreprenante, très présente dans le domaine de l’économie des affaires et du commerce. Le sikhisme, qui prescrit l’honnêteté et le service de la société, en fait des interlocuteurs sûrs, souvent recherchés dans les transactions financières. Extérieurement, ils se distinguent facilement des autres Indiens. Ils ont une barbe non taillée (mais bien entretenue), autrefois souvent enserrée dans une résille et accompagnée d’une belle moustache. Ils arborent fièrement un turban de couleur. Le judaïsme : la communauté juive était déjà installée au Kerala avant l’ère chrétienne. Aujourd’hui encore, une quinzaine d’entre eux vivent à Cochin. Fait étonnant, on trouve deux castes, les juifs blancs et les juifs noirs, ces derniers étant considérés comme « intouchables » par les autres. Le parsisme : héritiers de la religion perse de Zarathoustra, les parsis, peu nombreux, adorent le soleil. Pour ne pas souiller les éléments après leur mort, ils se font manger par les vautours au sommet des « tours du silence ». Le jaïnisme : on compte aujourd’hui environ 4 millions de jaïns dans toute l’Inde. Non violents, les jaïns refusent les armes et ne mangent aucun animal. Ils sont respectés de tous les autres Indiens et n’ont donc jamais été persécutés. Vêtus de blanc, strictement végétariens, ils se veulent d’une extrême tolérance.

Dangers et désagréments

Le ministère des Affaires étrangères déconseille formellement de se rendre dans l’État du Jammu-et-Cachemire (à l’exception du Ladakh), ainsi que dans la zone frontalière avec le Pakistan en raison d’affrontements armés. Le risque d’attentat n’est pas exclu dans les grandes villes. Administration En cas de difficulté avec une administration, toujours voir le supérieur le plus haut gradé, les subalternes n’ayant ni responsabilités ni initiatives. Soyez ferme, sûr de vous et… patient ! Drogue La détention et la consommation de drogue, y compris le haschich ont toujours été interdites en Inde. Toute personne inculpée est emprisonnée d’office, et, bien que variant d’une région à l’autre, il n’est pas rare que l’attente du jugement atteigne 3 ans ! Toute personne détenant de 1 à 100 g de haschich sera susceptible d’une peine de 6 mois à 1 an de prison ferme ; de 100 g à 1 kg, la peine varie de 1 à 10 ans ; au-delà de 1 kg, la peine peut atteindre de 10 à 20 ans. On a déjà vu, dans les lieux touristiques des contrôles « opération coup-de-poing » ne concernant QUE les étrangers. Ne jamais accepter une boisson ou un gâteau offert par un inconnu. C’est parfois un excellent moyen de vous droguer pour mieux vous dévaliser. Quelques précautions supplémentaires Ne jamais confier de documents officiels à quiconque (on a déjà vu de faux contrôleurs dans les trains). Ayez sur vous une photocopie de votre passeport et de votre visa, et présentez-les toujours en premier lieu même à la police. Évitez d’afficher des signes extérieurs de richesse et de laisser traîner vos affaires sans surveillance (surtout dans les gares et les trains). Ne confiez pas vos bagages à de prétendus porteurs. Des personnes prétendant appartenir aux offices du tourisme vous attendent à la sortie des gares ou des aéroports, cartes en main (fausses), ne pas les suivre. Les véritables employés des offices de tourisme, gouvernementaux ou régionaux, vous les trouverez dans leurs bureaux.

Mendicité

D’une manière générale, éviter de donner de l’argent aux enfants des rues. Les sommes sont souvent récupérées par une petite mafia locale. En revanche, il est utile d’apporter des stylos et cahiers, qu’il faut donner aux directeurs d’école. Dans les campagnes, avec les enfants qui ont manifestement un foyer, ne rien donner non plus : en habituant ces enfants à recevoir des cadeaux sans travailler, vous risquez d’en faire par la suite… des mendiants. Cela étant dit, il ne faut pas oublier que donner fait partie de la vie en Inde.

Santé

Les précautions « environnementales » les plus strictes doivent être appliquées pour tout séjour en Inde. En toute première priorité, les précautions alimentaires « universelles » doivent être strictement suivies : ne boire aucune eau non contrôlée sauf si elle est désinfectée, ou portée à ébullition, ou micro filtrée ; proscrire les glaçons et si possible les pailles, éviter les légumes crus et les fruits non lavés, non pelés, non cuits, le lait et ses dérivés non industriels et s’abstenir de tout produit qui aurait pu être congelé. Ces recommandations ne s’appliquent pas pour les restaurants chics des principales métropoles indiennes, qui sont effectivement aux normes internationales. Barbier : évitez de vous faire raser par l’un de ces nombreux barbiers aux doigts agiles qui œuvrent dans les rues passantes et autour des gares. Diarrhées : des médicaments stoppant les diarrhées peuvent être achetés en pharmacie sans ordonnance, avant votre départ. Paludisme : Il n’y a pas de paludisme dans le centre des grandes villes ; Il n’y a risque contamination par piqûre que du coucher au lever du soleil ; si bien qu’il n’y aura de risque que si vous envisagez de dormir en brousse, dans une petite ville ou dans des banlieues et bidonvilles. Le risque est démultiplié pendant la mousson. Utiliser des crèmes, pommades ou sprays répulsifs anti moustiques; la gamme la plus complète de ces produits anti moustiques est  « Insecte Ecran ». Ne dormir que sous moustiquaire pré-imprégnée d’insecticide et qui s’achètent en pharmacie. Les précautions contre les moustiques sont d’autant plus utiles qu’elles contribuent à protéger contre les autres maladies qu’ils transmettent, en particulier la dengue (maladie épidémique), le chikungunya, l’encéphalite japonaise (grave épidémie dans l’Uttar Pradesh depuis l’automne 2009) ou la redoutable leishmaniose viscérale (kala azar). Aucune vaccination n’est administrativement obligatoire pour les voyageurs en provenance d’Europe. Il convient d’être à jour pour les vaccinations « universelles » : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite B. Vérifier que vous êtes à jour pour la rougeole, les oreillons, la rubéole (ROR). La vaccination contre l’hépatite A est vivement recommandée. La vaccination contre la fièvre typhoïde est conseillée. En cas de séjour prolongé dans le nord du pays, la vaccination contre la méningite à méningocoque (A + C) est recommandée. Expatriés et/ou séjours ruraux supérieurs à un mois : vaccin contre l’encéphalite japonaise. Vaccinations recommandées : Diphtérie, Tétanos, Polio, Hépatite A et Typhoïde ; traitement préventif contre le paludisme.

L’anglais et 15 langues officielles. Les documents officiels sont écrits en anglais et dans la langue régionale. Mais il existe plusieurs centaines d’idiomes dont une petite trentaine parlés chacun nativement par plus de 1 million de personnes. Il y a autant de différences entre le suédois et le portugais qu’entre le tamoul et le pendjabi. Les deux principaux groupes de langues en Inde sont les langues indo-aryennes (plutôt au nord) et les langues dravidiennes (plutôt au sud et à l’est). L’anglais est parlé couramment par seulement 5% de la population, ce qui fait tout de même 50 millions de personnes. C’est la langue des Indiens cultivés ; et celle qui, paradoxalement, a aidé les mouvements indépendantistes anti-anglais à se répandre et se fédérer dans tout le sous-continent. C’est évidemment en anglais que les touristes ont un espoir de se faire comprendre.

La meilleure saison pour visiter l’Inde se situe entre mi-novembre et fin mars, sauf pour le Sud Est et l’extrême Sud, à cause de la mousson tardive. En mai, les températures oscillent entre 30 et 40 °C. Un peu plus tard en juin survient la mousson, dont dépend la vie de millions d’Indiens. La chaleur et l’humidité sont assez pénibles en été. De juin à septembre (et aussi en novembre et décembre du côté de Chennai (Madras et Trivandrum), des trombes d’eau s’abattent sur le pays. La température baisse quelque peu, mais pas énormément. Sa grande étendue en latitude ainsi que les plus grands extrêmes au niveau du relief permettent à l’Inde d’avoir une variété de faune et de flore unique au monde, et offrent donc une fascinante pluralité de paysages en fonction des saisons climatiques et agricoles.

Visa obligatoire pour pouvoir entrer en Inde. Impossible de l’obtenir sur place à l’arrivée dans le pays. Important : les visas de tourisme, valables 6 mois à partir de leur délivrance, sont en général délivrés à « entrées multiples ». Deux grosses restrictions : chaque séjour effectué ne doit pas excéder 90 jours. Dans le cadre d’un même visa, chaque visite en Inde doit être espacée d’un délai de 2 mois. Il est cependant possible d’obtenir une dérogation. Il est fortement recommandé de consulter le site internet de VSF de façon régulière : les changements de règles ou de délais peuvent intervenir à tout moment. Les demandes de visa s’effectuent auprès de VSF France (adresses en base de ce document). Pour les secteurs d’activité ci-après le délai d’obtention peut être plus long : cinéma, télévision, audiovisuel, médias, rédaction, édition, presse, photographe, communication, publicité… (liste non exhaustive).

Ambassade d’Inde

15, rue Alfred-Dehodencq – 75116 Paris. Métro : La Muette. Tél : 01-40-50-70-70. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 13h30 à 17h30. Uniquement sur rendez-vous.

consulat d’Inde

20-22, rue Albéric-Magnard – 75016 Paris (de l’autre côté de la rue Alfred-Dehodencq). Métro : La Muette. Tél : 01-40-50-71-71. Courriel : conswing@wanadoo.fr. Attention, ce n’est plus le consulat qui délivre les visas, mais VFS France (voir ci-dessous).

Office national indien du tourisme

13, boulevard Haussmann (5ème étage) – 75009 Paris. Métro : Chaussée d’Antin. Tél : 01-45-23-30-45. Courriel : indtourparis@aol.com. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 17h30 sauf certains jours fériés indiens et français. Bonne documentation sur place.

VSF France (Tarifs susceptibles de modification) 42-44, rue de Paradis – 75010 Paris. Métro : Poissonnière, Gare de l’Est ou Gare du Nord. Tél : 08-92-23-03-58 (0,34 €/mn). Dépôt des dossiers de demande, du lundi au vendredi de 8h à 13h ; retrait des visas du lundi au vendredi de 14h à 18h. Visa de tourisme : 64 €, visa de transit : 39 €. Minimum 3 à 5 jours de délai en déposant le dossier à l’agence de Paris, une semaine de plus si dépôt dans l’un de leur centre en province et nettement plus par voie postale). Attention, il faut commencer par faire une préinscription sur leur site internet avant de se rendre sur place. Dans les locaux de VFS, vous trouverez également un photomaton et une photocopieuse. Également des centres VFS à Marseille et Lyon.

LES PERSONNES DE NATIONALITES ETRANGERES DOIVENT SE RENSEIGNER AUPRES DU CONSULAT POUR LES FORMALITES A ACCOMPLIR.

Monnaie

La monnaie indienne est la roupie (Rp) 1 € = environ 60 Rps et 10 Rp = 0,16 € ; le taux de change est très variable. On peut changer les euros, généralement sans commission, dans les bureaux de change, dans certaines banques, ainsi que dans certains hôtels un peu chic (à condition en général d’en être client). Même si l’usage de la carte bancaire tend à se généraliser, les chèques de voyage peuvent encore s’avérer intéressants. Sur place, veillez à conserver vos bordereaux de change ainsi que vos tickets de DAB (ATM) : ils vous seront nécessaires pour changer les roupies qui vous resteront. Il est strictement interdit d’importer ou d’exporter des roupies indiennes. Refusez systématiquement les billets scotchés ou déchirés sur les bords : il vous serait impossible de les utiliser. Pensez à avoir toujours sur vous de la monnaie et des petites coupures pour vos menues dépenses. Les dollars serviront également, dans certains États, à payer les entrées des musées et monuments. On vous proposera parfois de changer « au noir ». Le jeu n’en vaut généralement pas la chandelle.

Cartes bancaires

Ce n’est pas encore un mode de paiement très répandu en Inde : seuls les hôtels chics, certains restos (chic aussi) et boutiques de luxe acceptent les cartes de paiement internationales. À nuancer cependant dans les capitales régionales et dans le Sud très touristique. En revanche, le réseau de distributeurs automatiques de billets s’est largement développé. Une commission est prélevée à chaque retrait. Enfin, faites attention à la pénurie de billets dans les petites villes. Sinon, il est toujours possible de retirer des espèces avec une carte de paiement (uniquement dans les grandes villes) à certains guichets. Les banques ferment généralement à 14 h ou 16 h (12 h le samedi).

Pourboires

Dans les restos, l’usage est de laisser un pourboire (de 5 à 10 %). Si vous louez une voiture avec chauffeur pour la journée, il est d’usage de lui donner un pourboire (100 à 200 Rps) à la fin de la journée. Pour un guide culturel prévoir 300 Rps par jour et par personne, un peu plus s’il est francophone. Dans les hôtels chics, on laisse normalement le pourboire en partant. On donne aussi 10 Rps au préposé qui se charge de mettre vos bagages dans le bus.

Décalage horaire

L’Inde est en avance de 5h30 sur celle du méridien de Greenwich. Donc, comme le pays ne change pas d’heure, quand il est 12 h en France, il est 16 h 30 en Inde l’hiver et 15 h 30 l’été. Que l’on soit à Bombay ou à Calcutta, c’est la même heure, d’où un certain décalage lumineux au sein du pays !

Électricité

De manière générale, le voltage est de 220 volts. La différence se fait sur les prises de courant. Certaines sont comparables à celles qu’on trouve en France (fiches rondes). D’autres possèdent des fiches certes rondes, mais aux orifices plus larges et plus écartés que nos prises. Dans la plupart des cas, un adaptateur traditionnel fait l’affaire. Le problème en Inde, ce n’est pas l’électricité, mais plutôt, parfois, son absence, le pays n’étant pas autosuffisant. Les coupures sont fréquentes, même si les dernières décennies ont vu l’électricité arriver dans la plupart des villages. Prévoir une lampe de poche à piles pour palier aux pannes électriques.

Téléphone et télécommunications

De la France vers l’Inde : composer le 00 + 91 + indicatif de la ville sans le 0 + numéro du correspondant. De l’Inde vers la France : composer le 00 + 33 + numéro du correspondant sans le zéro initial. On trouve partout des boutiques téléphoniques signalées par de grands panneaux jaune et noir : PCO-STD-ISD. Moyennant une commission d’environ 2 Rps par appel, c’est un système pratique et vraiment pas cher, du moins pour les appels locaux (à peine 1 Rp/mn vers un fixe). Pour un appel vers un portable, compter 2-4 Rps/mn et pour un appel vers la France, 9-12 Rps/mn. Elles disposent parfois d’ordinateurs reliés à Internet. La communication est souvent instantanée pour l’étranger. Indicatif des villes : faire précéder par un 0 à l’intérieur du pays. Renseignements internationaux : 187.

Poste

Elle est plutôt efficace. Compter en moyenne une semaine pour un envoi de l’Inde vers la France, en recommandé, ou plus depuis le fin fond des campagnes. Côté tarif et délais, vous avez le choix entre la speed-post (par avion, environ une semaine), ou, un bon compromis, le SAL (mi avion-mi bateau 3 à 6 semaines). On pourra aussi comparer les prix avec les transporteurs privés (DHL, UPS, Fedex, etc.). Le coût n’est pas forcément beaucoup plus cher et le transport, fait en temps record est, en principe, sécurisé. Les bureaux sont en général ouverts du lundi au samedi de 10 h à 17 h, avec une interruption pour le déjeuner. Dans les grandes villes, les horaires sont un peu plus larges, et dans les villages, plus restreints. Postez toujours votre courrier vous-même plutôt que de le confier aux hôtels et préférez les grandes villes. L’affranchissement d’une carte postale à destination de l’Europe vous coûtera quelque 15 Rps et celui d’une lettre 25 Rps.

Internet

Dans les villes importantes ou lieux touristiques, vous n’aurez aucun mal à trouver des centres Internet, souvent couplés avec un PCO-STD-ISD. Certains hôtels et guesthouses disposent aussi d’un ou plusieurs ordinateurs connectés, en libre accès ou non. Compter en général 20 à 40 Rps/h. Attention : dans certains coins très touristiques ou au contraire un peu reculés (lorsque la concurrence fait défaut), les tarifs grimpent sensiblement.

Cuisine

Selon sa religion, sa caste, la région où il habite, l’Indien ne mange pas la même chose que son voisin. Il faut dire deux mots des thalis, menus que l’on peut trouver dans pratiquement tous les restos indiens. Pour une poignée de roupies, vous aurez du riz, un ou plusieurs curry de légumes et des rotis (pains). On y ajoute parfois du curd (yaourt), du chutney (condiment), des sauces et un dessert. Il y a deux grandes sortes de cuisine : la cuisine végétarienne et la cuisine non végétarienne. Quelques spécialités : Le dal (ou dhal) le plat de base dans tout le pays, pour ne pas dire le plat du pauvre. Préparation à base de lentilles. Le curry : il n’existe pas un curry, mais des tas de curry ! C’est un plat qui se prépare avec toutes sortes d’aliments (poulet, mouton, poisson, mais aussi légumes, etc.). Le secret, c’est encore et bien sûr les épices, saisies dans le ghee (beurre clarifié). Les biryani et pulao : plats de riz pilaf parfumés au safran et cuisinés avec ou sans viande, en version végétarienne ou aux œufs. Les tandooris : morceaux de viande ou de poisson ayant macérés dans du yaourt épicé et pimenté, et qui sont cuits dans un four « le tandoor » en terre. Les kebab et kofta : le premier est une brochette de viande hachée et grillée tandis que le second se compose de boulettes de viande ou de légumes, hachés et cuits dans une sauce au yaourt épicée. Le korma : morceaux de viande braisée dans une sauce à base de yaourt, noix de cajou, amandes, graines diverses… Les dosaï ou dosa sont des crêpes de farine de lentilles et de riz. Les masala dosaï sont fourrés, souvent de légumes. Assez pimentés mais excellents ! Naan : galette de farine blanche au levain liée avec du lait et cuite au four. On en trouve de délicieux, comme le butter et le cheese naan, nappé de beurre ou fourré au fromage. Parfois, à l’ail ou garni d’amandes, de fruits secs… un délice. Fruits et desserts Nous conseillons d’acheter des fruits à écorce dans les marchés. Éviter les salades de fruits servies dans la rue. Pomme : assez chère. Petites bananes vertes ou jaunes. Elles se trouvent partout. Les bananes roses, plus grosses, sont encore plus parfumées. Papaye : le meilleur fruit pour les troubles intestinaux grâce à la papaïne qu’il contient. Chikoo : petit fruit rond à peau brune, à la texture granuleuse de poire et à la saveur très sucrée. Des oranges, goyaves, corossols, pommes-cannelles, ananas, noix de coco, mangues (vers mai juin.) Pâtisseries et sucreries : il y en a beaucoup.

Boissons

L’eau : évitez absolument l’eau du robinet et les glaçons. Les boissons gazeuses : depuis 1994, le « Coca-Cola », largement concurrencé par la marque indienne « Thumbs Up », ou encore par « Pepsi ». Nous recommandons plutôt de consommer les sodas locaux ! La bière : on en trouve dans les restos à prix moyens. Dans les restos qui servent de la bière, on trouve parfois aussi du vin (dans les grandes villes), il est très cher et pas terrible. L’alcool, qu’on trouve dans les restaurants un peu chics ou dans les « liqueurs shops » est cher lui aussi. Le thé est la boisson nationale, servi avec du lait. Dans le Sud, on trouve très facilement du café. Le lassi : c’est une boisson populaire à base de yaourt, on en trouve trois sortes : nature, sucré ou salé. Le jus de mangue est excellent comme tous les jus de fruits frais. Dans le Sud, jus de canne à sucre très rafraîchissant. On peut l’acheter auprès de marchands ambulants trimbalant leur machine à presser la canne à sucre. Le milk-shake : on en trouve de toutes sortes (mais pas partout). Attention, encore et toujours aux ajouts de glaçons. Le nimbu pani est un jus de citron vert excellent. Et il y a encore le jus de noix de coco que l’on boit directement dans la noix, avec une paille.

Pas encore de commentaires sur ce voyage.